CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : FOS EPSEAL (2015-2017)

Les recherches en cours |

FOS EPSEAL (2015-2017)

FOS EPSEAL

 

Etude Participative en Santé Environnement Ancrée Localement (EPSEAL) sur le front industriel de deux villes du golfe de Fos (Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône)

 

2015-2017

Etude financée sur des fonds confiés à l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) par l’ITMO Cancer d’AVIESAN.

(ANSES, ITMO Cancer AVIESAN, PNREST 2014/1/023)

(lien ANSES) https://www.anses.fr/fr/system/files/ANSES-Ft-ResumesProjetsPNREST2014.pdf

 

Responsable : Barbara Allen

Membres de l’équipe :

Barbara Allen (sociologue, Sciences and Technology in Society, Virginia Tech University, Washington DC), Alison Cohen (épidémiologiste, biostatisticienne, School of Public Health, University of California, Berkeley), Yolaine Ferrier (doctorante en anthropologie à l’EHESS, Centre Norbert Elias, Marseille, chargée de l’étude), Johanna Lees (socio-anthropologue, Centre Norbert Elias, Laboratoire de Sciences Sociales Appliquées, Marseille), Valeria Siniscalchi (anthropologue, maître de conférence à l’EHESS, Centre Norbert Elias, Marseille)

 

Allen : http://www.sts.vt.edu/faculty/ballen/

Cohen : https://scholar.google.com/citations?user=4ngSFIUAAAAJ

Ferrier : http://centre-norbert-elias.ehess.fr/index.php?1651

Lees : http://centre-norbert-elias.ehess.fr/index.php?1245

Siniscalchi : http://centre-norbert-elias.ehess.fr/index.php?548

 

L’étude participative en santé environnement ancrée localement (EPSEAL) vise à décrire la santé des habitants de ces deux villes, en lien avec leur environnement fortement marqué par les activités industrielles de la zone industrialo-portuaire de Fos (à 35 km de Marseille). 

L’alliance de plusieurs disciplines (sociologie, anthropologie, épidémiologie, biostatistiques) permet de répondre aux questions des habitants sur leur santé, au moyen d’approche résolument participative — associant les habitants à tous les stades de la recherche, de la construction de l’objet scientifique et du questionnaire d’enquête, à l’interprétation des résultats et à la réflexion sur leur utilisation, en passant par l’analyse des données collectées de manière représentative auprès des habitants, et jusqu’à la valorisation et la dissémination des résultats.

 

C’est la première utilisation en France et en Europe, à notre connaissance, de cette méthode de recherche participative en santé environnement, née aux Etats-Unis. Les résultats acquis et présentés en janvier 2017 dans les deux villes et à Marseille, démontrent tout l’intérêt et la portée des alliances entre chercheurs et citoyens pour la production de connaissances locales en santé environnement qui soient légitimes, rigoureuses, pertinentes et actionnables, et au service immédiat des habitants.

L’équipe franco-américaine, basée au Centre Norbert Elias, a mené son enquête durant sept mois en 2015, touchant plus de 800 foyers dans les deux villes. En 2016, les résultats préliminaires ont fait l’objet d’une analyse et d’une interprétation participatives au sein d’ateliers collaboratifs, impliquant les habitants et des spécialistes en santé et environnement. Les résultats sont disponibles et montrent un état de santé fortement impacté par l’environnement local   lien vers le rapport de l’étude : http://fosepseal.hypotheses.org/rapport-de-letude-fos-epseal-janvier-2017. L’équipe s’attache à présent à suivre la feuille de route assignée par les participants des ateliers afin de porter la voix des habitants, diffuser largement les résultats, et voir ses conclusions peser en vue de l’amélioration de la santé et de l’environnement locaux.

