CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Séminaire du Centre Norbert Elias « "Are Americans more violent than Europeans? - historical and sociological perspectives"

Les journées d'études, les colloques, les séminaires | Archives

Séminaire du Centre Norbert Elias « "Are Americans more violent than Europeans? - historical and sociological perspectives"

Vendredi 15 Avril 2011

     

La Vieille Charité – 2 rue de la Charité – Marseille 13002

EHESS, 3ème étage, Salle de réunion

         

14 h – 16 h

      

Invité :

Stephen Mennell, Directeur de la Norbert Elias Foundation, Amsterdam.

University College, Dublin

http://www.stephenmennell.eu/

         

      

Are Americans more violent than Europeans? - historical and sociological perspectives

The USA is commonly seen – including by many Americans – as an exceptionally violent society. But a distinction needs to be drawn between the historical trend and the level of violence. In the USA overall, the long-term trend is downwards, as it is in Western Europe and other comparable countries. On the other hand, compared with the same countries, the level of violence is much higher: the homicide rate in the USA is about four times as high. Why?

    

There is evidence that ‘instrumental’ violence is no higher in the USA, but that ‘affective’ violence – homicides arising from loss of emotional control – is. There are highly significant regional variations, which appear to be related to differing historical experiences, notably between North and South.

    

Based on Stephen Mennell’s book The American Civilizing Process  (2007), this lecture will also demonstrate how the level and distribution of violence in the USA is related to Norbert Elias’s theory of civilising processes, and especially to his account of state formation processes; in the USA, the state’s monopolisation of the legitimate use of violence is patchy.

       

Les Américains sont plus violents que les Européens? - une perspective historique et sociologique

Les États-Unis sont généralement considérés – y compris par de nombreux Américains – en tant que société d’une rare violence. Mais une distinction doit être établie entre la tendance historique et le niveau de violence. Dans l’ensemble de Etats-Unis, la tendance à long terme est à la baisse, car il est en Europe occidentale et autres pays comparables. D’autre part, par rapport à ces mêmes pays, le niveau de violence est beaucoup plus élevé: le taux d’homicides aux États-Unis est environ quatre fois plus élevé. Pourquoi?

    

Il est prouvé que la violence «instrumentale» n’est pas plus élevée aux Etats-Unis, mais que la violence «affective» – homicides résultant de la perte de contrôle émotionnel – est plus élevée. Il y a de très importantes variations régionales, qui semblent être liées à la diversité des expériences historiques, notamment entre le Nord et le Sud.

    

Basé sur le livre de Stephen Mennell The American Civilizing Process (2007), cette conférence permettra également de montrer comment le niveau et la répartition de la violence aux Etats-Unis est liée à la théorie de Norbert Elias sur les processus de civilisation, et surtout à son compte de formation de l’État processus; dans les États-Unis, la monopolisation de l’État de l’utilisation légitime de la violence est inégale et incomplète.

      

Rubriques à consulter

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Restitution des ateliers Cinéma et Photographie de la Fabrique

Exposition - Vendredi 22 juin 2018 - 13:15Les étudiants de master (mention RCAHS) et les doctorants du Centre Norbert Elias présentent les travaux qu'ils ont réalisés cette année au cours d'ateliers "Cinéma" et "Photographie". Ces séances pratiques sont proposées par la Fabrique des écritures et s'inscrivent dans le séminaire de recherche de l'EHESS Marseille  « Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales ».Coordonnés par les photographes Marco Barbon et Franco Zecchin et le réalisateur Jeff Daniel Silva, les ateliers visent à approfondir l’expérience pratique de la photographie, la prise de son et le cinéma dans les sciences sociales, ainsi qu'à expérimenter ces media comme source de connaissance.Cinéma et documentaire sonoreDjebel, Christian Di Giandomenico et Giorgio Cassone Regards sur le chantier de la porte d'Aix à Marseille (film documentaire). Cahiers de parentalité, Gaia Manetti Trois entretiens sur la parentalité (documentaire sonore).Celui qui allume la lumière, Thomas Langlois Le quotidien d'un bar de Beyrouth à travers le portrait d'un employé bengali (film documentaire).Sans mesure, Selen Gobelez et Tamara Dmitrieva La vie d'un atelier de couture dans le quartier Belsunce à Marseille (film documentaire en cours de montage).Photographie : Être jeune à MarseilleÊtre jeune à Marseille est une exposition des photographies d'Anaïs Baseilhac, Davide Cacchioni, Emma Cavalleri, Joelle Rivier, Margot Bergerand, Violaine Chevrier et Ziyu Lin, sous le commissariat de Marco Barbon et Franco Zecchin. Les photos seront présentées jusqu'au 15 octobre 2018.Au programme le 22 juinCinéma le Miroir au rez-de-chaussée13h15 - Introduction avec Boris Pétric et Valeria Siniscalchi13h30 - Présentation des travaux de l’atelier "Photographie",14h30 - Présentation et projections des travaux de l’atelier "Cinéma" Coursives du 1er étage 16h30 - Vernissage de l’exposition photographique "Être jeune à Marseille"Entrée libre (...)

