CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Morphologie et mondes du music-hall

Les journées d'études, les colloques, les séminaires | Archives

Morphologie et mondes du music-hall

7, 8 octobre 2010

Journées internationales d’étude

Marseille – Centre de la Vieille Charité – 2 rue de la Charité - 13002

EHESS, 2ème étage, Salle A

CENTRE NORBERT ELIAS

Centre d'anthropologie, communication, histoire, sociologie des dynamiques culturelles

(UMR 8562 CNRS-EHESS)

EHESS (Marseille), Université d’Avignon, ENS de Lyon, Univ. Paul Cézanne Aix-Marseille III

     

En collaboration avec LE HALL DE LA CHANSON

Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de La Villette, Paris & Cité de la Musique, Marseille

Argumentaire général

Les travaux universitaires en France portant expressément sur le music-hall sont encore aujourd’hui peu nombreux. L’objet a été instruit chez nous depuis les années 1970 environ, principalement sous la forme ou en un genre que l’on appellera « l’histoire illustrée du music-hall ». Ces ouvrages, pour la plupart, puisent leurs informations dans une abondante littérature de biographies et de souvenirs parues dans l’entre-deux-guerres voire jusque dans les années soixante ; leurs auteurs avaient été contemporains, acteurs ou témoins (artistes, journalistes, directeurs d’établissements, revuistes, etc.) de ce que l’on veut alors y considérer comme un « âge d’or » du music-hall - soit approximativement, du lendemain de la Grande guerre jusqu’aux premières années 1930. Ces « histoires illustrées du music-hall » privilégient les sommets d’un « genre » : notoriétés et carrières internationales, établissements célèbres et grandes scènes (parisiennes pour la plupart), spectacles marquants, etc. Outre que ce modèle monumentalisé resterait à approfondir plus systématiquement (structure organisationnelle des établissements, par exemple), il ne rend pas compte, sinon en négatif, d’un modèle à coup sûr plus banal, pratiqué dans de plus modestes établissements mais localement non moins prégnant. S’il ne peut être question de nier le rôle attractif et déterminant des grandes scènes de la capitale française, on peut toutefois s’interroger sur le « vide », ou sur la part accessoire généralement donnée dans les synthèses actuellement disponibles sur l’histoire du music-hall en France, à la plupart des villes de province ou aux établissements de quartier. N’y aurait-il eu d’autre alternative, tant pour les artistes que pour les productions, que le schéma classique de « monter à » ou de « descendre de » Paris (ou Londres) ? Que sait-on des dynamiques propres, des réseaux en région autour de grandes villes par exemple du commerce, du négoce, portuaires ou frontalières ? Qu’en était-il des réseaux internationaux, des circuits de province ?

Ces deux journées d’étude, à caractère international, se proposent de faire un état des lieux, des programmes et des recherches en cours sur le music-hall en France ou à l’étranger. Et de faire se rencontrer diverses spécialisations (sociologie des dynamiques culturelles, anthropologie des dispositifs spectatoriels, histoire des arts de la scène, représentations cinématiques et littéraires, etc.), d’en appeler à un traitement pluridisciplinaire de l’objet.

       

Renseignements :

Jacques Cheyronnaud, 04 91 14 07 56 / 04 91 08 70 57

 journées.musichall2010@yahoo.fr

PROGRAMME

Jeudi 7 octobre

« Le music-hall » : une dynamique de « formatages spectaculaires »

9 h 30 – 13 h – Présidence : Olivier Roueff, CNRS, Université de Versailles - Saint-Quentin

- Mot d’accueil, Jean Boutier, EHESS, Directeur du Centre Norbert Elias.

- De quoi nos « histoires du music-hall » sont-elles l’histoire ? Jacques Cheyronnaud, CNRS, Centre Norbert Elias.

- Music-hall et patrimoine, Serge Hureau, Directeur du Hall de la Chanson.

- Music-halls réel et fictionnel à Glasgow : du Britannia Panopticon à Sub Rosa de David Leddy, Victoria Reid, Department of French Language and Literature, Université de Glasgow.

