Les chercheurs correspondants | Les chercheurs correspondants

Karim Hammou

karim.hammou@gmail.com

 

Chargé de recherche au CNRS au CSU (Cultures et sociétés urbaines)

 

http://surunsonrap.hypotheses.org/

 

Domaines de recherche

Usages et transformations des genres musicaux

Dynamiques de segmentation sociale

Minoritaires et espace public

 

Thèmes d’enseignement

Sociologie des médias et de la culture

Politiques publiques (politique culturelle, politique de la ville, décentralisation)

Sociologie des organisations

 

Sujet de thèse

Batailler pour un chant. La constitution d’une culture professionnelle musicienne du rap français

Ce travail rend compte de la genèse et des usages d’un genre rap francophone depuis les premières définitions publiques qui en sont proposées à la télévision à la fin des années 1980 jusqu’aux pratiques professionnelles qu’il soutient au début des années 2000. Les méthodes d’enquête mobilisées associent l’étude d’un corpus d’émissions télévisées, une analyse de réseaux des collaborations entre rappeurs, l’examen quantitatif des albums de rap en français publiés de 1990 à 2004, des entretiens semi directifs et des observations directes des professionnels du rap dans la région parisienne et à Marseille. On montre ainsi comment, à partir de la deuxième moitié des années 1990, la pratique dominante du rap en français s’inscrit dans un monde social commun intégré comme segment professionnel de l’industrie du disque. Cette organisation constitue le creuset d’une culture musicienne infléchissant les formes de l’assignation symbolique du rap à la banlieue repérable dans les premières définitions publiques du genre.

Thèse réalisée sous la direction d’Emmanuel Pedler et soutenue le 15 octobre 2009 à Marseille.

Résumé (2 pages) Voir ci-dessous le document en pdf.

 

Publications à comité de lecture

  • « Des raps en français au « rap français ». Une analyse structurale de l’émergence d’un monde social professionnel », Histoire et mesure v.24 n°1, 2009.

  • « Le troisième protagoniste des rapports de domination. Resituer la direction administrative au cœur de la Herrschaftsoziologie de Max Weber. », Tracés, 14, Consentir : consentement, domination et déni, juin 2008. En ligne : http://traces.revues.org/index462.html

  • « Rapper en amateur. Une mise à l’épreuve atypique autour d’une association des Quartiers Nord de Marseille », ethnographiques. org, 12, février 2007. En ligne : http://www.ethnographiques.org/2007/Hammou.html

  • « Comment le monde social du rap aménage-t-il son territoire ? L’exemple de la polémique autour du groupe Manau », Sociétés Contemporaines, 59-60, 2005. En ligne : http://www.cairn.info/revue-societes-contemporaines-2005-3-p-179.htm

         

Autres publications

  • « Le disque comme document : une analyse quantitative de l'usage du refrain dans les albums de rap en français (1990-2004) », Actes du colloque international 25 ans de sociologie de la musique, L'Harmattan, à paraître.

  • « Programmer l’ambiguïté. La médiatisation d’une pratique du rap en français à la télévision (1987-1991) », in Pecqueux (Anthony), Roueff (Olivier) (dir.), Ecologie sociale de l’oreille. Enquêtes sur l’expérience musicale, Editions de l’EHESS, 2009.

  • « Pluridisciplinarity in SHADyC seen by an insider » in Robbins (Derek) (dir.), Yearbook III, University of East London, 2009. En ligne : http://www.uel.ac.uk/hss/research/yearbook/Yearbook3.pdf

  • « Économie du rap en France », in Pierre François, (dir.), La musique. Une industrie, des pratiques, La Documentation française, 2008.

  • « La vérité au risque de la violence. Remarques sur la stylistique du rap en français », in Claudine Moïse (dir.), La violence verbale, tome 1 : Espaces politiques et médiatiques, L’Harmattan, pp.203-222.

