CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : François Enten – Les systèmes d'alerte précoce (SAP) en Ethiopie comme jeux d'acteurs, de normes et d'échelles, 31 janvier 2017

Les soutenances 2017 |

François Enten – Les systèmes d'alerte précoce (SAP) en Ethiopie comme jeux d'acteurs, de normes et d'échelles, 31 janvier 2017

Thèse en anthropologie soutenue à l'EHESS Paris le 31 janvier 2017.

Candidat
François Enten

Titre
Les systèmes d'alerte précoce (SAP) en Ethiopie comme jeux d'acteurs, de normes et d'échelles.
Fabrique et usage des chiffres de l'aide alimentaire en Ethiopie (2002/2004 et 2016).

Jury
Jean-Pierre Olivier de Sardan (Directeur de thèse), CNE/EHESS,
Rony Brauman, Fondation Médecins Sans Frontières,
Eloi Ficquet, EHESS,
Sabine Planel, IRD,
Johanna Siméant, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.

Résumé
Les Systèmes d’alerte précoce (SAP) sont des dispositifs d’évaluation de la sécurité alimentaire permettant de guider les décideurs humanitaires et gouvernementaux dans le ciblage de l’aide alimentaire d’urgence, grâce à des analyses quantifiées et cartographiées. Analysé au travers du prisme sociologique, le SAP est lu comme un système expert flou permettant de stabiliser des consensus institutionnels dans des environnements incertains, grâce à son investissement de forme chiffré et cartographié. La thèse est articulée autour de l’hypothèse centrale que le SAP éthiopien participe aux stratégies d’extraversion de l’aide internationale par l’État-Parti, renforçant ses capacités de contrôle et d’encadrement des populations et de l’administration. Cette hypothèse est vérifiée au travers d’analyses de jeux d’acteurs – les experts en charge du ciblage de l’aide, agissant comme des courtiers de développement situés aux interfaces institutionnelles multiples – , au travers des normes professionnelles, pratiques et sociales mobilisées lors des exercices d’évaluation, et des jeux d’échelles passant du micro au macro. Une première partie démontre comment le registre technico-scientifique du SAP découle des représentations techniques et apolitiques des famines et de l’évolution du régime de l’aide alimentaire internationale. L’exploration ethnographique de la pratique des agents révèle que les normes officielles du SAP éthiopien relèvent d’une hybridation entre des normes humanitaires et des normes de la bureaucratie éthiopienne. Les généalogies des normes humanitaires et de la bureaucratie éthiopiennes conduites au travers d’analyses sociologiques, anthropologiques et historiques, mettent en exergue comment le registre technique permet d’agréger ces deux mondes institutionnels, en occultant toute dimension politique. Un retour ethnographique détaillant les jeux de normes montre comment leur articulation par les agents, le long des échelles de la hiérarchie, est présidée par l’empirisme et la négociation, aménageant les marges de manœuvre aux kadre du Parti, pour influer discrètement sur les résultats et le ciblage de l’aide. À l’échelle villageoise, nous verrons comment le ciblage de l’aide renforce l’encadrement et le contrôle des populations par les kadre. Enfin, nous reviendrons sur les enjeux méthodologiques des enquêtes de terrain conduites par un ancien humanitaire.

Abstract
Early Warning Systems (EWS) are food security assessment devices that quantify the need of food aid for humanitarian and government decision-makers in the targeting of emergency food aid through quantified and mapped analyzes. Analyzed through the sociological prism, the EWS is a blurr « system of expertise » stabilizing institutional consensus in uncertain environments, thanks to its investment of quantified and mapped form. The thesis is based on the central hypothesis that the Ethiopian EWS participates in strategies of extraversion of the international aid by the State Party, reinforcing its capacities of control and supervision of the populations and the administration. This hypothesis is verified through analyzes of experts in charge of targeting aid, acting as development brokers located at multiple institutional interfaces - through their professional, practical and social norms, and following different steps from micro to macro scales of the device. We shall first recall how the technical-scientific register of EWS derives from the technical and apolitical representations of famines and the evolution of the international food aid regime. A first ethnographic exploration of the practice of agents reveals that these norms are a hybridization between humanitarian norms and bureaucratic norms. We will study these norms separately through sociological, anthropological and historical analyzes, highlighting how the technical register makes possible to aggregate these two universes, hidding political dimensions. An ethnographic study detailing the sets of norms will show how their articulation by the agents, along the hierarchical scales, is presided over by empiricism and negotiation, adjusting the margins of maneuver to the kadre of the Party, to discreetly influence the results and the target of aid. At the village level, we will see how the targeting of aid reinforces the supervision and control of the populations by the kadre. Finally, we will return to the methodological stakes of the field investigations conducted by a former humanitarian.

 
 

Centre Norbert Elias

Unité mixte de recherche 8562
Marseille et Avignon
EHESS / CNRS / Avignon Université / Aix-Marseille Université

--

EHESS Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

--

Avignon Université
Campus Hannah Arendt
74, rue Louis Pasteur
84 000 Avignon
France

--

04 91 14 07 27
contact@centrenorbertelias.fr