CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Rencontre autour du Cadavre

Les journées d'études, les colloques, les séminaires | Archives

Rencontre autour du Cadavre

Marseille les 15, 16 et 17 décembre 2010

Bibliothèque municipale à vocation régionale, BMVR de l’Alcazar, 58 Cours Belsunce 13001 Marseille

Colloque organisé par le Groupement d’anthropologie et d’archéologie funéraire, en partenariat avec la Ville de Marseille, le Conseil général des Bouches-du-Rhône, l'INRAP, le CNRS, l'EHESS, UMR 6578 Anthropologie bioculturelle, UMR 8562 Centre Norbert Elias, et la DRAC PACA

      

Image1

       

Inscription :

rencontre.cadavre@gmail.com

      

Lien vers le site officiel :

http://gaaf.e-monsite.com/rubrique,programme,554828.html

       

Bulletin d’inscription et programme complet en bas de page

         

Clôture des inscriptions le 28 novembre 2010

Information :

herve.guy@inrap.fr

tél. : 06 86 58 74 18

Attendus du colloque

Après la « Rencontre autour des sépultures habillées » (Carry le Rouet 2008) et la « Rencontre autour de la mort des tout petits » (Saint-Germain-en-Laye 2009), le GAAF organise, sa Rencontre annuelle en décembre 2010.

Il s’agit d’aborder la mort à travers ce corps singulier qu’est le cadavre. Cette manifestation est délibérément placée sous le signe de la démarche analytique des gestes et des techniques qui président au devenir du cadavre. Les concepts de tendance et de fait développés par André Leroi-Gourhan1 seront si possible la grille d’analyse privilégiée par les intervenants.

Considérer le cadavre comme une matière, un matériau, avec des lois bio-physico-chimiques qui lui sont propres, nous autorise à appréhender ce corps mort (qui est aussi celui du cousin, du père, de l’ami, du voisin, du puissant comme de l’indigent) comme un système qui laisse peu d’alternatives à la lyse, et à son corolaire, la putréfaction. En quoi les moyens d’actions et les techniques appliqués au cadavre s’articulent-ils avec une tradition familiale, une eschatologie, une organisation sociale, un évènement extraordinaire (catastrophe) ? Comment fonder une anthropologie du cadavre à travers le prisme « du fait et la tendance » pour expliquer les sociétés passées, et comprendre celles d’aujourd’hui ?

Le souhait des organisateurs est de réunir archéologues, historiens, sociologues, praticiens de la mort (légistes, thanathopracteurs, soignants,…), anthropologues, psychologues, afin d’engager un dialogue sur le cadavre, en comparant les pratiques selon les époques et en confrontant les problématiques disciplinaires.

Mardi 14 décembre 2010

15h30 - 20h00

Accueil des participants à la Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille

19h30 Rencontres autour d'un verre

Les membres du GAAF sont invités à l'assemblée générale annuelle le 16 décembre de 8h00 à 9h00

Deux communications, l'une initialement prévue la deuxième journée (H. Duday), l'autre la première journée (J. Candau) ont permuté en raison d'impératifs professionnels des auteurs.

Mercredi 15 décembre 2010

08 h 30 Ouverture du Colloque : Xavier Delestre, Conservateur régional de l’Archéologie, et Jean Boutier, historien, EHESS, Directeur du Centre Norbert Elias

09 h 00 « Le cadavre dans tous ses états » Christophe Bartoli, Médecin légiste, CHU La Timone (Marseille)

09 h 30 « Du vivant à l'Objet : les fondements naturels du corps mort » Frédéric Joulian, EHESS, UMR 8562 Centre Norbert Elias

10 h 00 « Le corps consommé : aspects archéologiques de la boucherie humaine » Célimène Mussini, Bruno Boulestin, Doctorante, UMR 5199 PACEA

10 h 30 Pause

11 h 00 « Les cadavres salés » Jacki Gélis, Historien, Professeur émérite de l'Université Paris 8

11 h 30 « Le médecin légiste face au cadavre (France, XIXe siècle). Contribution à une histoire des sensibilités » Bruno Bertherat, Maître de conférences en histoire contemporaine, Université d'Avignon

12 h 00 Déjeuner

14 h 00 « La présence olfactive des morts : les “odeurs méphitiques” des églises et cimetières sous l'Ancien Régime et au début du XIXe siècle » Régis Bertrand, Professeur émérite d'Aix-Marseille I, UMR 6570 Telemme, MMSH

