CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Lieux et limites du politique

Thématiques |

Lieux et limites du politique

[English version below]

Les chercheurs de cette thématique considèrent le politique dans une acception large. Ils analysent des représentations, des pratiques et des dispositifs organisationnels dans des contextes politiques très différents.

En partant d’études de cas, ils peuvent notamment analyser les modes de distribution des ressources matérielles et immatérielles envisagées comme attribut de pouvoir. Ces processus s’inscrivent dans des territoires variés. Les chercheurs du CNE abordent ainsi des phénomènes observables à l’échelle des États (zones urbaines, zones rurales par exemple) ou à l’échelle infra-étatique, parfois dans une perspective diachronique (industrialisation/désindustrialisation), quand d’autres abordent des lieux plus ou moins institutionnalisées à d’autres échelles (Empires, assemblées internationales, fédération d’États, ONG transnationales, salons et foires globales). Dans cette perspective, les travaux se concentrent sur les conditions du déplacement du politique et sur la constitution d’espaces d’autonomie (aires protégées, territoires autochtones). Ils apportent une attention particulière à des mobilisations pour le contrôle des ressources, à des contestations et/ou des résistances aux ordres politiques institutionnalisés. Ces travaux nourrissent ainsi une réflexion importante sur la notion de souveraineté. Dans ce cadre, certains chercheurs étudient les modalités d’appartenances aux différentes communautés politiques étudiées qu’elles soient assignées ou revendiquées.

Cette thématique examine aussi des formes de gouvernementalité, que ce soit à l’époque moderne ou contemporaines, en s’attachant à saisir la genèse des dispositifs politiques et leur configuration dans une perspective comparative. Parmi les chercheurs, certains s’intéressent plus particulièrement aux bureaucraties nationales ou à l’organisation et à la vie politique des États, en s’attachant à analyser les enjeux liés au clientélisme ou à la corruption.

Enfin, une série de travaux abordent la façon dont la famille, la culture, la santé, la protection de l’environnement ou encore la production des biens agricoles ou l’exploitation des ressources naturelles sont constituées en questions politiques par des acteurs étatiques et non-étatiques. Les dispositifs de gouvernance sont examinés ici à différentes époques pour poser la question de la définition et des interactions entre sphère privée et publique.

--

The places and limitations of politics

Researchers in this area consider politics in a broad sense. They analyse representations, practices and organizational devices in very different political contexts.

Starting from case studies, they specifically analyse the modes of distribution of material and immaterial resources envisaged as an attribute of power. These processes are embedded in various territories. The researchers at the CNE thus approach phenomena observable at the state level (urban areas and rural areas, for example) or at the sub-state level, sometimes from a diachronic perspective (industrialization / deindustrialization). Others approach sites one can describe as more or less institutionalized at other scales (Empires, international assemblies, federation of states, transnational NGOs, exhibition fairs and global trade fairs). In this regard, the research focuses on the conditions of the displacement of politics and the creation of areas of autonomy (protected areas, indigenous territories). It pays particular attention to mobilizations for the control of resources, and to challenges and/or resistance to institutionalized political orders. This research thus feeds in to important thinking on the notion of sovereignty. In this context, some researchers study the various ways of belonging to the different political communities studied, whether they are assigned or actively embraced.

This theme also examines forms of governmentality, whether in early modern or modern times, focusing on grasping the genesis of political mechanisms and their configuration from a comparative perspective. Among the researchers, some are particularly interested in national bureaucracies or the organization and political life of states, with a focus on analysing issues related to croynyism or corruption.

Finally, a series of research projects explores the way in which family, culture, health, the protection of the environment, the production of agricultural goods and the exploitation of natural resources are constituted into political issues by state and non-state actors. Governance arrangements are examined here in the context of different historical periods so as to pose the question of the definition and interactions between the private and public spheres.

--


Programmes de recherche / Research programmes
ANR HISTRANS (2018-2021)
ANR VIPOMAR (2014-2018)
ANR POCK 2 (2014-2018)

Séminaires et journées d'études / Lectures and workshops
La mine, une affaire d'Etat (2018-2019)
Anthropologie des économies : valeurs, pratiques, pouvoirs (2018-2019)
Les jeux d'échelle du politique (2018-2019)
Economie et histoire
Marché / Marchés. Approches interdisciplinaires des économies
La vie politique des marchandises : ethnographies des circulations transnationales
Espaces en mouvement : anthropologie du Sahara

Centre Norbert Elias

Unité mixte de recherche 8562
Marseille et Avignon
EHESS / CNRS / Avignon Université / Aix-Marseille Université

--

EHESS Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

--

Avignon Université
Campus Hannah Arendt
74, rue Louis Pasteur
84 000 Avignon
France

--

04 91 14 07 27
contact@centrenorbertelias.fr