CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Anca Dohotariu, « Le couple non marié en Roumanie et en France : une approche de sociologie comparée »

Les soutenances de thèse | Les soutenances 2010

Anca Dohotariu, « Le couple non marié en Roumanie et en France : une approche de sociologie comparée »

Soutenance de thèse - vendredi 17 septembre 2010

14 h / 18 h en Salle de réunion (3e étage)

École des hautes études en sciences sociales, Centre de la Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille

Membres du Jury :

Mme Ionela BĂLUŢĂ (Maître de conférences à l’Université de Bucarest)

M. Thierry BLÖSS (Professeur à l’Université de Provence, Aix-Marseille I)

Mme Sabine CHALVON-DEMERSAY (Directrice d’études à l’EHESS)

M. Gérard NEYRAND (Professeur à l'Université Paul Sabatier, Toulouse III, pré-rapporteur)

M. Cristian PREDA (Professeur à l’Université de Bucarest, directeur de thèse)

Mme Irène THÉRY (Directrice d’études à l’EHESS, directrice de thèse)

Résumé :

Depuis plus de trente ans les réflexions internationales sur la famille et la vie privée cherchent à saisir en profondeur les significations, les attentes et les valeurs de référence contemporaines qui organisent la vie en couple. Qu’en est-il en Roumanie ? À la suite d’un régime totalitaire, l’après 1989 connaît des transformations profondes des représentations et des pratiques de la vie à deux. Ces transformations, évidemment plus visibles chez les plus jeunes, concernent à la fois le développement de l’union libre, la progressive émergence des valeurs démocratiques, les transformations lentes mais profondes du mariage lui-même. On dispose pourtant encore de peu de recherches et de données qui rendent compte de ces mutations. Cette thèse présente les résultats de la première enquête sociologique dédiée au couple non marié en Roumanie. Résolument ancré dans une perspective empirique, il s’agit d’un travail comparatif réalisé à partir de près d’une centaine d’entretiens à Bucarest et à Marseille. Cette enquête qualitative permet de déceler en profondeur les métamorphoses contemporaines du lien de conjugalité. La manière de partager le quotidien et de gérer tous les aspects qui concernent la communauté de vie, la façon d’administrer les aspects matériels de la vie en couple, les pratiques et les valeurs attachées au mariage et à l’union libre devraient éclairer la manière dont les couples se représentent et investissent la conjugalité : choisissent-ils de s’investir dans la vie à deux sur le modèle de la fusion conjugale ou bien cherchent-ils au contraire à préserver une part importante d’autonomie personnelle ? Je me propose ainsi d’observer comment se redéfinit aujourd’hui la catégorie du couple, et en particulier la façon dont les représentations, les pratiques et les valeurs intègrent la question de l’égalité de sexe, et comment les transformations en cours témoignent de l’inscription de la Roumanie dans un certain sens de l’évolution de la modernité contemporaine. Ce travail s’inscrit dans une enquête comparative Roumanie – France dont l’objet est de saisir les convergences et les divergences d’un pays à l’autre.

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Rencontres musico-doctorales de Paris à Marseille

Rencontre - Jeudi 22 juin 2017 - 10:00Ces journées, organisées par le Centre Norbert Elias et le Centre Georg Simmel avec le soutien de l'EHESS, se donnent pour objectif de mettre en lumière des travaux de doctorant.e.s travaillant sur la musique.Vous trouverez dans le programme de ces rencontres des communications sur les thèmes de la programmation des musiques du monde, de l'apprentissage de la techno, du music-hall, mais bien d'autres encore. (...)

Lire la suite

Dimension sexuée de la vie sociale

Journée(s) d'étude - Jeudi 16 mars 2017 - 09:30Ces journées d’étude analyseront les reformulations que révèle, dans la parenté, la circulation des choses, des corps ou des personnes au sein d’un monde globalisé. Trois phénomènes majeurs seront envisagés, du plus récent au plus ancien : les nouvelles techniques de reproduction, du don de gamètes à la gestation pour autrui, l’adoption internationale et ses déclinaisons, la migration. Les circulations qu’ils recouvrent tendent en effet à questionner, troubler ou reformuler les relations entre parents comme les rapports de genre. Elles interrogent les frontières nationales et les législations qui leur sont associées, suscitent de nouvelles formes de mobilités, redéfinissent les  identités et les appartenances. Quels éléments circulent, sous quelles formes et par quelles voies lorsqu’il s’agit de procréer, de construire une famille, de faire vivre ou de maintenir l’existence des liens entre parents ? À quelles relations donnent lieu ces circulations, qu’il s’agisse du « voyage » que représente le transfert de paillettes de sperme, de la figure lointaine d’une gestatrice connue ou non, des liens construits dans les parcours d’adoption internationale ou de la manière dont la distance et la mobilité tendent à reformuler les liens familiaux en situation de migration ?  À la croisée de la parenté, de la citoyenneté et de la nationalité, on questionnera enfin les dispositifs d’affiliation, de reconnaissance et d’appartenance que révèlent ces différentes circulations.(...)

Lire la suite

Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives

Débat - Mardi 31 janvier 2017 - 18:00Rony Brauman et Jean-Pierre Olivier de Sardan, directeur d'études à l'EHESS,  débattent autour du thème « Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives », le mardi 31 janvier 2017(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27