14 h 30 « Un cadavre, des gestes et des techniques » Mélanie Lemonnier, Thanatopracteur/ethnologue

15 h 00 « Brûler un mort, brûler des morts : que nous apprennent les sépultures à crémation ? » Henri Duday, CNRS, EPHE, UMR 5199 PACEA

15 h 30 Pause

16 h 00 Débat Sous la direction d'Henri Duday, CNRS, EPHE, UMR 5199 PACEA

17 h 00 Pause

17 h 30 « Décomposition du cadavre et archéologie funéraire : quelques réflexions à partir d’une estampe japonaise ». Conférence à destination du public de la bibliothèque municipale, par Henri Duday, CNRS, EPHE, UMR 5199 PACEA

20 h 00 repas SUR INSCRIPTION (15 €)

Jeudi 16 décembre 2010

09 h 00 « Quand la sépulture n'est pas un monde clos : manipulations et prélèvements autour du cadavre laténien » Valérie Delattre, INRAP, UMR 5594 Archéologie, cultures et sociétés

09 h 30 « Le traitement du cadavre en Grèce antique de la fin de l'archaïsme à l'époque hellénistique : l'apport des sources écrites et iconographiques » Sophie Bugnon, Doctorante (en Histoire de l'Art et Archéologie), UMR 7041 - ArScAn

10 h 00 « Réouvrir, réduire, rallonger, reconstituer : fossoyage dans le cimetière médiéval de Saint-Jean de Todon (Laudun L'Ardoise, Gard) » Yann Ardagna, CNRS, UMR 6578, Laurent Vidal, INRAP, Meditérranée

10 h 30 Pause

11 h 00 « Cuer de royne. L'inhumation du cœur de la reine de France (XIVe-XVe siècles) : une pratique polysémique au carrefour des savoirs » Bérangère Soustre de Codat-Rabourdin, Archéo-biologiste et historienne, Université catholique de Louvain, ARKE, Département d'archéologie et d'histoire.

11 h 30 « Le traitement du cadavre en temps d'épidémie. Le cas d'Issoudun (XVIIIe, Indre) » Isabelle Souquet-Leroy, INRAP, UMR 5199 PACEA, Dominique Castex, CNRS, UMR 5199 PACEA, Philippe Blanchard, INRAP, Cra Tours

12 h 00 Déjeuner

14 h 00 « Faire un “beau” cadavre : difficultés techniques et ambiguïtés esthétiques de l'embaumement au XIXe siècle (France) » Anne Carol, Professeur des Université (Aix-Marseille I), UMR 6570 TELEMME

14 h 30 « Le cadavre de mains en mains : de la réquisition au fossoyage à Marseille aujourd'hui » Cyril Laudanski, Doctorant en ethnologie, Université de Provence / IDEMEC, UMR 6591

15 h 00 « Est-on définitivement mort (socialement) quand on ne sent plus ? » Joël Candau, Professeur d'anthropologie, Université de Nice-Sophia Antipolis, LASMIC (E.A. 3179)

15 h 30 Pause

16 h 00 « Le cadavre et ses doubles : remarques sur des doubles funérailles symboliques dans le Bénin méridional » Joël Noret, ULB / FNRS, Belgique

16 h 30 « Apparition, pratiques et évolution du procédé Gannal en Chine » Joaquim Lopez, Thanatopracteur, Thanatologue, Ecole française supérieure de thanatologie (ENSTh)

17 h 00 Débat Sous la direction de Luce Des Aulniers, Socioanthropologue, Professeur titulaire, Université du Québec à Montréal (UQÀM)

18 h 00 POSTERS : les auteurs sont invités à faire une présentation de type Powerpoint de 5 à 10 minutes en séance plénière

« De l'esthétique du Cadavre » par Anne Richier, INRAP, UMR 6578

« Mais où sont passés les corps ? » par Magali Detante, INRAP, CRA Orléans

« Gestion des morts et traitement du cadavre durant le haut Moyen Age : regards croisés sur une diversité des pratiques » par Yves Gleize, INRAP, UMR 5199 PACEA, Dominique Castex, CNRS, UMR 5199 PACEA

