CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : La nature pense-t-elle ?

Colloques, journées d'études, conférences | Journées d'études

La nature pense-t-elle ?

Journées d'études, 6-8 juin 2019, Paris

La nature pense-t-elle ?

L’objectif de ces journées d’études interculturelles et interdisciplinaires Japon-France est d’explorer de façon critique et ouverte ce que nous appellerons « les intelligences de la nature ». Des chercheurs en sciences humaines et en sciences naturelles, tous acteurs-praticiens de la recherche contribuant à redéfinir et à renouveler les approches de la Nature, délivreront leurs visions de la question et débattront avec un large public.

Sous la direction scientifique de Frédéric JOULIAN (Centre Norbert Elias.EHESS), Yoann MOREAU (Centre de Recherches sur les Risques et les Crises/Mines ParisTech), Mayuko UEHARA (Graduate School of Letters/Université de Kyoto).
Avec le soutien de Expo '90 Foundation 花と緑の博覧会記念協会 (Osaka)

Infos pratiques
UNESCO (6-7 juin), 125 Av. Suffren 75007, Métro Ségur
Maison de la Culture du Japon à Paris (8 juin), 101 bis, quai Branly, 75015, Métro Bir Hakeim

Inscription
Accès ouvert à tous sur inscription auprès de jocelyne.bernard@ehess.fr

Présentation

Pour sapiens, et l’époque moderne de l’Occident, qui dit « pensée », dit « pensée réflexive », dit « sujet pensant», dit séparation ontologique nette et hiérarchisation des formes du vivant, spécificité et supériorité de l’intelligence humaine. Selon ce paradigme, les êtres de culture (les humains) « font », fabriquent et signent tandis que les êtres de nature (les non-humains) « sont », s’adaptent et subissent. Or, depuis presque une centaine d’années avec les travaux pionniers de Jakob von Uexkül, Watsuji Tetsurô, Thomas Sebeok, d’autres paradigmes que celui de la modernité occidentale ré-affirment et démontrent l’intime continuité et l’entrelien "Aida" entre les différentes formes du vivant et du non vivant. Cette constellation de penseurs et de praticiens - acceptant l’unité et la diversité des formes de nature -, contrevient à la pensée dominante et sécante de la science positive.

En nous fondant sur une pensée moniste, relationnelle et phénoménologique empruntée à Nishida Kitarô, Imanishi Kinji et Augustin Berque d’une part, et d’autre part aux chercheurs les plus originaux de l’anthropologie (André Leroi-Gourhan, Philippe Descola, Tim Ingold), de la psychologie (James Gibson, Edwin Hutchins), de la philosophie (Yamauchi Tokuryû, Jacques Derrida), cette rencontre constituera l’occasion unique de réexaminer les questions de continuité et de spécificité des différentes formes de vivacités sur la base des travaux les plus actuels en la matière. Nous mobiliserons ceux qui osent approcher non seulement « l’intelligence rationnelle », mais aussi « les intelligences sensibles » des êtres vivants, végétaux ou animaux, ou le plus souvent, êtres composites et hybrides. Que serait une mousse sans son support minéral ? Un champignon sans ses hôtes aériens et souterrains ? Ou comment existerait un mammifère sans son cortège bactérien et parasitaire qui le définit tout autant que ses neurones ?

L’accent sera ainsi mis sur les formes collectives et distribuées de cognition et sur leurs différents modes d’existences réelles. L’éthologie, la physiologie végétale, l’écologie, l’agronomie, l’anthropologie, la philosophie, … seront bien évidemment embarquées dans le débat, de façon tout à la fois exigeante (en ne détachant pas l’animal de son milieu de vie) ; ouverte (en ne tentant pas de hiérarchiser ses comportements, des plus simples aux plus complexes) ; et en regardant comment l’être s’exprime dans tel ou tel contexte, en présence de tel ou tel acteur ou actant.

Ces nouvelles formes de compréhension, mais surtout, de co-existences que l’Occident est en train de redécouvrir via l’anthropologie, l’éthologie et la philosophie, nous amènent aussi à aborder la question des droits que nous pouvons octroyer à la Nature et plus généralement la question des représentations et des porte-parole de la Nature ; qu’il s’agisse de montagnes, de fleuves, de communautés animales, d’espèces ou d’individus. Comment vivre en intelligence avec des sensibilités et des modes d’existences non-humains ? Comment contribuer à une coexistence durable entre les multiples formes de vie ? Selon quels modèles ? Selon quels principes ? Ceux que nous pensons voir à l’œuvre dans l’évolution sur des dizaines ou centaines de millions d’années ? Ceux de la modernité et de la globalisation ? Ou ceux, que nous tentons d’activer depuis des cosmologies locales, en rupture avec l’hégémonie d’une nature universelle et prédéfinie ?
 

