CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Ludovic Morand : "Vivre et produire la ville durable : Sociologie d'une promesse urbaine" : 13 décembre 2016

Les soutenances 2016 |

Ludovic Morand : "Vivre et produire la ville durable : Sociologie d'une promesse urbaine" : 13 décembre 2016

Vivre et produire la ville durable :

Sociologie d'une promesse urbaine

 

Le 13 décembre 2016

à l'EHESS Marseille - Ecole doctorale 286

Salle A - 2ème étage

 

Jury :

Vincent BEAL, Université de Strasbourg, SAGE

Florence BOUILLON, Université Paris VIII, Centre Norbert Elias, Co-directrice de la thèse

Gilles DEBIZET, Université Joseph Fourier, PACTE

Agnès DEBOULET, Université Paris VIII, CRH - Lavue, Rapporteur

Suzanne de CHEVEIGNE, CNRS, Centre Norbert Elias, Directrice de la thèse

Pierre FOURNIER, Aix-Marseille Université, LAMES, Rapporteur

Brigitte MARIN, Aix-Marseille Université et EHESS, TELEMME

 

Résumé de la thèse :  Héritiers des quartiers écologiques qui ont ouvert la voie à l’expérimentation depuis les années 1960, les « quartiers durables » fleurissent un peu partout en Europe depuis une quinzaine d’années. D’abord synonymes de quartiers démonstrateurs à « haute valeur ajoutée », terrains d’expérimentation de nouvelles technologies et de nouvelles pratiques dans le domaine environnemental, les « quartiers durables » ont progressivement recoupé de nouvelles dimensions, notamment sociales et économiques. Ils concernent désormais également des opérations de rénovation urbaine (ANRU) menées dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville. On assiste dès lors à une circulation de principes et de pratiques d’aménagement qui tendent à se constituer en « modèle » pour la ville de demain, à même de répondre à des enjeux aussi bien environnementaux que territoriaux, relatifs en particulier aux dynamiques de ségrégation socio-spatiale.

À partir d’une enquête de terrain réalisée dans trois quartiers : Confluence (Lyon), Greenwich Millennium Village (Londres) et Village 2 (Echirolles), l’ambition de cette recherche est d’interroger la consistance de ce modèle du point de vue de sa réception par les habitants et de ses effets sur la vie sociale. Il s’agit ainsi tout autant de mettre à jour les modes d’appropriation de ces espaces habités que d’analyser les types de pratiques vers lesquels ils engagent et les modes de rapport à l’urbanité auxquels ils donnent lieu. Sur cette voie, la thèse s’efforce en outre de comprendre, du côté de la conception, comment s’articulent des logiques d’action issues de référentiels hétérogènes pour souligner, in fine, les risques de recomposition des inégalités socio-spatiales auxquels elles conduisent.

Centre Norbert Elias

EHESS Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

--

Avignon Université
Campus Hannah Arendt
74, rue Louis Pasteur
84 000 Avignon
France

--

04 91 14 07 27
contact@centrenorbertelias.fr