« La Momification en Egypte : Des momies spontanées du Ve millénaire aux momies d'Antinoë (Ive s. après n.e.) » par Samuel Guérin, INRAP, Cra Toulouse

« L'ensevelissement des dépôts cinéraires : gestes et interprétation » par Isabelle Le Goff, INRAP, UMR 7041 ArcScan

« Cadavres de l’âge du Fer : personnage mis en scène puis corps en décomposition et squelette manipulés » par Cécile Paresys, INRAP, Cra Reims, Lola Bonnabel, INRAP, UMR 7041

« “Sepultum ad more teutonico” : Handling of elite cadavers in the middle ages. An osteoarchaeological case study for the western Slavs » par Wolf-Rüdiger Teegen, Universität München, Institut für Vor- und Frühgeschichtliche Archäologie und Provinzialrömische Archäologie, Michael Schultz, Universität Göttingen

19 h 30 Fin de la journée

Vendredi 17 décembre 2010

09 h 00 « Alternatives métaphysiques dans la disposition du cadavre : les archétypes de la terre et du feu » Luce Des Aulniers, Socioanthropologue, Professeure titulaire, Faculté de Communication, Fondatrice des Études supérieures interdisciplinairessur la mort (1980), Université du Québec à Montréal (UQÀM)

09 h 30 « Le cadavre au cinéma : chroniques d'une disparition » Roland Hélié, Journaliste et critique de cinéma

10 h 00 « Posthume, Posthumain » Claire Margat, Philosophe, écrivain

10 h 30 Pause

11 h 00 « Cadavres exquis » Elisabeth Olla-La Selve, Psychanalyste, Membre de l'association internationale lacanienne

11 h 30 « Voulez-vous voir le corps ? Ou le statut juridique de l'image du cadavre, définition fluctuante de la dignité humaine » Jocelyne Cayron, Maître de conférences en droit privé, Faculté de Droit et de Science Politique, Université Paul Cézanne, Aix-en-Provence

12 h 00 « Un cadavre dans le placard » Jean-Pierre Gasnier, Avocat au Barreau de Marseille, Université Paul Cézanne (Aix-Marseille 3)

12 h 30 Déjeuner

14 h 00 « Les Cadavres de la Peste : étude anthropologique de l'iconographie de l'épidémie » Dominique Chevé, Philisophe, Anthropologue, chercheur associé à l'UMR 6578 "Anthropologie bioculturelle"

14 h 30 « À corps perdus : nature décomposée contre culture imputrescible ? » Georges Guille-Escuret, CNRS, UMR 8562 Centre Norbert Elias - Marseille

15 h 00 Pause

15 h 30 Débat Sous la direction de Pierre Lemonnier, Ethnologue, CNRS

16 h 30 Conclusion par Jean-Paul Jacob, Président de l’Inrap

17 h 30 FILM : « Curriculum Mortatis » (ouvert au public de la bibliothèque) par Lionel Monier (réalisateur et co-auteur), Joaquim Lopez (co-auteur) Thanatopracteur et thanatoloque, ENSTh

18 h 30 Point presse avec les auteurs du film

          

Bulletin d’inscription en pièce jointe.

Rubriques à consulter

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

PICASSO, voyages imaginaires

Conférence - Vendredi 16 février 2018 - 17:00A l’occasion de l’inauguration de l’exposition « Picasso, voyages imaginaires », Emilie Goudal,post-doctorante LabexMed/Fondation Gerda Henkel , Centre Norbert Elias – UMR 8562 donnera une conférence inaugurale intitulée « Picasso en héritage, modernité en partage ? Réception critique de Picasso en territoire imaginé ». Elle aura lieu le vendredi 16 février à 17h au Centre de la Vieille Charité – Salle le Miroir à Marseille. Cette conférence voudrait revenir, depuis les indépendances, sur la réception critique et la confrontation à l’œuvre de Picasso par des artistes souvent définis comme « extra-occidentaux », et interroger ainsi le retour d’imaginaires possiblement suscité par l’un des maîtres de l’art moderne. La conférence sera précédée d’une présentation de l’exposition par les commissaires et en présence de Xavier Rey, directeur des Musées de Marseille.Entrée libre dans la limite des places disponiblesRetrouvez toutes les informations sur notre carnet hypothèses: https://labexmed.hypotheses.org/?p=2798&preview=true(...)

