Les équipes | Jeunes docteurs

Fleur Beauvieux

fleur.beauvieux@ehess.fr

Docteure en histoire

Thèse soutenue le 9 décembre 2017 à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Marseille, réalisée grâce à un financement de la région PACA (2010-2013) et en partenariat avec l’Association pour les Musées de Marseille.

Expériences ordinaires de la peste. La société marseillaise en temps d’épidémie (1720-1724)

Cette recherche porte sur la vie ordinaire des Marseillais et Marseillaises pendant et juste après la peste de 1720-1722. Nous proposons un état des gestes, des lieux, des attitudes et des situations qui se transforment ou se modifient durant l’épidémie et lors de la reconstruction immédiate de la société marseillaise à la suite du passage du fléau. Les institutions, les groupes et les dimensions individuelles multiples sont examinés pour privilégier la perception qu’en ont les acteurs. La problématique au centre de cette thèse n’est donc pas seulement de documenter l’épidémie de 1720 ou les attitudes des contemporains face à la mort, mais également la façon dont les hommes vivent en « temps de peste ». Cette expression recouvre les années au cours desquelles furent instituées des mesures de gestion spécifiques de la ville et de ses populations. Nous tentons ainsi de nous éloigner d’une conception spectaculaire de l’évènement, sans toutefois renier son côté extraordinaire. Si la peste reste un temps d’exception, c’est la vision ordinaire et quotidienne de cet épisode marseillais qui est privilégiée. Le premier grand champ de cette thèse propose une réflexion autour du pouvoir urbain et identifie les principaux outils dont il dispose pour instaurer un ordre dans la ville. Une police spécifique est en effet créée pour gérer au quotidien la catastrophe. La seconde partie étudie les répercussions des mesures de contrôle policier dans l’espace urbain et en particulier grâce à la mise en place d’un réseau d’hôpitaux pour circonscrire et soigner la peste. Nous menons une réflexion sur la construction de différents lieux clos en temps d’épidémie (hôpitaux, lazarets, prisons), et au sens que ceux-ci pouvaient avoir dans une ville affligée de contagion. Enfin, le dernier grand champ de cette thèse propose une étude basée essentiellement à partir des procédures jugées par le Tribunal de police pendant la période, en privilégiant une approche micro-historique et tente de ramener l’ordinaire des relations sociales notamment populaires pendant la contagion.

Mots-clés :

peste – Marseille – crise épidémique – ordinaire – pouvoir(s) – populaire – santé – sociabilités

Jury de thèse

Jean Boutier (Directeur d’études à l’EHESS, directeur de thèse)
Samuel K. Cohn (Professeur à l’Université de Glasgow)
Françoise Hildesheimer (Conservateur général aux Archives Nationales)
Brigitte Marin (Professeure à l’Université d’Aix-Marseille)
Vincent Milliot (Professeur à Paris VIII, rapporteur)
Sylvie Mouysset (Professeure à Toulouse II, rapporteure)

Domaines de recherche

Histoire de la police et de la justice à l’époque moderne ; Histoire urbaine ; Histoire sociale ; Histoire des sensibilités et des résistances populaires ; Dimension sexuée de la vie sociale ; Anthropologie historique des temps de crise.

Communications

  • 18 janvier 2018 : « Qu’est-ce que l’archive ? Pourquoi archiver ? », avec Françoise Tiran, Journée d’étude Sida, musées et communautés, Mucem, Marseille.
  • 25 avril 2017 : « "Faire avec" une situation épidémique : stratégies et tactiques au temps de la peste de Marseille (1720-1722) », Séminaire DesOrdinaires, MMSH-Aix-en-Provence.
  • 4 mars 2016 : « Contrôle et identification des populations à Marseille en temps de peste (1720-1724) », Journée d’étude Histoire des polices. Historiographie et études en cours, MMSH-Aix-en-Provence.
  • 15 octobre 2015 : « Expériences ordinaires de la peste : présentation de recherches doctorales », Séminaire DesOrdinaires, MMSH Aix-en-Provence.
  • 27 mai 2015 : « L’hôpital de peste pendant l’épidémie marseillaise de 1720-1722 : espace de soins ou espace de relégation ? », Journée Jeunes Chercheurs Telemme, MMSH Aix-en-Provence.
  • 26 juin 2013 : « Rassembler pour ordonner : le recueil des règlements de police à Marseille au XVIIIe siècle », avec Julien Puget, Gestion urbaine et maintien de l’ordre : institutions, compétences, pratiques, Archives municipales de Marseille.
  • 4 juin 2012 : « D’une historiographie des expériences ordinaires de la peste à une histoire des femmes en temps d’épidémie », Atelier Efigies Aix-Marseille, EHESS pôle Marseille.
  • 4 mai 2011 : « Épidémie, pouvoir municipal et modification spatiale de la cité : le cas de la peste de 1720-1722 à Marseille », Journée Jeunes Chercheurs Telemme, MMSH Aix-en-Provence.
  • 17 janvier 2011 : « L’activité policière marseillaise en temps de peste (1720-1722). État d’une recherche et problématiques soulevées », Séminaire d’études doctorales de Jean Boutier et Brigitte Marin, MMSH Aix-en-Provence.