- Une entente plus que cordiale. Réseaux et transferts entre music-halls français et britanniques à la Belle époque, Angele David-Guillou, doctorante, CRIDAF, Université Paris XIII.

                

14 h – 17 h – Présidence : Victoria Reid, Université de Glasgow

- Music-hall. Art total, Jean-Louis Fabiani, EHESS, Centre d’Etudes sociologiques et politiques Raymond Aron, CNRS-EHESS, Paris.

- L’écrin racial et sexuel du rythme pulsé, du cake-walk au jazz-spectacle (1902-1932), Olivier Roueff, CNRS, UMR Professions Institutions Temporalités, Université de Versailles/Saint-Quentin.

- Gaby Deslys et l’introduction du ragtime dans le music-hall marseillais des années 1910, Elisabeth Cestor, Membre associé du Centre Norbert Elias.

- Le recrutement des girls pour les revues parisiennes (1980-2000) : identité d’un lieu et fonctionnement interne, Sylvie Perault, UER Etudes théâtrales Paris VIII, ENSATT, Lyon.

- Les mises en scène de l’Alhambra, Cécile Prévost-Thomas, Observatoire musical français, Paris IV Sorbonne, CRILCQ-UQAM, Montréal.

         

Vendredi 8 octobre

Les échelles du music-hall. « Petit » et « grand ». Pluriel et singulier. Local, national, international

9 h 30 – 13 h – Présidence : Serge Hureau, Directeur du Hall de la Chanson

- Le music-hall à Metz 1890-1940, un demi-siècle de loisirs soumis aux nationalismes : Jean-Christophe Diedrich, Université de Metz.

- Béziers : l’Alcazar et le Théâtre des Variétés – du beuglant au music-hall (1870-1940). Construction des salles, programmation des spectacles et leur évolution : Alex Bèges.

- Marseille et son Alcazar. Les termes d’une doxa, Jacques Cheyronnaud, CNRS, Centre Norbert Elias.

- Ce que nous disent les livres de comptes de la fin de l’Alcazar de Marseille, Emmanuel Pedler, EHESS, Centre Norbert Elias.

- Conclusions (tous participants)

               

Renseignements

Jacques Cheyronnaud, 04 91 14 07 56 / 04 91 08 70 57

ournées.musichall2010@yahoo.fr

Rubriques à consulter

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Restitution des ateliers Cinéma et Photographie de la Fabrique

Exposition - Vendredi 22 juin 2018 - 13:15Les étudiants de master (mention RCAHS) et les doctorants du Centre Norbert Elias présentent les travaux qu'ils ont réalisés cette année au cours d'ateliers "Cinéma" et "Photographie". Ces séances pratiques sont proposées par la Fabrique des écritures et s'inscrivent dans le séminaire de recherche de l'EHESS Marseille  « Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales ».Coordonnés par les photographes Marco Barbon et Franco Zecchin et le réalisateur Jeff Daniel Silva, les ateliers visent à approfondir l’expérience pratique de la photographie, la prise de son et le cinéma dans les sciences sociales, ainsi qu'à expérimenter ces media comme source de connaissance.Cinéma et documentaire sonoreDjebel, Christian Di Giandomenico et Giorgio Cassone Regards sur le chantier de la porte d'Aix à Marseille (film documentaire). Cahiers de parentalité, Gaia Manetti Trois entretiens sur la parentalité (documentaire sonore).Celui qui allume la lumière, Thomas Langlois Le quotidien d'un bar de Beyrouth à travers le portrait d'un employé bengali (film documentaire).Sans mesure, Selen Gobelez et Tamara Dmitrieva La vie d'un atelier de couture dans le quartier Belsunce à Marseille (film documentaire en cours de montage).Photographie : Être jeune à MarseilleÊtre jeune à Marseille est une exposition des photographies d'Anaïs Baseilhac, Davide Cacchioni, Emma Cavalleri, Joelle Rivier, Margot Bergerand, Violaine Chevrier et Ziyu Lin, sous le commissariat de Marco Barbon et Franco Zecchin. Les photos seront présentées jusqu'au 15 octobre 2018.Au programme le 22 juinCinéma le Miroir au rez-de-chaussée13h15 - Introduction avec Boris Pétric et Valeria Siniscalchi13h30 - Présentation des travaux de l’atelier "Photographie",14h30 - Présentation et projections des travaux de l’atelier "Cinéma" Coursives du 1er étage 16h30 - Vernissage de l’exposition photographique "Être jeune à Marseille"Entrée libre (...)