Lire la suite

La Position du chercheur

Colloque - Mercredi 08 novembre 2017 - 09:00Le colloque est co-organisé par l’École supérieure d’art et de design Marseille-Méditerranée, le MuCEM et le Centre Norbert Elias. Il aura lieu les 8-9 et 10 novembre 2017Le positionnement éthique ou politique d’un chercheur se construit à travers ses méthodes de travail. En sciences humaines et sociales, ces méthodes sont autant de manières de faire au sein du discours. Elles mobilisent un ensemble de gestes et d’opérations qui concernent aussi la recherche artistique. C’est sur ces gestes partagés que nous souhaitons amener le dialogue entre recherches scientifiques et pratiques artistiques.Nous partons de la part commune de matérialité du travail de recherche – la confrontation avec les matériaux, les archives et les témoignages – pour susciter un dialogue autour des gestes de la collecte, des méthodes d’enquête, des formes d’écriture et d’exposition. Admettre que celles-ci ne traduisent pas seulement des résultats, mais constituent en soi des chantiers théoriques et artistiques, c’est ouvrir un espace d’échanges entre arts et sciences sociales.Notre démarche consiste davantage à décloisonner les discours qu’à interroger la spécificité de nos recherches respectives. L’enjeu est de penser la recherche en dehors des frontières disciplinaires afin de constituer un laboratoire de réflexivité et d’innovation offrant aux uns et aux autres la possibilité de déplacer son regard sur ses objets et ses pratiques.MERCREDI 8 NOVEMBRE 2017Centre de la Vieille Charité – Cinéma Le Miroir9h30 : mots d’ouverture, conseil scientifique.ENGAGEMENT ET DISTANTIATION : LE CHERCHEUR ET SON TERRAINModération : Boris Pétric (Centre Norbert Elias)Comment évaluer la proximité ou la distance par rapport à son sujet de travail ? L’implication du chercheur conditionne son intelligence des problèmes à étudier ou des situations à documenter. En témoignent de nombreuses réflexions sur le placement de la caméra, mais aussi sur la place des émotions dans l’énonciation historique, ou encore sur le rôle heuristique des procédés littéraires et des techniques théâtrales de distanciation. Ce dialogue entre chercheurs et artistes vise à interroger le caractère heuristiquement fécond de l’implication sensible du chercheur, ainsi que le rôle du désir dans le geste de chercher.10h00 : Philipe Bazin et Christiane Vollaire11h : Discussion11h30 : pause12h-13h : Kapwani Kiwanga 13h-15h : pause déjeunerModération : Vanessa Brito (ESADMM)15h-15h30 : présentation de la revue Sensibilités par Quentin Deluermoz (il nous faudra réserver une autre salle).16h projection de L’hypothèse du Mokélé Mbembé (1h18) et débat avec Marie Voignier.18h : pauseModération : (intervenant à confirmer)18h30-20h : projection et débat avec Jeff Silva JEUDI 9 NOVEMBRE 2017MuCEM – auditorium Germaine TillionISOLER, CADRER, CONFRONTER : ENJEUX DES GESTES DE LA COLLECTEModération : Lotte Arndt (ESAD Valence-Grenoble) et Dorothée Dussy (CNE) Comment se constitue un objet de recherche ? Tout commence, comme le rappelle Michel de Certeau, avec le geste de mettre à part. Les premiers gestes consistent à collecter, à isoler, à cadrer, à confronter des sources, à opérer des changements de focale. Ils ont une force qui leur est propre, ils fabriquent du sens. Quels effets cela produit sur nos possibilités de compréhension ? Comment un objet se transforme en document, en objet archéologique ou ethnographique ? Qu’est-ce qui se perd lors de cette transformation qui est aussi un abandon de liens et de possibles ? Un des objectifs sera de confronter les enjeux de différents gestes et pratiques de la collecte réalisées par des chercheurs et des artistes.9h30-11h30 : Mathieu Abonnenc (artiste), Romain Bertrand (historien), Benoît de l’Estoile (anthropologue).11h30 : pause12h-13h : Discussion DONNER VOIX, REPHRASER, MONTER : LA RECHERCHE DE FORMES D’ÉNONCIATIONModération : Nicolas Feodoroff (FID) et Aude Fanlo (MuCEM) (à confirmer)Comment faire parler des objets ? Comment prolonger la puissance de parole de voix isolées ou disparues ? Ces questions animent de nombreuses démarches artistiques. Elles sont aussi au cœur de l’anthropologie visuelle ou de la réflexion que certains historiens portent sur l’écriture de l’histoire, l’usage et le traitement de l’archive. Que l’on construise un récit littéraire, cinématographique ou historique, ces questionnements entraînent de nouveaux usages de la citation et de la paraphrase, du découpage et du montage, de la voix off et de la figure du narrateur. Ils produisent des formes d’énonciation plurielle qui donnent à l’objet de la recherche la possibilité de se constituer comme sujet et d’évaluer lui-même son propre statut. 14h30-17h : Patrick Boucheron (historien), Arlette Farge (historienne), Natacha Nisic (artiste), Caterina Pasqualino (anthropologue).17h : pause17h30-18h30 : DiscussionVENDREDI 10 NOVEMBRE 2017MuCEM auditorium Germaine Tillion TROUER LE RÉCIT CONTINU : ESPACES BLANCS, HISTOIRES POTENTIELLES ET CONTREFACTUELLESModération : Vanessa Brito (ESADMM)et Anna Dezeuze (ESADMM) Une manière de refuser le caractère nécessaire de l’état des choses est, pour les historiens, d’imaginer à partir de ce qui s’est amorcé mais non développé dans l’histoire, ce qu’aurait pu être le futur de ces passés inaboutis. Il est possible d’écrire une autre histoire à partir des avenirs non advenus – une histoire fictive, contrefactuelle, mais offrant des ressources à l’action, en dehors de l’évidence du présent. Ces expériences d’écriture en histoire, pratiquées parfois en anthropologie, peuvent alors rencontrer des expériences artistiques de mise en récit. Ce qui nous permettra d’interroger les usages artistiques du document et de l’archive, le statut de la fiction et les régimes de véridicité.9h30-11h45 : Quentin Deluermoz et Pierre Singaravélou (historiens), Vincent Meessen (artiste), Uriel Orlow (artiste).11h45 : pause12h15-13h : DiscussionL’EXPOSITION COMME FORME D’ÉCRITUREModération : Sylvie Collier (UAM) et Jean-Roch Bouiller (MuCEM)Exposer est une opération commune à l’artiste et au chercheur en sciences humaines et sociales. On expose des images, mais aussi une pensée et des arguments. Qu’il soit visuel ou textuel, le montage construit du sens, tisse des récits et propose une narration. Aujourd’hui, philosophes et historiens de l’art cherchent des points de convergence entre la forme-livre et la forme-exposition. Des anthropologues, sociologues et historiens co-construisent des expositions dans des musées de société. Le commissariat de recherche pose clairement la question de l’engagement de l’art par rapport à la connaissance et nous rend à l’évidence que laproduction du savoir est indissociable de ses formes de monstration et d’exposition. Une réflexion commune sur les enjeux de cette forme de narration ouvre encore un espace de dialogues entre nos recherches respectives.14h30-17h00 : Nadine Gomez (directrice du Musée Gassendi et du « Cairn »), Yann-Philippe Tastevin (anthropologue),  (artiste), Philippe Artières (historien).17h : pause17h30-18h30 : Discussion et clôture.(...)

Lire la suite

Séminaire Economie et Histoire

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 19 octobre 2017 - 15:00L’historie et l’économie s’intéressent actuellement à l’ensemble des phénomènes sociaux. Leurs approches mobilisent à la fois des questionnements et des méthodes différentes. Le but de ce séminaire sera d’enrichir l’étude de ces objets partagés en confrontant approches et méthodes à partir de quelques dossiers thématiques. Ces dossiers comptent se focaliser, entre autres, sur la mobilité sociale et intergénérationnelle, le rôle du mariage, et l’impact de l’urbanisation sur des différents phénomènes sociaux.Le séminaire aura lieu un jeudi par mois, en alternance entre le Centre Norbert Elias et l’AMSE.Organisateurs : Jean Boutier, Cecilia Garcia-Peñalosa, Alain Trannoy, Arundhati Virmani.Séance du 19 octobre 2017Alain Trannoy - Questions de mobilité intergénérationnelle: Les élites françaises  Discutant : Jean Boutier> Voir le détail de la programmation à venir sur l'affiche(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27