CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Thomas Siron : « Terre promise, terre due ». L’expérience de la réforme agraire dans une communauté de « paysans sans terre » de Bolivie : 15 décembre 2016

Les soutenances de thèse | Les soutenances 2016

Thomas Siron : « Terre promise, terre due ». L’expérience de la réforme agraire dans une communauté de « paysans sans terre » de Bolivie : 15 décembre 2016

Soutenance de thèse à l’EHESS de Marseille (Vieille Charité)

le jeudi 15 décembre à 14 h 30

dans la salle B (2ème étage, porte 2.08).

 

Le jury sera composé de :

Mr Jean-Pierre Chauveau (directeur de thèse), Directeur de recherche à l’IRD, GRED, Montpellier

Mme Geneviève Cortès (rapporteur), Professeure à l’Université de Montpellier 3.

Mr Jean-Pierre Jacob (rapporteur), Professeur émérite à l’IHEID, Genève.

Mr Eric Léonard, Directeur de recherche à l’IRD, GRED, Montpellier.

Mme Valeria Siniscalchi, Maître de conférences à l’EHESS, Centre Norbert Elias, Marseille.

 

Résumé :

Cette étude porte sur l’histoire de la formation d’une communauté paysanne « pionnière » fondée à la suite de l’occupation d’une propriété privée située à l’extrémité d’un front pionnier proche du piémont andin de l’Amazonie bolivienne. Cette histoire locale s’enchâsse dans une « séquence redistributive » qui se répète continuellement dans un « espace pionnier » où les paysans andins ont mis en œuvre la loi de réforme agraire (édictée en 1953) et importé le modèle d’organisation du « syndicalisme agraire » forgé dans les « terres hautes » avant la révolution de 1952. Cette « séquence redistributive » s’articule autour de trois grands « moments » qui correspondent à des logiques d’action collective structurant la communauté émergente des « paysans sans terre » : prendre la terre, demander à la recevoir en dotation de la part de l’Etat, se la répartir. L’agent central de cette séquence est « l’organisation pionnière » constituée par les « paysans sans terre » pour occuper et se répartir une terre considérée comme vacante car non travaillée, et pour en demander la propriété formelle à l’Etat au nom de la loi agraire. En opérant comme « médiatrice » de la redistribution étatique et en permettant à des nouveaux-venus de s’installer sur une terre forestière vacante, « l’organisation pionnière » active un processus de « frontière politique interne » à l’Etat-nation bolivien. _____ Formation doctorale sciences sociales (Marseille) EHESS, Centre Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille 04 91 14 07 27 (standard)

Rubriques à consulter

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

"Mon corps m'appartient" ( ?) L'enjeu du corps et l'apport des sciences sociales au débat bioéthique

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:30 Le cinquantenaire de Mai 68 nous rappelle que la formule « Mon corps m’appartient » s’est alors imposée au sein du nouveau mouvement féministe pour exprimer le sentiment d’une aliénation persistante malgré l’égalité des droits politiques, exprimer l’aspiration des nouvelles générations de femmes à une profession autonome et à leur émancipation au sein de la sphère privée  et familiale, et en particulier revendiquer la légitimité du recours à la contraception et à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).(...)

Lire la suite

"Mon corps m'appartient" ( ?) L'enjeu du corps et l'apport des sciences sociales au débat bioéthique

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:30 Le cinquantenaire de Mai 68 nous rappelle que la formule « Mon corps m’appartient » s’est alors imposée au sein du nouveau mouvement féministe pour exprimer le sentiment d’une aliénation persistante malgré l’égalité des droits politiques, exprimer l’aspiration des nouvelles générations de femmes à une profession autonome et à leur émancipation au sein de la sphère privée  et familiale, et en particulier revendiquer la légitimité du recours à la contraception et à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).(...)

Lire la suite

Projection et débat autour du film « Le patient éclairé »

Projection-débat - Mercredi 18 avril 2018 - 16:00A l'occasion de la journée internationale du droit des patients, une projection du film « le patient éclairé » par Laura Taubman est proposée et sera suivie d'un débat autour du thème « Quelle autonomie de décision du patient face au cancer? », mercredi 18 avril 2018.Programme16h00 : projection du film au cinéma LE MIROIR, La Vieille Charité, 13002 Marseille16h40 : débat sur le thème Quelle autonomie de décision du patient face au cancer?En présence deLaura Taubman, doctorante en anthropologie et réalisatricePr Dominique Maraninchi, professeur en cancérologieDr Julien Mancini, chercheurDr Marie Bannier, chirurgienneDr Jean-François Moulin, oncologueMadame Carole Linon, ancienne patiente et bénévole de l'association Restart...et d'autres invités...INSCRIPTION GRATUITE MAIS OBLIGATOIRE SUR :www.canceropole-paca.comRENSEIGNEMENTS :canceropole-paca@univ-amu.fr ou 04 91 32 47 00 (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27