Lire la suite

Restitution des ateliers Cinéma et Photographie de la Fabrique

Exposition - Vendredi 22 juin 2018 - 13:15Les étudiants de master (mention RCAHS) et les doctorants du Centre Norbert Elias présentent les travaux qu'ils ont réalisés cette année au cours d'ateliers "Cinéma" et "Photographie". Ces séances pratiques sont proposées par la Fabrique des écritures et s'inscrivent dans le séminaire de recherche de l'EHESS Marseille  « Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales ».Coordonnés par les photographes Marco Barbon et Franco Zecchin et le réalisateur Jeff Daniel Silva, les ateliers visent à approfondir l’expérience pratique de la photographie, la prise de son et le cinéma dans les sciences sociales, ainsi qu'à expérimenter ces media comme source de connaissance.Cinéma et documentaire sonoreDjebel, Christian Di Giandomenico et Giorgio Cassone Regards sur le chantier de la porte d'Aix à Marseille (film documentaire). Cahiers de parentalité, Gaia Manetti Trois entretiens sur la parentalité (documentaire sonore).Celui qui allume la lumière, Thomas Langlois Le quotidien d'un bar de Beyrouth à travers le portrait d'un employé bengali (film documentaire).Sans mesure, Selen Gobelez et Tamara Dmitrieva La vie d'un atelier de couture dans le quartier Belsunce à Marseille (film documentaire en cours de montage).Photographie : Être jeune à MarseilleÊtre jeune à Marseille est une exposition des photographies d'Anaïs Baseilhac, Davide Cacchioni, Emma Cavalleri, Joelle Rivier, Margot Bergerand, Violaine Chevrier et Ziyu Lin, sous le commissariat de Marco Barbon et Franco Zecchin. Les photos seront présentées jusqu'au 15 octobre 2018.Au programme le 22 juinCinéma le Miroir au rez-de-chaussée13h15 - Introduction avec Boris Pétric et Valeria Siniscalchi13h30 - Présentation des travaux de l’atelier "Photographie",14h30 - Présentation et projections des travaux de l’atelier "Cinéma" Coursives du 1er étage 16h30 - Vernissage de l’exposition photographique "Être jeune à Marseille"Entrée libre (...)

Lire la suite

La Grande Guerre des gens « ordinaires »

Colloque - Jeudi 14 juin 2018 - 14:00Comité d’organisation :Agnès Steuckardt, Université Montpellier 3, Praxiling, UMR 5267Corinne Gomila, Université de Montpellier, Praxiling, UMR 5267Chantal Wionet, Université d’Avignon, Centre Norbert Elias, UMR 8562Le Centenaire de la Grande Guerre a suscité de vastes collectes d’archives. La plateforme Europeana 14-18 compte à présent près d’un million de ressources numérisées ; prévue pour durer quelques semaines, la Grande collecte a rencontré un tel succès qu’elle se poursuit encore, quatre ans après son lancement en novembre 2013. Des initiatives plus spécialisées ont rassemblé les correspondances des familles peu lettrées (projet Corpus 14, labellisé Mission Centenaire), ou encore les testaments de soldats (projet Testaments de guerre des Poilus parisiens : 1914-1918). En 2018, la Révolution numérique met à disposition des chercheurs et du grand public un trésor d’archives jusqu’ici inaccessibles (projet Cendari, Feldpost, Letters from the First World War 1916-1918, par exemple). InscriptionsAdresse du colloque :  colloque3go@univ-montp3.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre Norbert Elias

La Vieille Charité
2, rue de la Charité
F-13 002 Marseille

Tél. : 04 91 14 07 27

 

- Lettre d'information
- HAL Archives ouvertes
- Twitter