L’approche utilisée pour construire ces connaissances rigoureuses en santé environnement peut être reproduite dans le temps, et/ou l’espace, et mise à profit pour orienter plus largement la prise de décision dans des contextes comparables, comme le pourtour de l’Etang de Berre ou d’autres points noirs environnementaux. Dans des contextes marqués par les controverses en santé environnementale, elle permet de répondre aux questions des habitants riverains d’installations polluantes, tout en répondant aux exigences de rigueur scientifique.  Par leur approche globale de la santé, et leur capacité à documenter des thèmes peu ou pas abordés en routine par les institutions en charge de la surveillance sanitaire, de telles études peuvent faire émerger des connaissances sanitaires nouvelles et contribuer à orienter de futures recherches.

La recherche participative en santé environnement ancrée localement permet de se rapprocher de la justice environnementale en passant par la justice épistémique, dans une conception démocratique de la science.

 

• Lien vers le carnet de recherche collaboratif de l’étude : http://fosepseal.hypotheses.org/a-propos/a-propos-de-lequipe-de-fos-epseal

• Champs du questionnaire de recherche interdisciplinaire :

http://fosepseal.hypotheses.org/documents/questionnaire

 

Lien vers la page de la Fabrique concernant le projet « Ecritures participatives en santé environnement sur le front industriel du golfe de Fos » : http://centre-norbert-elias.ehess.fr/index.php?2481


The Community-Based Participatory Environmental Health survey (CBPEH in English, EPSEAL in French) aims at producing legitimate, robust and relevant knowledge of local interactions between health and environment, by closely engaging the residents of the two towns located in the Gulf of Fos (France), at all research stages : from shaping of the scientific object and survey tool, to results interpretation and reflection on the use thereof, through data analysis, up to dissemination.The FOS EPSEAL project is an interdisciplinary research (sociology, anthropology, epidemiology, biostatistics) conducted by a French-US team funded by the French Agency for Food, Environment and Occupational Health and Safety (PNREST Anses, Cancer ITMO AVIESAN, 2014/1/023), based at Centre Norbert Elias (Marseille, France).

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Restitution des ateliers Cinéma et Photographie de la Fabrique

Exposition - Vendredi 22 juin 2018 - 13:15Les étudiants de master (mention RCAHS) et les doctorants du Centre Norbert Elias présentent les travaux qu'ils ont réalisés cette année au cours d'ateliers "Cinéma" et "Photographie". Ces séances pratiques sont proposées par la Fabrique des écritures et s'inscrivent dans le séminaire de recherche de l'EHESS Marseille  « Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales ».Coordonnés par les photographes Marco Barbon et Franco Zecchin et le réalisateur Jeff Daniel Silva, les ateliers visent à approfondir l’expérience pratique de la photographie, la prise de son et le cinéma dans les sciences sociales, ainsi qu'à expérimenter ces media comme source de connaissance.Cinéma et documentaire sonoreDjebel, Christian Di Giandomenico et Giorgio Cassone Regards sur le chantier de la porte d'Aix à Marseille (film documentaire). Cahiers de parentalité, Gaia Manetti Trois entretiens sur la parentalité (documentaire sonore).Celui qui allume la lumière, Thomas Langlois Le quotidien d'un bar de Beyrouth à travers le portrait d'un employé bengali (film documentaire).Sans mesure, Selen Gobelez et Tamara Dmitrieva La vie d'un atelier de couture dans le quartier Belsunce à Marseille (film documentaire en cours de montage).Photographie : Être jeune à MarseilleÊtre jeune à Marseille est une exposition des photographies d'Anaïs Baseilhac, Davide Cacchioni, Emma Cavalleri, Joelle Rivier, Margot Bergerand, Violaine Chevrier et Ziyu Lin, sous le commissariat de Marco Barbon et Franco Zecchin. Les photos seront présentées jusqu'au 15 octobre 2018.Au programme le 22 juinCinéma le Miroir au rez-de-chaussée13h15 - Introduction avec Boris Pétric et Valeria Siniscalchi13h30 - Présentation des travaux de l’atelier "Photographie",14h30 - Présentation et projections des travaux de l’atelier "Cinéma" Coursives du 1er étage 16h30 - Vernissage de l’exposition photographique "Être jeune à Marseille"Entrée libre (...)