Lire la suite

Restitution des ateliers Cinéma et Photographie de la Fabrique

Exposition - Vendredi 22 juin 2018 - 13:15Les étudiants de master (mention RCAHS) et les doctorants du Centre Norbert Elias présentent les travaux qu'ils ont réalisés cette année au cours d'ateliers "Cinéma" et "Photographie". Ces séances pratiques sont proposées par la Fabrique des écritures et s'inscrivent dans le séminaire de recherche de l'EHESS Marseille  « Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales ».Coordonnés par les photographes Marco Barbon et Franco Zecchin et le réalisateur Jeff Daniel Silva, les ateliers visent à approfondir l’expérience pratique de la photographie, la prise de son et le cinéma dans les sciences sociales, ainsi qu'à expérimenter ces media comme source de connaissance.Cinéma et documentaire sonoreDjebel, Christian Di Giandomenico et Giorgio Cassone Regards sur le chantier de la porte d'Aix à Marseille (film documentaire). Cahiers de parentalité, Gaia Manetti Trois entretiens sur la parentalité (documentaire sonore).Celui qui allume la lumière, Thomas Langlois Le quotidien d'un bar de Beyrouth à travers le portrait d'un employé bengali (film documentaire).Sans mesure, Selen Gobelez et Tamara Dmitrieva La vie d'un atelier de couture dans le quartier Belsunce à Marseille (film documentaire en cours de montage).Photographie : Être jeune à MarseilleÊtre jeune à Marseille est une exposition des photographies d'Anaïs Baseilhac, Davide Cacchioni, Emma Cavalleri, Joelle Rivier, Margot Bergerand, Violaine Chevrier et Ziyu Lin, sous le commissariat de Marco Barbon et Franco Zecchin. Les photos seront présentées jusqu'au 15 octobre 2018.Au programme le 22 juinCinéma le Miroir au rez-de-chaussée13h15 - Introduction avec Boris Pétric et Valeria Siniscalchi13h30 - Présentation des travaux de l’atelier "Photographie",14h30 - Présentation et projections des travaux de l’atelier "Cinéma" Coursives du 1er étage 16h30 - Vernissage de l’exposition photographique "Être jeune à Marseille"Entrée libre (...)

Lire la suite

La Grande Guerre des gens « ordinaires »

Colloque - Jeudi 14 juin 2018 - 14:00Comité d’organisation :Agnès Steuckardt, Université Montpellier 3, Praxiling, UMR 5267Corinne Gomila, Université de Montpellier, Praxiling, UMR 5267Chantal Wionet, Université d’Avignon, Centre Norbert Elias, UMR 8562Le Centenaire de la Grande Guerre a suscité de vastes collectes d’archives. La plateforme Europeana 14-18 compte à présent près d’un million de ressources numérisées ; prévue pour durer quelques semaines, la Grande collecte a rencontré un tel succès qu’elle se poursuit encore, quatre ans après son lancement en novembre 2013. Des initiatives plus spécialisées ont rassemblé les correspondances des familles peu lettrées (projet Corpus 14, labellisé Mission Centenaire), ou encore les testaments de soldats (projet Testaments de guerre des Poilus parisiens : 1914-1918). En 2018, la Révolution numérique met à disposition des chercheurs et du grand public un trésor d’archives jusqu’ici inaccessibles (projet Cendari, Feldpost, Letters from the First World War 1916-1918, par exemple). InscriptionsAdresse du colloque :  colloque3go@univ-montp3.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre Norbert Elias

La Vieille Charité
2, rue de la Charité
F-13 002 Marseille

Tél. : 04 91 14 07 27

 

- Lettre d'information
- HAL Archives ouvertes
- Twitter