Les chercheurs correspondants | Les chercheurs correspondants

Fleur Beauvieux

Coordonnées professionnelles

fleur.beauvieux@gmail.com

Docteure en histoire

Thèse soutenue le 9 décembre 2017 à Marseille, réalisée grâce à un financement de la région PACA (2010-2013) et en partenariat avec l’Association pour les Musées de Marseille.

Résumé :

Expériences ordinaires de la peste. La société marseillaise en temps d’épidémie (1720-1724)

Cette recherche porte sur la vie ordinaire des Marseillais et Marseillaises pendant et juste après la peste de 1720-1722. Nous proposons un état des gestes, des lieux, des attitudes et des situations qui se transforment ou se modifient durant l’épidémie et lors de la reconstruction immédiate de la société marseillaise à la suite du passage du fléau. Les institutions, les groupes et les dimensions individuelles multiples sont examinés pour privilégier la perception qu’en ont les acteurs. La problématique au centre de cette thèse n’est donc pas seulement de documenter l’épidémie de 1720 ou les attitudes des contemporains face à la mort, mais également la façon dont les hommes vivent en « temps de peste ». Cette expression recouvre les années au cours desquelles furent instituées des mesures de gestion spécifiques de la ville et de ses populations. Nous tentons ainsi de nous éloigner d’une conception spectaculaire de l’évènement, sans toutefois renier son côté extraordinaire. Si la peste reste un temps d’exception, c’est la vision ordinaire et quotidienne de cet épisode marseillais qui est privilégiée. Le premier grand champ de cette thèse propose une réflexion autour du pouvoir urbain et identifie les principaux outils dont il dispose pour instaurer un ordre dans la ville. Une police spécifique est en effet créée pour gérer au quotidien la catastrophe. La seconde partie étudie les répercussions des mesures de contrôle policier dans l’espace urbain et en particulier grâce à la mise en place d’un réseau d’hôpitaux pour circonscrire et soigner la peste. Nous menons une réflexion sur la construction de différents lieux clos en temps d’épidémie (hôpitaux, lazarets, prisons), et au sens que ceux-ci pouvaient avoir dans une ville affligée de contagion. Enfin, le dernier grand champ de cette thèse propose une étude basée essentiellement à partir des procédures jugées par le Tribunal de police pendant la période, en privilégiant une approche micro-historique et tente de ramener l’ordinaire des relations sociales notamment populaires pendant la contagion.

Mots-clés : peste – Marseille – crise – ordinaire – pouvoir(s) – populaire – santé – sociabilités

 

Jury de thèse :

Jean Boutier (directeur d’études à l’EHESS, directeur de thèse)

Samuel S. Cohn (professeur à l’Université de Glasgow)

Françoise Hildesheimer (Conservateure générale aux Archives Nationales)

Brigitte Marin (Professeure à l’Université d’Aix-Marseille)

Vincent Milliot (Professeur à Paris VIII, rapporteur)

Sylvie Mouysset (Professeure à Toulouse II, rapporteure)

 

Domaines de recherche

Histoire de la police et de la justice ; Histoire urbaine ; Histoire des sensibilités et des résistances populaires ; Construction sexuée de la vie sociale ; Écriture des sciences humaines et sociales ; Anthropologie historique des temps de crise.

 

Communications scientifiques

  • 18 janvier 2018, « Qu’est-ce que l’archive ? Pourquoi archiver ? », avec Françoise Tiran, Journée d’étude Sida, musées et communautés, Mucem, Marseille,
  • 25 avril 2017, « "Faire avec" une situation épidémique : stratégies et tactiques au temps de la peste de Marseille (1720-1722) », Séminaire DesOrdinaires, MMSH-Aix-en-Provence.
  • 4 mars 2016, « Contrôle et identification des populations à Marseille en temps de peste (1720-1724) », Journée d’étude Histoire des polices. Historiographie et études en cours, MMSH-Aix-en-Provence.
  • 15 octobre 2015, « Expériences ordinaires de la peste : présentation de recherches doctorales », Séminaire DesOrdinaires, MMSH Aix-en-Provence.
  • 27 mai 2015, « L’hôpital de peste pendant l’épidémie marseillaise de 1720-1722 : espace de soins ou espace de relégation ? », Journée Jeunes Chercheurs Telemme, MMSH Aix-en-Provence.
  • 26 juin 2013, « Rassembler pour ordonner : le recueil des règlements de police à Marseille au XVIIIe siècle », avec Julien Puget, Gestion urbaine et maintien de l’ordre : institutions, compétences, pratiques, Archives municipales de Marseille.
  • 4 juin 2012, « D’une historiographie des expériences ordinaires de la peste à une histoire des femmes en temps d’épidémie », Atelier Efigies Aix-Marseille, EHESS pôle Marseille.
  • 4 mai 2011, « Épidémie, pouvoir municipal et modification spatiale de la cité : le cas de la peste de 1720-1722 à Marseille », Journée Jeunes Chercheurs Telemme, MMSH Aix-en-Provence.
  • 17 janvier 2011, « L’activité policière marseillaise en temps de peste (1720-1722). État d’une recherche et problématiques soulevées », Séminaire d’études doctorales de Jean Boutier et Brigitte Marin, MMSH Aix-en-Provence.