Lire la suite

Restitution des ateliers Cinéma et Photographie de la Fabrique

Exposition - Vendredi 22 juin 2018 - 13:15Les étudiants de master (mention RCAHS) et les doctorants du Centre Norbert Elias présentent les travaux qu'ils ont réalisés cette année au cours d'ateliers "Cinéma" et "Photographie". Ces séances pratiques sont proposées par la Fabrique des écritures et s'inscrivent dans le séminaire de recherche de l'EHESS Marseille  « Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales ».Coordonnés par les photographes Marco Barbon et Franco Zecchin et le réalisateur Jeff Daniel Silva, les ateliers visent à approfondir l’expérience pratique de la photographie, la prise de son et le cinéma dans les sciences sociales, ainsi qu'à expérimenter ces media comme source de connaissance.Cinéma et documentaire sonoreDjebel, Christian Di Giandomenico et Giorgio Cassone Regards sur le chantier de la porte d'Aix à Marseille (film documentaire). Cahiers de parentalité, Gaia Manetti Trois entretiens sur la parentalité (documentaire sonore).Celui qui allume la lumière, Thomas Langlois Le quotidien d'un bar de Beyrouth à travers le portrait d'un employé bengali (film documentaire).Sans mesure, Selen Gobelez et Tamara Dmitrieva La vie d'un atelier de couture dans le quartier Belsunce à Marseille (film documentaire en cours de montage).Photographie : Être jeune à MarseilleÊtre jeune à Marseille est une exposition des photographies d'Anaïs Baseilhac, Davide Cacchioni, Emma Cavalleri, Joelle Rivier, Margot Bergerand, Violaine Chevrier et Ziyu Lin, sous le commissariat de Marco Barbon et Franco Zecchin. Les photos seront présentées jusqu'au 15 octobre 2018.Au programme le 22 juinCinéma le Miroir au rez-de-chaussée13h15 - Introduction avec Boris Pétric et Valeria Siniscalchi13h30 - Présentation des travaux de l’atelier "Photographie",14h30 - Présentation et projections des travaux de l’atelier "Cinéma" Coursives du 1er étage 16h30 - Vernissage de l’exposition photographique "Être jeune à Marseille"Entrée libre (...)

Lire la suite

La Grande Guerre des gens « ordinaires »

Colloque - Jeudi 14 juin 2018 - 14:00Comité d’organisation :Agnès Steuckardt, Université Montpellier 3, Praxiling, UMR 5267Corinne Gomila, Université de Montpellier, Praxiling, UMR 5267Chantal Wionet, Université d’Avignon, Centre Norbert Elias, UMR 8562Le Centenaire de la Grande Guerre a suscité de vastes collectes d’archives. La plateforme Europeana 14-18 compte à présent près d’un million de ressources numérisées ; prévue pour durer quelques semaines, la Grande collecte a rencontré un tel succès qu’elle se poursuit encore, quatre ans après son lancement en novembre 2013. Des initiatives plus spécialisées ont rassemblé les correspondances des familles peu lettrées (projet Corpus 14, labellisé Mission Centenaire), ou encore les testaments de soldats (projet Testaments de guerre des Poilus parisiens : 1914-1918). En 2018, la Révolution numérique met à disposition des chercheurs et du grand public un trésor d’archives jusqu’ici inaccessibles (projet Cendari, Feldpost, Letters from the First World War 1916-1918, par exemple). InscriptionsAdresse du colloque :  colloque3go@univ-montp3.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre Norbert Elias

La Vieille Charité
2, rue de la Charité
F-13 002 Marseille

Tél. : 04 91 14 07 27

 

- Lettre d'information
- HAL Archives ouvertes
- Twitter