      

Communications

  • « Comment penser le pouvoir avec Le savant et le populaire ? », intervention lors de la journée d'étude « Le savant et le populaire : retour sur un débat en suspens », organisée par T. Cornu, K. Hammou, et J. Moreira-Miguel (SHADYC), Marseille le 11 décembre 2008. En ligne : http://shadyc.ehess.fr/docannexe.php?id=626

  • « Artistes, professionnels, stars. L'histoire du rap en français au prisme d'une analyse de réseaux », intervention lors du colloque international « L'art et la mesure. Histoire de l'art et approches quantitatives : sources, méthodes, bonnes pratiques », organisé par Béatrice Joyeux-Prunel (ENS), Paris les 3, 4 et 5 décembre 2008. En ligne : http://www.diffusion.ens.fr/index.php?res=conf&idconf=2298

  • « Connaître le rap en France, connaître le rap aux Etats-Unis : les sciences sociales à l'épreuve d'une pratique musicale », communication lors du séminaire « Dynamiques de la culture : les institutions de la musique savante » organisé par Emmanuel Pedler (EHESS), Marseille le 30 avril 2008.

  • « “De qui se moque-t-on ?” La place du rire dans la médiatisation d’un nouveau style musical : le rap en français », communication lors de la conférence « Ca va être notre fête ! » Appropriations, réinventions et nouvelles passions festives organisée par Frédéric Joulian (EHESS) et Olivier Gosselain (Université Libre de Bruxelles), Paris, 16 janvier 2008.

  • « Interpréter le rap français comme événement », communication lors de l’atelier La Musique pour objet, organisé par Talia Bachir (EHESS) et Denis Laborde (CNRS) du Groupe de Recherche en Anthropologie de la Musique (LAIOS – CRIA), Paris, 3 avril 2007.

  • « Le pouvoir gravé sur microsillon. L’évolution du rap en français au travers de ses albums de 1990 à 1999 », communication lors de la table ronde « Jeunes musiques » : émergence, situations, évolution, organisée par Julien Mallet (IRD Constructions identitaires et mondialisation) avec le soutien du Laboratoire d’ethnomusicologie (UMR 7173), Paris, 24 novembre 2006.

  • « 1991, le rap entre dans l’arène de « Ciel, mon mardi ! ». Conflits et malentendus dans un espace public altéré », Journée d’étude du SHADYC L’espace public, coordonnée par Suzanne de Cheveigné, Marseille, 4 novembre 2005.

           

Responsabilités collectives

  • Membre de l’équipe Calenda (http://calenda.revues.org)

  • Coorganisateur de la journée d’étude Le savant et le populaire, 1989-2008. Retour sur un débat en suspens, 11 décembre 2008, SHADyC (Centre de la Vieille Charité, Marseille).

  • ATER à l’IUT du Havre (2007-2009)

  • Coorganisateur des journées d’étude L’expérience musicale sous le regard des sciences sociales, 13 et 14 octobre 2005, SHADyC (Centre de la Vieille Charité, Marseille).

      

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Projection et débat autour du film « Le patient éclairé »

Projection-débat - Mercredi 18 avril 2018 - 16:00A l'occasion de la journée internationale du droit des patients, une projection du film « le patient éclairé » par Laura Taubman est proposée et sera suivie d'un débat autour du thème « Quelle autonomie de décision du patient face au cancer? », mercredi 18 avril 2018.Programme16h00 : projection du film au cinéma LE MIROIR, La Vieille Charité, 13002 Marseille16h40 : débat sur le thème Quelle autonomie de décision du patient face au cancer?En présence deLaura Taubman, doctorante en anthropologie et réalisatricePr Dominique Maraninchi, professeur en cancérologieDr Julien Mancini, chercheurDr Marie Bannier, chirurgienneDr Jean-François Moulin, oncologueMadame Carole Linon, ancienne patiente et bénévole de l'association Restart...et d'autres invités...INSCRIPTION GRATUITE MAIS OBLIGATOIRE SUR :www.canceropole-paca.comRENSEIGNEMENTS :canceropole-paca@univ-amu.fr ou 04 91 32 47 00 (...)