 

Publications scientifiques et diffusion de la recherche en cours

  • 2014, « Justice et répression de la criminalité en temps de peste. L’exemple de l’épidémie marseillaise de 1720-1722 », Criminocorpus, en ligne : http://criminocorpus.revues.org/2857.
  • 2013, « Peste », « Infamie », « Veuve noire », dans Lucien Faggion, Christophe Regina (dir.), Dictionnaire de la méchanceté, Paris, Max Milo éditions, p. 162-163, p. 278-279, p. 363.
  • 2012, « Épidémie, pouvoir municipal et transformation de l’espace urbain : le cas de la peste de 1720-1722 à Marseille », Rives méditerranéennes, 42, p. 29-50.
  • 2011-2012, « La liste de pestiférés », dans le catalogue de l’exposition Du bateau à la cité. L’enfermement à Marseille (18e-20e siècles), sous le commissariat de Philippe Artières, Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille, 17 septembre 2011-21 janvier 2012.

 

Autres publications en sciences humaines et sociales

  • 2009, Avec Claudia Coppola et Justine Blanckaert, « Jeans des rues. La photographie à l’épreuve du jean », Techniques & Culture, 52-53, p. 378-387.
  • 2008-2009, « La mort sociale des sans-abri. L’exclusion et l’isolement des SDF de Marseille », Techniques & Culture [En ligne], numéro spécial Master 2008-2009 : « Comment photographier la mort ? », p. 24-39. 

 

Responsabilités collectives

  • 2017-2018 : Co-responsable du collège « Sciences et techniques » de l’association Le Tamis, anthropologies coopératives à Marseille.
  • 2015-2017 : Co-organisation du Séminaire interlaboratoire DesOrdinaires, MMSH Aix-en-Provence.
  • 2015-2018 : Co-organisation de l’Atelier Efigies Aix-Marseille, MMSH Aix-en-Provence/EHESS pôle Marseille : http://efigies-ateliers.hypotheses.org/.
  • 22 mai 2015 : Co-organisation de la Journée d’Étude EfigiesAix-Marseille, « Raconter les sexualités depuis les marges », EHESS pôle Marseille.
  • 2014-2015 : Co-organisation de l’Atelier des doctorants, EHESS pôle Marseille.
  • 10-11 octobre 2012 : Co-organisation des Journées doctorales du CNE, « Penser l’espace », EHESS pôle Marseille.
  • 2011-2012 : Co-organisation du Séminaire doctoral sur l’histoire de Marseille, EHESS pôle Marseille/MMSH Aix-en-Provence : http://semmars.hypotheses.org/.

 

Enseignements

2017 : Vacataire pour le séminaire « Vivre ensemble », ENSAM, Marseille (60h).

Formatrice à l’IFSI, « Les outils de recherche en épidémiologie et en démographie », UE  1.2 Santé publique et économie de la santé, Institut de formation en soins infirmiers 13, Centre Gérontologique Départemental, Marseille (3h).

2015-2016  : ATER en histoire moderne, Aix-Marseille Université (192h).

Histoire de la France moderne, Licence 1, TD (104h)

Méthodologie de l’histoire (moderne et contemporaine), Licence 1, CM et TD (52h)

Histoire de la France méridionale, Licence 2, CM et TD (36h)

Février 2013 et 2015 : Vacataire pour le volet histoire de l’enquête collective destinée aux Master 1 mention RCHAS, EHESS pôle Marseille (2 X 38h).

Juin 2013 et 2014 : Intervenante pour l’atelier Cultures en mouvement, Centre pénitentiaire des Baumettes, Marseille, coordonné par Claudia Coppola (2 X 3h).

2012-2013 : Doctorante Contractuelle chargée d’Enseignement pour le séminaire Les écritures en sciences sociales, destiné aux Master 2 mention RCHAS, EHESS pôle Marseille (64 h).

 

Diplômes universitaires

2010-2017 : Doctorat d’histoire ; EHESS, Marseille (13).

2008-2010 : Master RCAHS (Recherches Comparatives en Anthropologie, Histoire et Sociologie) ; EHESS, Marseille (13).

2007-2008 : Licence d’histoire de l’art ; Université Pierre Mendès France, Grenoble 2 (38).

2004-2007 : Licence d’histoire ; Université Pierre Mendès France, Grenoble 2 (38).

2004 : Baccalauréat section économique et sociale, option Arts plastiques ; lycée polyvalent de Saint-Romain-en-Gal, Vienne (38).

