Equipes de recherche | Jeunes docteurs

Thomas Siron

Coordonnées professionnelles

thomassiron@gmail.com

 

Thèse soutenue le 15 décembre 2016 à l'EHESS Marseille sous la direction de Jean-Pierre Chauveau, directeur de recherche à IRD.

Titre de la thèse

« « Terre promise, terre due. » L’expérience de la réforme agraire dans une communauté de « paysans sans terre » de Bolivie ».
 

Membres du jury de thèse

Mr Jean-Pierre Chauveau (directeur de thèse), Directeur de recherche à l’IRD, GRED, Montpellier.
Mme Geneviève Cortès (rapporteur), Professeure à l’Université de Montpellier 3.
Mr Jean-Pierre Jacob (rapporteur), Professeur émérite à l’IHEID, Genève.
Mr Eric Léonard, Directeur de recherche à l’IRD, GRED, Montpellier.
Mme Valeria Siniscalchi, Maître de conférences à l’EHESS, Centre Norbert Elias, Marseille.

 

Résumé de thèse

Cette étude porte sur l’histoire de la formation d’une communauté paysanne « pionnière » fondée à la suite de l’occupation d’une propriété privée située à l’extrémité d’un front pionnier proche du piémont andin de l’Amazonie bolivienne. Cette histoire locale s’enchâsse dans une « séquence redistributive » qui se répète continuellement dans un « espace pionnier » où les paysans andins ont mis en œuvre la loi de réforme agraire (édictée en 1953) et importé le modèle d’organisation du « syndicalisme agraire » forgé dans les « terres hautes » avant la révolution de 1952. Cette « séquence redistributive » s’articule autour de trois grands « moments » qui correspondent à des logiques d’action collective structurant la communauté émergente des « paysans sans terre » : prendre la terre, demander à la recevoir en dotation de la part de l’Etat, se la répartir. L’agent central de cette séquence est « l’organisation pionnière » constituée par les « paysans sans terre » pour occuper et se répartir une terre considérée comme vacante car non travaillée, et pour en demander la propriété formelle à l’Etat au nom de la loi agraire.

En opérant comme « médiatrice » de la redistribution étatique et en permettant à des nouveaux-venus de s’installer sur une terre forestière vacante, « l’organisation pionnière » active un processus de « frontière politique interne » à l’Etat-nation bolivien.







 

Centre Norbert Elias

Unité mixte de recherche 8562
Marseille et Avignon
EHESS / CNRS / Avignon Université / Aix-Marseille Université

--

EHESS Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

--

Avignon Université
Campus Hannah Arendt
74, rue Louis Pasteur
84 000 Avignon
France

--

04 91 14 07 27
contact@centrenorbertelias.fr