CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Stephan Almer : « La débrouille au quotidien. Comment l’absence des bons « papiers » influence la vie » : 19 décembre 2016

Les soutenances de thèse | Les soutenances 2016

Stephan Almer : « La débrouille au quotidien. Comment l’absence des bons « papiers » influence la vie » : 19 décembre 2016

Avis de soutenance de thèse de doctorat

Lieu de soutenance : EHESS, Centre de la Vieille Charité, 2 rue de la Charité 13002 Marseille Lundi 19 décembre 2016, 14h, salle de réunion (3e étage)

Candidat : Stefan Almer (EHESS, CNE)

Titre de la thèse :

La débrouille au quotidien. Comment l’absence des bons « papiers » influence la vie.

 

Jury :

·       M. Ali Bensaad, AMU

·       M. Jean-Louis Fabiani (directeur de thèse), EHESS

·       M. Jean-Christophe Marcel, Université de Bourgogne

·       M. Bruno Péquignot, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

·       M. Boris Pétric, CNRS

 

Résumé :

Du fait que les frontières sont devenues multiformes, se déplacer spatialement devient, tout au long du processus de la migration de plus en plus difficile, risquée et couteuse. En l’occurrence, l’installation s’est considérablement compliquée notamment à travers les statuts : d’un côté, il y a des nationaux de longue date et de l’autre côté il y a des personnes sans papiers. Désormais, les frontières se « taillent sur mesure » et il ne suffit plus d’arriver dans un pays pour y « être ».

En conséquence, les personnes sans papiers sont obligées pour réussir à s’installer de s’arranger avec une vie sans titre de séjour, entravée et rythmée par l’administration. Une vie qui est de fil en aiguille envahie dans sa totalité par les « papiers ».  Elles doivent mener leur existence dans un espace urbain public toujours plus sécurisé où les « espaces à élasticité angoissante », des espaces dangereux qu’elles sont obligées de fréquenter, prolifèrent jusque dans la sphère privée. En conséquence, pour s’installer elles créent des « espaces de bavardage » où circulent des informations, où s’inventent des manières d’être, des savoir-faire originaux. C’est ainsi qu’elles parviennent aussi, en s’inscrivant dans une « mondialisation par le ras du sol » et en créant une « protection sociale informelle », nécessaire pour vivre sans accès à une protection sociale parmi les protégés, à accéder à une mobilité spatiale et à se connecter au processus de la mondialisation. Toutefois, la vie en tant que personnes sans papiers laisse des traces et a des impacts sur leur état de santé, d’esprit, leurs projets d’avenir, et sur leur manière de voir le monde.

Rubriques à consulter

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Rencontres musico-doctorales de Paris à Marseille

Rencontre - Jeudi 22 juin 2017 - 10:00Ces journées, organisées par le Centre Norbert Elias et le Centre Georg Simmel avec le soutien de l'EHESS, se donnent pour objectif de mettre en lumière des travaux de doctorant.e.s travaillant sur la musique.Vous trouverez dans le programme de ces rencontres des communications sur les thèmes de la programmation des musiques du monde, de l'apprentissage de la techno, du music-hall, mais bien d'autres encore. (...)

Lire la suite

Dimension sexuée de la vie sociale

Journée(s) d'étude - Jeudi 16 mars 2017 - 09:30Ces journées d’étude analyseront les reformulations que révèle, dans la parenté, la circulation des choses, des corps ou des personnes au sein d’un monde globalisé. Trois phénomènes majeurs seront envisagés, du plus récent au plus ancien : les nouvelles techniques de reproduction, du don de gamètes à la gestation pour autrui, l’adoption internationale et ses déclinaisons, la migration. Les circulations qu’ils recouvrent tendent en effet à questionner, troubler ou reformuler les relations entre parents comme les rapports de genre. Elles interrogent les frontières nationales et les législations qui leur sont associées, suscitent de nouvelles formes de mobilités, redéfinissent les  identités et les appartenances. Quels éléments circulent, sous quelles formes et par quelles voies lorsqu’il s’agit de procréer, de construire une famille, de faire vivre ou de maintenir l’existence des liens entre parents ? À quelles relations donnent lieu ces circulations, qu’il s’agisse du « voyage » que représente le transfert de paillettes de sperme, de la figure lointaine d’une gestatrice connue ou non, des liens construits dans les parcours d’adoption internationale ou de la manière dont la distance et la mobilité tendent à reformuler les liens familiaux en situation de migration ?  À la croisée de la parenté, de la citoyenneté et de la nationalité, on questionnera enfin les dispositifs d’affiliation, de reconnaissance et d’appartenance que révèlent ces différentes circulations.(...)

Lire la suite

Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives

Débat - Mardi 31 janvier 2017 - 18:00Rony Brauman et Jean-Pierre Olivier de Sardan, directeur d'études à l'EHESS,  débattent autour du thème « Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives », le mardi 31 janvier 2017(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27