CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Aurélien Gras – Les faiseurs de notes : Pratiques professionnelles, identité sociale et mobilités des musiciens dans la Provence et les États pontificaux rhodaniens du XVIIIe siècle – 26 juin 2018

Les soutenances 2018 |

Aurélien Gras – Les faiseurs de notes : Pratiques professionnelles, identité sociale et mobilités des musiciens dans la Provence et les États pontificaux rhodaniens du XVIIIe siècle – 26 juin 2018

Thèse soutenue le 26 juin 2018 à Avignon Université.

Candidat
Aurélien Gras

Ecole doctorale
École doctorale 537 « Culture et patrimoine » d'Avignon Université

Titre de la thèse
Les faiseurs de notes : Pratiques professionnelles, identité sociale et mobilités des musiciens dans la Provence et les États pontificaux rhodaniens du XVIIIe siècle

Title of the thesis
Professional practices, social identity and mobilities of the musicians in Provence and Comtat in the 18th century

Résumé
Dans une société française d'Ancien Régime qui se pense essentiellement en termes d'étiquette sociale et qui aime à attribuer une place précise à chaque individu afin d'établir des hiérarchies, les musiciens apparaissent comme un groupe professionnel difficile à catégoriser. Ils vivent des réalités très diverses en fonction des profils, depuis l'organiste de la cathédrale jusqu'au violoniste qui anime une noce de quartier, en passant par le trompette municipal, le tambour militaire et le musicien de rue. L'incertitude qui entoure leur statut les rend idéals afin d'interroger le regard que porte la société moderne sur elle-même. La présente thèse se propose d'étudier ce groupe socio-professionnel dans une démarche prosopographique à l'intérieur d'une zone géographique large qui englobe la Provence et les États pontificaux rhodaniens au XVIIIe siècle. Trois axes principaux guident nos réflexions sur les musiciens : les pratiques professionnelles du groupe, l'identité sociale qui façonne et définit ses membres, et les mobilités qui les caractérisent, aussi bien sociales que spatiales. Interdépendants, ces trois thèmes se mêlent et s'influencent constamment.

Mos clés
Musicien, Mobilité, Identité sociale, Prosopographie, Provence, Avignon, Comtat Venaissin, Prosopographie, Solistes (musiciens), Comtat Venaissin (Vaucluse), 18e siècle
 
Abstract
During the 20th century, Taiwan was marked by both Japanese and Chinese colonial regimes, and is known today for political problems arising not only from the Chinese threat to the island’s de facto independence but also from its movement towards an affirmation of national identity. This island is thus an ideal laboratory for examining cultural hegemony, colonization, nationalism, etc. Through the subtleties of the visual arts, this thesis examines the modes of expression and the strategies adopted by those working in this field, which are driven by questions of national identity. Over a period of about a hundred years, the choice of aesthetic language, the interpretation of the autonomy of art, the superimposed hegemonies, the collective traumas and memories and the movement for indigenization, as well as westernization and globalization, have all constituted resources for the works concerned, either supporting resistance to official nationalism and colonization, or in favor of colonial action and resistance towards the identity transition. The analysis of the triangular relationship between Chineseness, Taiwaneseness and the western character in the field of visual arts provides material for this study, which revisits preconceived ideas about hegemony.

Jury
Stéhane Durand, directeur de thèse,
Natacha Coquery,
Simona Cerutti,
Jean Boutier,
Bernard Dompnier,
Sylvie Granger,
Patrick Taïeb.

Centre Norbert Elias

Unité mixte de recherche 8562
Marseille et Avignon
EHESS / CNRS / Avignon Université / Aix-Marseille Université

--

EHESS Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

--

Avignon Université
Campus Hannah Arendt
74, rue Louis Pasteur
84 000 Avignon
France

--

04 91 14 07 27
contact@centrenorbertelias.fr