Publications

  • « Justice et répression de la criminalité en temps de peste. L’exemple de l’épidémie marseillaise de 1720-1722 », Criminocorpus, 2014, http://criminocorpus.revues.org/2857.
  • « Peste », « Infamie », « Veuve noire », dans Lucien Faggion, Christophe Regina (dir.), Dictionnaire de la méchanceté, Paris, Max Milo éditions, 2013, p.162-163, p.278-279, p.363.
  • « Épidémie, pouvoir municipal et transformation de l’espace urbain : le cas de la peste de 1720-1722 à Marseille », Rives méditerranéennes, 42|2012, p.29-50.
  • « La liste de pestiférés », dans la brochure de l’exposition Du bateau à la cité. L’enfermement à Marseille (18e-20e siècles), sous le commissariat de Philippe Artières, Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille, 17 septembre 2011-21 janvier 2012.
  • avec Claudia Coppola et Justine Blanckaert, « Jeans des rues. La photographie à l’épreuve du jean », Techniques & Culture, 52-53|2009, p.378-387.
  • « La mort sociale des sans-abri. L’exclusion et l’isolement des SDF de Marseille », Techniques & Culture [En ligne], numéro spécial Master 2008-2009 : « Comment photographier la mort ? », p.24-39.

Responsabilités collectives


• 2017-2018 : Co-responsable du collège « Sciences et techniques » de l’association Le Tamis, anthropologies coopératives à Marseille.
• 2015-2018 : Co-organisation de l’Atelier Efigies Aix-Marseille, MMSH Aix-en-Provence/EHESS pôle Marseille : http://efigies-ateliers.hypotheses.org/.
• 2015-2017 : Co-organisation du Séminaire interlaboratoire DesOrdinaires, MMSH Aix-en-Provence.
• 22 mai 2015 : Co-organisation de la Journée d’Étude Efigies Aix-Marseille, « Raconter les sexualités depuis les marges », EHESS pôle Marseille.
• 2014-2015 : Co-organisation de l’Atelier des doctorants, EHESS pôle Marseille.
• 10-11 octobre 2012 : Co-organisation des Journées doctorales du CNE, « Penser l’espace », EHESS pôle Marseille.
• 2011-2012 : Co-organisation du Séminaire doctoral sur l’histoire de Marseille, EHESS pôle Marseille/MMSH Aix-en-Provence : http://semmars.hypotheses.org/.

Enseignements

• 2017-2018 : Chargée d’enseignement à l’École nationale d’architecture de Marseille (ENSAM)
Séminaire Vivre ensemble, 5e année
Cours d’analyse urbaine, 3e année
Intervenante à l’Institut de formation en soins infirmiers (IFSI), Centre gérontologique départemental, Marseille
Les outils de la recherche en épidémiologie et en démographie
• 2015-2016 : ATER en histoire moderne, Aix-Marseille Université
Histoire de la France moderne, Licence 1
Méthodologie de l’histoire (moderne et contemporaine), Licence 1
Histoire de la France méridionale, Licence 2
• Février 2013 et 2015 : Intervenante pour le volet histoire de l’enquête collective destinée aux Master 1 mention RCHAS, EHESS pôle Marseille
• Juin 2013 et 2014 : Intervenante pour l’atelier Cultures en mouvement, Centre pénitentiaire des Baumettes, Marseille, coordonné par Claudia Coppola
• 2012-2013 : Chargée d’enseignement pour le séminaire Les écritures en sciences sociales, destiné aux Master 2 mention RCHAS, EHESS pôle Marseille

Formation académique

• 2010-2017 : Doctorat d’histoire ; EHESS, Marseille
• 2008-2010 : Master RCAHS (Recherches Comparatives en Anthropologie, Histoire et Sociologie) ; EHESS, Marseille
• 2007-2008 : Licence d’histoire de l’art ; Université Pierre Mendès France, Grenoble 2
• 2004-2007 : Licence d’histoire ; Université Pierre Mendès France, Grenoble 2

Centre Norbert Elias
EHESS - Campus Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

04 91 14 07 27