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Projection et débat autour du film « Le patient éclairé »

Projection-débat - Mercredi 18 avril 2018 - 16:00A l'occasion de la journée internationale du droit des patients, une projection du film « le patient éclairé » par Laura Taubman est proposée et sera suivie d'un débat autour du thème « Quelle autonomie de décision du patient face au cancer? », mercredi 18 avril 2018.Programme16h00 : projection du film au cinéma LE MIROIR, La Vieille Charité, 13002 Marseille16h40 : débat sur le thème Quelle autonomie de décision du patient face au cancer?En présence deLaura Taubman, doctorante en anthropologie et réalisatricePr Dominique Maraninchi, professeur en cancérologieDr Julien Mancini, chercheurDr Marie Bannier, chirurgienneDr Jean-François Moulin, oncologueMadame Carole Linon, ancienne patiente et bénévole de l'association Restart...et d'autres invités...INSCRIPTION GRATUITE MAIS OBLIGATOIRE SUR :www.canceropole-paca.comRENSEIGNEMENTS :canceropole-paca@univ-amu.fr ou 04 91 32 47 00 

Lire la suite

Le patient éclairé. Un film documentaire sur l’autonomie du patient atteint de cancer

Échos de la recherche -Ce film est réalisé par Laura Taubman, doctorante en anthropologie visuelle au Centre Norbert Elias (2018, 40 min).Le patient éclairé est un film de recherche sur l’autonomie du patient, tourné à l’Institut Paoli-Calmettes, centre de lutte contre le cancer à Marseille. Dans une démarche de démocratie sanitaire, le film questionne le rôle du patient comme étant acteur de ses soins, lui permettant de co-construire sa prise en charge. Il examine les relations qui lient patients, médecins et soignants pour tenter de cerner les enjeux de la participation du patient ainsi que les outils humains et technologiques mis à notre disposition pour que cette participation puisse grandir et se développer au sein de la médecine moderne. Le projet, réalisé dans le cadre de la Fabrique des écritures/Centre Norbert Elias (EHESS, CNRS, AMU), a reçu le soutien du Canceropôle PACA.Clara Ducord, Directrice du Canceropôle PACA : « La lutte contre le cancer est nécessairement collective. Dans la recherche comme dans les soins. C’est le sens de l’action du Canceropôle. C’est la raison principale de notre soutien à ce film innovant : il nous éclaire sur la place, l’autonomie, l’autorité du patient dans un ensemble qui œuvre à sa prise en charge. Le sujet est émergent mais déterminant, il est donc important qu’il soit traité de façon scientifique sous une forme qui permet la diffusion, le partage, le dialogue et le débat dans la communauté cancérologique, entre chercheurs, médecins, patients et citoyens. » Laura Taubman est réalisatrice et doctorante en anthropologie visuelle au Centre Norbert Elias (EHESS) à Marseille. Elle développe un travail sur l’éducation alternative et l'autogestion, sous la direction de Boris Petric. Elle a réalisé plusieurs films dans le cadre de La Fabrique des écritures. Voir Le Patient éclairé : https://vimeo.com/253222866 Le Centre Norbert ELiasLe Centre Norbert Elias regroupe près de 150 chercheurs et doctorants à Marseille et Avignon. C'est une unité mixte de recherche (UMR 8562) sous la tutelle du CNRS, de l'EHESS, d'AMU et de l'UAPV. La fabrique des écritures. Un lieu innovant de création et de réflexion ouvert aux chercheurs en sciences sociales.Adossée au Centre Norbert Elias (UMR 8562) à Marseille, la Fabrique est à la fois :un plateau technique disposant de locaux aménagés sur le site de la Vieille Charité dans le quartier du Panier, et équipés de matériel de montage, tournage, prise de son et d’image,un atelier de co-fabrication qui fédère chercheurs, artisans et techniciens, propose de sessions pratiques d’apprentissage et favorise les partenariats avec les acteurs culturels et les institutions muséographiques,un environnement pour les chercheurs qui souhaitent développer une pensée sur les formes créatives et/ou émergentes de description et de narration de la vie sociale, notamment sur les écritures numériques,une expérimentation d’un nouveau modèle économique de diffusion des productions scientifiques, capable à la fois de garantir l’indépendance intellectuelle des auteurs et de toucher différents types de publics. Une projection-débat autour du film aura lieu le mercredi 18 avril 2018 à 16h au Cinéma LE MIROIR, La Vieille Charité, 13002 Marseille. 

Lire la suite

Technographies

Appel à communication - Lundi 30 avril 2018 - 18:00Renouant avec un des objectifs premiers de Techniques & Culture, ce numéro portera sur les techniques de celles et ceux qui s’intéressent aux techniques. Il s’agira d’ouvrir la boîte à outils des praticiens qui s’intéressent aux savoirs et aux savoir-faire sur le terrain, les documentent, analysent et organisent les informations recueillies, les archivent et assurent leur transmission dans différents contextes (documentation scientifique, formation, curation, réutilisation, etc.). En mettant ainsi à l’honneur ce que l’on pourrait appeler la « technographie » – désignant l’ensemble des procédés d’écriture des techniques, ce numéro visera une double finalité : penser l’évolution des pratiques des spécialistes des techniques tout en assurant leur transmission en direction de celles et ceux qui souhaitent s’engager sur la même voie...

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27