Lire la suite

Le patient éclairé. Un film documentaire sur l’autonomie du patient atteint de cancer

Échos de la recherche -Ce film est réalisé par Laura Taubman, doctorante en anthropologie visuelle au Centre Norbert Elias (2018, 40 min).Le patient éclairé est un film de recherche sur l’autonomie du patient, tourné à l’Institut Paoli-Calmettes, centre de lutte contre le cancer à Marseille. Dans une démarche de démocratie sanitaire, le film questionne le rôle du patient comme étant acteur de ses soins, lui permettant de co-construire sa prise en charge. Il examine les relations qui lient patients, médecins et soignants pour tenter de cerner les enjeux de la participation du patient ainsi que les outils humains et technologiques mis à notre disposition pour que cette participation puisse grandir et se développer au sein de la médecine moderne. Le projet, réalisé dans le cadre de la Fabrique des écritures/Centre Norbert Elias (EHESS, CNRS, AMU), a reçu le soutien du Canceropôle PACA.Clara Ducord, Directrice du Canceropôle PACA : « La lutte contre le cancer est nécessairement collective. Dans la recherche comme dans les soins. C’est le sens de l’action du Canceropôle. C’est la raison principale de notre soutien à ce film innovant : il nous éclaire sur la place, l’autonomie, l’autorité du patient dans un ensemble qui œuvre à sa prise en charge. Le sujet est émergent mais déterminant, il est donc important qu’il soit traité de façon scientifique sous une forme qui permet la diffusion, le partage, le dialogue et le débat dans la communauté cancérologique, entre chercheurs, médecins, patients et citoyens. » Laura Taubman est réalisatrice et doctorante en anthropologie visuelle au Centre Norbert Elias (EHESS) à Marseille. Elle développe un travail sur l’éducation alternative et l'autogestion, sous la direction de Boris Petric. Elle a réalisé plusieurs films dans le cadre de La Fabrique des écritures. Voir Le Patient éclairé : https://vimeo.com/253222866 Le Centre Norbert ELiasLe Centre Norbert Elias regroupe près de 150 chercheurs et doctorants à Marseille et Avignon. C'est une unité mixte de recherche (UMR 8562) sous la tutelle du CNRS, de l'EHESS, d'AMU et de l'UAPV. La fabrique des écritures. Un lieu innovant de création et de réflexion ouvert aux chercheurs en sciences sociales.Adossée au Centre Norbert Elias (UMR 8562) à Marseille, la Fabrique est à la fois :un plateau technique disposant de locaux aménagés sur le site de la Vieille Charité dans le quartier du Panier, et équipés de matériel de montage, tournage, prise de son et d’image,un atelier de co-fabrication qui fédère chercheurs, artisans et techniciens, propose de sessions pratiques d’apprentissage et favorise les partenariats avec les acteurs culturels et les institutions muséographiques,un environnement pour les chercheurs qui souhaitent développer une pensée sur les formes créatives et/ou émergentes de description et de narration de la vie sociale, notamment sur les écritures numériques,une expérimentation d’un nouveau modèle économique de diffusion des productions scientifiques, capable à la fois de garantir l’indépendance intellectuelle des auteurs et de toucher différents types de publics. Une projection-débat autour du film aura lieu le mercredi 18 avril 2018 à 16h au Cinéma LE MIROIR, La Vieille Charité, 13002 Marseille. (...)

Lire la suite

Technographies

Appel à communication - Lundi 30 avril 2018 - 18:00Renouant avec un des objectifs premiers de Techniques & Culture, ce numéro portera sur les techniques de celles et ceux qui s’intéressent aux techniques. Il s’agira d’ouvrir la boîte à outils des praticiens qui s’intéressent aux savoirs et aux savoir-faire sur le terrain, les documentent, analysent et organisent les informations recueillies, les archivent et assurent leur transmission dans différents contextes (documentation scientifique, formation, curation, réutilisation, etc.). En mettant ainsi à l’honneur ce que l’on pourrait appeler la « technographie » – désignant l’ensemble des procédés d’écriture des techniques, ce numéro visera une double finalité : penser l’évolution des pratiques des spécialistes des techniques tout en assurant leur transmission en direction de celles et ceux qui souhaitent s’engager sur la même voie...(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27