Equipes de recherche | Jeunes docteurs

Nolwenn Pianezza

Coordonnées professionnelles

nolwenn.pianezza@univ-avignon.fr

 

Thèse soutenue le 18 décembre 2017 à l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse sous la direction de Cécile Tardy et de José Ribamar Bessa Freire.

 

Titre de la thèse

La patrimonialisation selon l'immatériel ou la mémoire agissante : circulations des savoirs en contexte partenarial de production audiovisuelle.

 

Résumé de la thèse

Cette thèse vise à explorer les enjeux et modalités de la patrimonialisation liées à la mémoire sociale, dans le contexte paradigmatique de l’immatériel qui de manière croissante mobilise des formes abouties de partenariat avec l’acteur social, en vue de conduire l’inventaire de son patrimoine. À partir de terrains français et brésiliens, cette recherche s’intéresse plus particulièrement au travail partenarial de documentation audiovisuelle du patrimoine qui intervient dans de tels dispositifs d’inventaire partagé, pour y saisir les transformations techniques, épistémologiques et symboliques à l’œuvre lors de la collecte de mémoire au sein du groupe social, de l’introduction du témoignage dans le processus de production des savoirs liés au patrimoine en devenir, et de sa mise en support grâce au média audiovisuel.

Nous interrogeons ici le geste documentaire assumé par l’acteur social en qualité de chercheur indigène ainsi que le devenir médiatique de l’objet de patrimoine qu’il engage. C’est toute la question de la circulation, et à travers celle-ci de la fixation et de la transmission des savoirs qui se dessine ici, à partir d’une réflexion sur les usages sociaux des dispositifs patrimoniaux contemporains. Ce travail s’attache ainsi d’une part à décrire les modalités du travail de mémoire réalisé dans de tels dispositifs. Il met ici au jour le parcours de l’acteur social lors d’un tel exercice mémoriel ainsi que le traitement singulier de l’objet patrimonial et de sa mise en savoir. La recherche s’intéresse alors plus précisément aux processus d’appropriation et de réflexivité qu’entraîne la pratique partenariale de la documentation audiovisuelle du patrimoine.

À partir de telles modalités, la thèse réfléchit d’autre part au régime de patrimonialisation singulier en jeu, tel qu’il s’organise autour de la fabrique continue et partagée d’une mémoire sociale du groupe, dont nous repérons la valeur médiatrice au sein du groupe social. La recherche montre enfin combien les dispositifs patrimoniaux contemporains contournent la fixation des savoirs et orchestrent leur transmission recréatrice, selon l’idée proposée d’une mémoire agissante.

Mots clé

Patrimonialisation; Patrimoine immatériel; Mémoire sociale; Circulation; Fixation et transmission des savoirs;  Documentation audiovisuelle; Réflexivité; Partenatriat; Indigène.

 

Fonction actuelle

Attachée d'enseignement et de recherche (ATER) au sein du Master Stratégie du développement culturel
Culture et Communication à l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse (France)
 

Centre Norbert Elias

Unité mixte de recherche 8562
Marseille et Avignon
EHESS / CNRS / Avignon Université / Aix-Marseille Université

--

EHESS Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

--

Avignon Université
Campus Hannah Arendt
74, rue Louis Pasteur
84 000 Avignon
France

--

04 91 14 07 27
contact@centrenorbertelias.fr