CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : ViVa

Les programmes de recherche |

ViVa

Vivre avec Varroa (2017-2019)

Coordination scientifique : Elsa Faugère (INRA)
Responsable scientifique pour le Centre Norbert Elias : Dorothée Dussy
Financement : Fonds européen agricole de garantie (FEAGA)

Chercheurs du CNE impliqués

Dorothée Dussy, antropologue
Philippe Hert, sciences de l'information et de la communication
Aurélie Rondreux, doctorante

Partenaires

INRA PACA, SAD/INRA 767 – Ecodéveloppement
Centre Norbert Elias (UMR 8562)
INRA PACA, UR406, Abeilles et Environnement,
INRA PACA, UR546, Biostatistiques et Processus Spatiaux
ADAPI / ADAAQ / ADAPIC
ITSAP-Institut de l’abeille

Présentation

La compréhension et la maîtrise du Varroa sont aujourd’hui des points clés en apiculture. Les apiculteurs et les colonies d'abeilles doivent « Vivre avec Varroa ». L’urgence est de savoir quelles sont les pratiques et les stratégies qui conduisent à une meilleure maîtrise du parasite car les connaissances dont les apiculteurs ont besoin sont bien plus vastes que le seul catalogue des traitements existants. La préparation des colonies, la gestion du cheptel, la génétique, le suivi en cours de saison de la charge parasitaire, les transhumances, et l’hivernage sont autant de paramètres qui influencent le résultat des pratiques de lutte contre Varroa. Ces pratiques, souvent non explicites ou empiriques, sont très diverses et n’ont pas permis, jusqu’à présent, de construire des « itinéraires techniques » qui serviraient de guide, en particulier aux jeunes apiculteurs en phase d’installation.

Pour répondre de façon concrète à la demande des apiculteurs, ce projet se propose de conduire une investigation approfondie, dans un grand nombre de ruchers professionnels, des éléments mis en œuvre par les apiculteurs pour contrôler Varroa et de les confronter aux résultats en termes de dynamique de la charge parasitaire au cours de la saison, de la dynamique conjointe du couvain et des performances des colonies. Pour tenir compte de la variabilité interrégionale des charges en Varroa, l’investigation sera réalisée dans 3 ADA. L’enquête ethnographique devra permettre de formuler des « patterns » de pratiques et leurs conditions ; l’analyse statistique devra ensuite expliciter comment ces patterns sont associés aux résultats qui recherchent un équilibre entre investissements pour le contrôle et résultats sur la charge en Varroa, sur les performances et sur la mortalité hivernale.

L'idée est d’associer trois types de regards sur la charge parasitaire en Varroa : il faudra (i) expliciter les pratiques qui jouent sur la charge en Varroa, (ii) valider leur effet réel sur cette charge et (iii) documenter, pour chaque apiculteur, l’appréciation de ses pratiques de contrôles et luttes, comment « vit-il avec Varroa ». L’enquête ethnographique est réalisée sur le fonctionnement du rucher et sur les méthodologies ou les connaissances des apiculteurs. L'apiculteur est l’interlocuteur principal. Ce programme doit permettre à l'apiculteur et aux chercheurs d'analyser finement l'itinéraire technique du rucher et son influence sur Varroa et de comprendre l’intérêt des pratiques apicoles vis à vis du Varroa.

L'étude doit aboutir à des itinéraires techniques innovants où le contrôle et la lutte de Varroa sont des paramètres majeurs pris en compte par l'apiculteur dans la réussite et la durabilité de son exploitation apicole (concept de lutte intégrée contre Varroa).

Abstract

Varroa infestation of honey bee colonies alters the performances of these colonies by many ways : it increases the sensitivity of honey bees to several viruses (Mondet et al. 2015) ; it implies a loss of production (Kretzschmar et al. 2016) and honey bees mortality (Nazzi et Le Conte, 2016). As a consequence, all these impairments lead to extreme difficulties for beekeeper farms.

The understanding and the control of Varroa load on honey bee colony are, to day, a key point for the development of the apiculture. Additionnaly, among all the biological and environmental stressors which alters the colony development, the control of Varroa is probably the most accessible way of action to beekeepers.

However, the present development of control methods against Varroa is limited in number and variable in efficiency. As a consequence, in many cases, the reduction of Varroa populations at the end of summer are not enough for avoiding major colony loss during the winter season, or, for those which survive to face many sanitary problems all along the following season due to the rapid new development of Varroa population from a persistent residual population in the winter brood.

Under theses conditions, beekeepers have no way to escape the situation that we describes by the title of this project : “Living with Varroa” (“Vivre avec Varroa”).

In the studies where Varroa loads were measured over long period and at the scale of apiaries (Kretzschmar et al. 2016), it was commonly observed that, while some beekeepers maintain a low Varroa load even at the end of the season almost every year, despite the various season conditions, some others have very variable results with that control, using the same basic treatment procedures. Facing this discrepancy, there is an urgent need to understand which are the beekeeping practices and strategies that lead to a better Varroa control because beekeepers request larger informations than the basic treatment procedures : colony preparation, colony renewal, survey along the seasons, organization of transhumance, preparation for wintering… Most of the time, all these practices are empiric and implicit ; they did not provide the matter for technical recommendations, especially for the benefit of young beekeepers.

Experimentation took place only in the view of the comparison of treatment specifications or procedures of application because it is an easy domain for experimentation. To investigate the large spectrum of empiric practices, this will require more larger and complex methodologies with the help of anthropological inquiries on bee company organization together with field experimentation and appropriate data computing, with the aim to provide useful guide lines to beekeepers against Varroa.

Voir aussi

Innov'Api. Innovation sanitaire pour la durabilité des exploitations apicoles (2017-2020)

Centre Norbert Elias
EHESS - Campus Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

04 91 14 07 27