Programme

6 juin 2019, UNESCO, salle IX
MILIEU ET ENVIRONNEMENT

9h00
Accueil du public

9h30-9h40
Mot d'ouverture
Frédéric JOULIAN (Centre Norbert Elias.EHESS)

9h40-10h40   
Conférence introductive
Augustin BERQUE (Mesology/EHESS)
La nature pense-t-elle l’évolution ?

10h50-11h30
Yoann MOREAU (Centre de Recherches sur les Risques et les Crises/Mines ParisTech)
Une pensée pour la nature - A Thought for nature?

11h30-12h30
MURASE Masatoshi
How Does Nature Think?-Beyond A Dichotomy Towards A New Synthesis
TOMITA Naohide (Graduate School of Engineering/Université de Kyoto)
Natural Procedure for Art-Technology Collaboration

13h40-14h10
SHIGETA Masayoshi (Center for African Area Studies/Université de Kyoto)
Yes, Plants Think: Some Evolutionary thoughts about the diversity and recognition

14h10-14h50
MORIOKA Masahiro (Université de Waseda)
The Dialectic of Human Technology and Naturalness

15h00-15h40   
Élise DEMEULENAERE (CNRS)
Semences paysannes, communautés microbiennes... De la critique de la modernisation agricole à l'instauration de nouvelles ontologies biologiques en agriculture

15h40-16h20   
Sarah VANUXEM (Université Nice Sophia Antipolis)
Des droits reconnus aux choses de la nature. Le cas des servitudes prédiales

16h20-17h00
Pierre-Olivier DITTMAR (EHESS)
Quelle était l’ontologie de la nature de l’Occident pré-moderne ? Regard de l’anthropologie historique contemporaine

17h00-18h00
Commentaires et discussion générale avec Daniel NILES (Research Institute for Humanity and Nature, Kyoto), les intervenants et le public.

 

7 Juin 2019, UNESCO, salle IX
REPRÉSENTATIONS DE LA NATURE


9h00
Accueil du public

9h30-9h40
Mot d'ouverture par YASUNARI Tetsuzō (Directeur Général, Research Institute for Humanity and Nature, Kyoto)

9h40-10h40
Conférence introductive
John C. MARALDO (University of North Florida)
Is nature outside us or within us?  Some philosophical reflections

10h50-11h30   
UEHARA Mayuko (Graduate School of Letters/Université de Kyoto)
The Idea of the “Knowledge of Nature” as Detectable within Modern Japanese Philosophy

11h30-12h10
ABE Kenychi (Research Institute for Humanity and Nature)
YŪKI Kōji (Leader of Ainu Art Project)

13h40-14h20
YAMAKOSHI Gen (Graduate School of Asian and African Area Studies/Université de Kyoto)
Conservation of the Bush of Ghosts: Dual Nature in West African Anthropogenic Landscape

14h20-15h00
SHIMADA Nahoko (Research Institute for Humanity and Nature)
The life of land

15h00-15:40
HIRAKAWA Kayo (Graduate School of Letters, Université de Kyoto)
Nature and Meditation: Landscape Painting in Early Modern Europe

15h40-16h20   
YORIZUMI Mitsuko (Université de Tokyo)
Dogen’s View of Nature  

16h20-16h10
ONO Tadashi (Ecole Nationale Supérieure de la Photographie Arles)
Comment représenter le paysage du Japon après le désastre du 11 mars 2011 ?

17h00 -18h00
Commentaires et discussion générale avec YASUNARI Tetsuzō, les intervenants et le public.

 

8 Juin 2019, Maison de la Culture du Japon
L'INTELLIGENCE SENSIBLE DU VIVANT

13h00
Accueil du public

13h30-13h35
Mot d'ouverture
YAMAGIWA Juichi (Président de l'Université de Kyoto)

13h35-14h35
Conférence introductive
YAMAGIWA Juichi

14h40-15h10
Frédéric JOULIAN (Centre Norbert Elias/EHESS)
Intelligence avec l'ennemi ? Uu comment redistribuer l'intelligence entre les vivants ?

15h10-15h50
UCHINO Kanako (Polynesian Voyaging Society)
An art of wayfinding, a traditional navigation method by interpreting elements of nature

15h50-16h30   
Jacques TASSIN (CIRAD)
L’Arbre ou la vie sensible

16h40-17h20   
Perig PITROU (CNRS/EHESS)
Compter avec la nature, trouver le sens de la mesure. Interactions rituelles avec les non-humains dans le monde amérindien.

17h20-18h20
Commentaires et discussion générale avec Sander Van der LEEUW (Arizona State University), les intervenants et le public.

--

Programme complet sur le site de l'EHESS

Dans la même rubrique

Centre Norbert Elias

Unité mixte de recherche 8562
Marseille et Avignon
EHESS / CNRS / Avignon Université / Aix-Marseille Université

--

EHESS Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

--

Avignon Université
Campus Hannah Arendt
74, rue Louis Pasteur
84 000 Avignon
France

--

04 91 14 07 27
contact@centrenorbertelias.fr