CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Thomas Siron : « Terre promise, terre due ». L’expérience de la réforme agraire dans une communauté de « paysans sans terre » de Bolivie : 15 décembre 2016

Les soutenances de thèse | Les soutenances 2016

Thomas Siron : « Terre promise, terre due ». L’expérience de la réforme agraire dans une communauté de « paysans sans terre » de Bolivie : 15 décembre 2016

Soutenance de thèse à l’EHESS de Marseille (Vieille Charité)

le jeudi 15 décembre à 14 h 30

dans la salle B (2ème étage, porte 2.08).

 

Le jury sera composé de :

Mr Jean-Pierre Chauveau (directeur de thèse), Directeur de recherche à l’IRD, GRED, Montpellier

Mme Geneviève Cortès (rapporteur), Professeure à l’Université de Montpellier 3.

Mr Jean-Pierre Jacob (rapporteur), Professeur émérite à l’IHEID, Genève.

Mr Eric Léonard, Directeur de recherche à l’IRD, GRED, Montpellier.

Mme Valeria Siniscalchi, Maître de conférences à l’EHESS, Centre Norbert Elias, Marseille.

 

Résumé :

Cette étude porte sur l’histoire de la formation d’une communauté paysanne « pionnière » fondée à la suite de l’occupation d’une propriété privée située à l’extrémité d’un front pionnier proche du piémont andin de l’Amazonie bolivienne. Cette histoire locale s’enchâsse dans une « séquence redistributive » qui se répète continuellement dans un « espace pionnier » où les paysans andins ont mis en œuvre la loi de réforme agraire (édictée en 1953) et importé le modèle d’organisation du « syndicalisme agraire » forgé dans les « terres hautes » avant la révolution de 1952. Cette « séquence redistributive » s’articule autour de trois grands « moments » qui correspondent à des logiques d’action collective structurant la communauté émergente des « paysans sans terre » : prendre la terre, demander à la recevoir en dotation de la part de l’Etat, se la répartir. L’agent central de cette séquence est « l’organisation pionnière » constituée par les « paysans sans terre » pour occuper et se répartir une terre considérée comme vacante car non travaillée, et pour en demander la propriété formelle à l’Etat au nom de la loi agraire. En opérant comme « médiatrice » de la redistribution étatique et en permettant à des nouveaux-venus de s’installer sur une terre forestière vacante, « l’organisation pionnière » active un processus de « frontière politique interne » à l’Etat-nation bolivien. _____ Formation doctorale sciences sociales (Marseille) EHESS, Centre Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille 04 91 14 07 27 (standard)

Rubriques à consulter

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Rencontres musico-doctorales de Paris à Marseille

Rencontre - Jeudi 22 juin 2017 - 10:00Ces journées, organisées par le Centre Norbert Elias et le Centre Georg Simmel avec le soutien de l'EHESS, se donnent pour objectif de mettre en lumière des travaux de doctorant.e.s travaillant sur la musique.Vous trouverez dans le programme de ces rencontres des communications sur les thèmes de la programmation des musiques du monde, de l'apprentissage de la techno, du music-hall, mais bien d'autres encore. (...)

Lire la suite

Dimension sexuée de la vie sociale

Journée(s) d'étude - Jeudi 16 mars 2017 - 09:30Ces journées d’étude analyseront les reformulations que révèle, dans la parenté, la circulation des choses, des corps ou des personnes au sein d’un monde globalisé. Trois phénomènes majeurs seront envisagés, du plus récent au plus ancien : les nouvelles techniques de reproduction, du don de gamètes à la gestation pour autrui, l’adoption internationale et ses déclinaisons, la migration. Les circulations qu’ils recouvrent tendent en effet à questionner, troubler ou reformuler les relations entre parents comme les rapports de genre. Elles interrogent les frontières nationales et les législations qui leur sont associées, suscitent de nouvelles formes de mobilités, redéfinissent les  identités et les appartenances. Quels éléments circulent, sous quelles formes et par quelles voies lorsqu’il s’agit de procréer, de construire une famille, de faire vivre ou de maintenir l’existence des liens entre parents ? À quelles relations donnent lieu ces circulations, qu’il s’agisse du « voyage » que représente le transfert de paillettes de sperme, de la figure lointaine d’une gestatrice connue ou non, des liens construits dans les parcours d’adoption internationale ou de la manière dont la distance et la mobilité tendent à reformuler les liens familiaux en situation de migration ?  À la croisée de la parenté, de la citoyenneté et de la nationalité, on questionnera enfin les dispositifs d’affiliation, de reconnaissance et d’appartenance que révèlent ces différentes circulations.(...)

Lire la suite

Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives

Débat - Mardi 31 janvier 2017 - 18:00Rony Brauman et Jean-Pierre Olivier de Sardan, directeur d'études à l'EHESS,  débattent autour du thème « Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives », le mardi 31 janvier 2017(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27