Les équipes | Doctorants

Mariama Diallo

diallomariama3009@gmail.com

Doctorante en anthropologie politique à l'EHESS, sous la direction de Giorgio Blundo et de Marie-Christine Cormier Salem, Centre Norbert Elias, Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales.
 

Financement

Allocataire ARTS-Allocation de recherche pour une thèse au Sud, (IRD)
Allocataire SCAC (Service de Coopération et d’Action Culturelle)

 

 

Sujet de thèse

Gouverner les aires protégées au Sénégal à l’aune des réformes des politiques environnementales: Les conventions locales entre hybridité et pluralisme institutionnel.

 

Domaines de recherche

Anthropologie des gouvernances et de l’action publique
Anthropologie politique
Ecologie politique

Aire culturelle

Afrique de l’Ouest

 

Résumé de thèse

La recherche en cours est une ethnographie des interactions suscitées par la conception et la mise en œuvre des conventions locales de gestion des aires protégées, dans la région géographique du delta du Saloum au Sénégal. Négociés entre l’Etat, les citoyens et les bailleurs de fonds, les conventions locales sont des instruments de gestion commune des ressources naturelles. Leur opérationnalisation implique l’intervention d’institutions de nature différente donnant à observer un pluralisme institutionnel, juridique et la mobilisation de plusieurs répertoires normatifs susceptibles d’être complémentaires ou contradictoires. De la même façon, la production des règles d’interdiction et des droits d'accès, donc, n’est plus du ressort d’une seule institution, qu’elle soit légale ou légitime. Cette multiplicité d’acteurs impliqués donne à voir des ordres normatifs contradictoires et en compétition. Se dessinent ainsi des conflits, des compétitions, des alliances tacites ou explicites dont l’enjeu outrepasse les questions environnementales. Chaque institution est engagée dans un processus de lutte/revendication pour l’exercice de l'autorité publique qui se manifeste dans ce cas précis par le contrôle des règles de gestion.

Partant du pluralisme institutionnel comme angle d’approche, j’interroge comment les conventions locales, à l’aune des réformes d’inspiration néolibérale des politiques environnementales, diverses institutions se disputent l’exercice du pouvoir et de l’autorité publique. L’analyse des revendications de pouvoir et d’autorité permet également de questionner les reconfigurations sociopolitiques à trois niveaux: au niveau des “citoyens”, au sein même de l’appareil de l’Etat et des rapports Etats-citoyens. De la sorte, cette thèse s’articule autour de trois grands axes :


- Les recompositions sociopolitiques induites au niveau local par le Community Based Natural Resource Management, concernant les questions d’appartenance, d’identité collective et d’autochtonie.
- Les dynamiques actuelles liées à la transformation du rôle de l’Etat dans la fabrique et la mise en œuvre des politiques publiques environnementales, son fonctionnement quotidien, l’évolution interne de ses institutions et la construction de son autorité publique et de sa souveraineté sur son territoire.
- Les reconfigurations des rapports Etat-Citoyens dans un contexte où ces derniers s’inscrivent dans un processus permanent d’exercice de l’autorité publique et de revendication de leurs droits dans la production de “l’étaticité” et le contrôle des avantages issues de la conservation.

Dans une perspective plus globale, les contrats multi-acteurs étudiés, espace théorique de rencontre entre l’Etat, les citoyens et les bailleurs de fonds constituent un accès privilégié pour explorer la fabrique des politiques environnementales au Sénégal.

 

Bibliographie

Chapitres d'ouvrages

  • 2017, « Les incommodités liées à l’ethnographie de « chez-soi » : Entre fausse proximité et logiques d’autochtonie », In Kojoue, L. Tu seras docteur.e. mon enfant. Expériences et postures de recherche des thésards africains, Editions Riveneuve, Paris
  • 2017, « Faire participer les « communautés locales » à la gestion de l’Aire marine protégée (AMP) du Bamboung au Sénégal : entre exclusion et stratégies de capture de la rente verte », In Cormier-Salem, M-C., Descroix, L., Diakhaté, M. (Eds). Sciences participatives et gouvernance des patrimoines et territoires des deltas. Actes du colloque international de Saint Louis (11-14 mai 2016). L’Harmattan, Dakar, 373 p. ISBN 9-782343-120041.

Communications

  • 2017 : Communication à l’European summer academy for the anthropology of development and social dynamics « « Produire des sanctions »: Ethnographie des pratiques de surveillance dans le parc national du delta du Saloum (PNDS) au Sénégal », 17-21 mai 2017, Maintz, Allemagne.
  • 2016 : Communication au colloque international du PATEO « Faire participer les “communautés locales » à la gestion de l’Aire marine protégée du Bamboung (AMP) au Sénégal : entre exclusion et stratégies de capture de la rente verte”, 09-14 mai 2016, Saint Louis, Sénégal.
  • 2016 : Communication aux journées des Jeunes Chercheur-e-s en Études Africaines (JCEA) « « On délègue, mais on contrôle ! » La gestion des aires protégées par les communautés locales : une délégation de services à deux vitesses dans l’Aire Marine Protégée du Bamboung au Sénégal », 14-16 janvier 2016, Paris, France.
  • 2015 : Communication au colloque international de l’APAD « De la coordination à la concurrence : Gérer au quotidien un dispositif de conservation des aires protégées localement inscrit », 17-20 novembre 2015, Cotonou, Bénin.
  • 2015 : Communication aux Rencontres Annuelles d'Ethnographie de l'EHESS (RAE EHESS) « Le dilemme des agents des parcs nationaux au Sénégal : adapter les exigences militaires aux impératifs participatifs. Ethnographie d’une culture professionnelle hybride », 14-15 octobre 2015, Paris, France.
  • 2015 : Communication à la European Conference on African Studies (ECAS) « Produce sanctions: Ethnography of daily monitoring practices of protected areas in Senegal. Contribution to the analysis of multiple rationalities agents of national park in Senegal », Paris, 08-10 juillet 2015, Paris, France.
  • 2015 : Communication aux doctoriales du PATEO, « Faire converger le pluralisme normatif et la multiplicité des règles de gestion : Enjeux et perspectives des conventions locales de gestion des ressources naturelles », 11 mars 2015, Saint-Louis, Sénégal.

Centre Norbert Elias

EHESS Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

--

Avignon Université
Campus Hannah Arendt
74, rue Louis Pasteur
84 000 Avignon
France

--

04 91 14 07 27
contact@centrenorbertelias.fr