Les équipes | Chercheurs

Aurélie Fillod-Chabaud

Coordonnées professionnelles

Aurélie Fillod-Chabaud

 

Post-doctorante au LabexMed du 1/10/2016 au 30/09/2017 au Centre Norbert Elias et à l'Institut de recherche et d'étude sur le monde arabe et musulman.

 

Titre du projet :

La circulation des enfants en Méditerranée. Une analyse des usages différenciés du recueil légal d’enfants maghrébins en France

Parmi les travaux sur les parentés électives en Europe, très peu d’études se consacrent à la circulation des enfants entre la France et le Maghreb, dans le bassin méditerranéen. Pourtant cette circulation et ces échanges existent à travers deux dispositifs : la loi sur l’adoption tunisienne et la kafala, une institution récente au Maghreb et dont les usages ne cessent d’évoluer dans un contexte de globalisation et de politisation de l’adoption internationale et des transferts migratoires.

Dans ce projet, il s’agit de s’intéresser aux adoptants français qui recueillent un enfant venu du Maghreb. Dans le cadre du marché international de l’adoption, la France est un effet un pays qui reçoit des enfants de divers continents car les enfants adoptables sur le territoire sont trop peu nombreux par rapport à la demande. De l’autre côté de la Méditerranée, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie ont des dispositifs juridiques très différents concernant le recueil légal d’enfant : un créant un lien révocable entre le recueilli et le recueillant – la kafala – et un créant un lien irrévocable – la loi du 4 mars 1958 autorisant l’adoption. Il s’agira d’analyser les ressources et contraintes que génèrent ces différent encadrements institutionnels auprès des futurs adoptants français et les usages différenciés qu’ils en ont.

Cette recherche s’intéresse d’une part à la régulation de la circulation des enfants du Maghreb vers la France et d’autre part aux futurs recueillants ou adoptants français. Les approches choisies ici dans le champ des sciences sociales sont au croisement de la sociologie du droit et des transferts migratoires, de l’ethnographie des pratiques consulaires, judiciaires et de la fabrique de la loi ainsi que de l’ethnographie des usages de la parenté.

 

Discipline

Sociologie de la parenté et du droit

Domaines de recherche

  • Traitement institutionnel et judiciaire des institutions familiales en droit musulman
  • Usages, appropriations et détournements du droit
  • Politiques familiales et traitement de l’enfance abandonnée au Maghreb
  • Adoption entre le Maghreb et l’Europe
  • Sociologie du droit et du monde judiciaire
  • Sociologie du genre, de la famille et de la parenté
  • Sociologie du monde associatif, du bénévolat, des modes d’action collective, sociologie politique.

Cursus

Qualifiée en 19 (sociologie, démographie) et 04 (science politique) aux fonctions de Maître de conférence.

  • 2014-2016 : Attachée temporaire d’enseignement et de recherche en sciences de l’éducation (Université de Bourgogne, IREDU)
  • 2009-2014 : Doctorat (Ph.D) à l’Institut Universitaire Européen (Florence, Italie) en Sciences politiques et sociales. Thèse intitulée « Au nom du père. Une sociologie comparative du militantisme paternel en France et au Québec », sous la direction de Martin KOHLI, soutenue le 13 novembre 2014.
  • 2007-2009 : Master « Enquêtes, terrains, théories » (Renommé « PDI ») Ecole Normale Supérieure – Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris.
  • 2004-2007 : Diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence (Spécialité : Modes d’Action Politique Comparés).

Domaines de recherche

  • Traitement institutionnel et judiciaire des institutions familiales en droit musulman
  • Usages, appropriations et détournements du droit
  • Politiques familiales et traitement de l’enfance abandonnée au Maghreb
  • Adoption entre le Maghreb et l’Europe
  • Sociologie du droit et du monde judiciaire
  • Sociologie du genre, de la famille et de la parenté
  • Sociologie du monde associatif, du bénévolat, des modes d’action collective, sociologie politique.

Activités de recherche

  • 2012-2016 : Recherche sur le traitement judiciaire des séparations conjugales en France et au Québec

Recherche réalisée dans le cadre de l’ANR programme Jeunes Chercheurs ANR-12-JSH1-003-01-RUPTURES.

  • 2011 : Recherche sur le traitement judiciaire des séparations conjugales au Québec    

Recherche financée par le Fonds Québécois pour la recherche sur la société et la culture, et le Conseil de la Recherche en Sciences Humaines (CRSH). Programme de recherche : "Le traitement judiciaire des séparations conjugales au Québec. La politique familiale vue des tribunaux, université Laval, Québec.

  • 2009-2012 : Enquête Ruptures: trajectoires sociales, situations professionnelles et séparations conjugales, ETT-CMH

Recherche financée par la Mission Droit et Justice, GIP Justice, Enquête collective réalisée avec des étudiants de l’Ecole Normale Supérieure.


Publications

Co-auteure de l’ouvrage

  • 2013, Collectif Onze, Au tribunal des couples. Enquête sur des affaires familiales. Paris, Odile Jacob.

Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture

  • (à paraître), « Enquêter, écrire et publier en collectif » avec le Collectif Onze, Ethnographiques.org, n°32.
  • (à paraître), « Dénonciation, régulation et réforme du droit de la famille par les groupes de pères séparés : ce que nous apprend la comparaison France-Québec », Revue Femmes et Droit« Régulation du genre en Europe », 28(2).
  • 2016, « Les usages du droit par le mouvement des pères séparés. Une comparaison France-Québec », Genre, sexualité & société « Circulation, fabrique et usage du droit », n°15.
  • 2013, « Résidence alternée : la justice face aux rapports sociaux de sexe et de classe. », avec Céline Bessière et Emilie Biland-Curinier, Lien Social et Politiques « Les politiques de genre, quel genre de politiques ? » n°69 : 125-143.

Articles dans des revues scientifiques sans comité de lecture

  • « Des familles au tribunal. Séparations conjugales et reproduction sociale des inégalités de sexe et de classe » avec Benoit Coquard, Muriel Mille et Julie Minoc, Mouvements, n°82, p. 58-65.
  • 2013, « Les groupes militants de pères séparés en France : assurer la visibilité de la lignée paternelle. », Informations sociales, n°176 : 90-98.
  • 2012, « Elever un enfant un week-end sur deux. Analyse des stratégies éducatives des pères après leur désunion. », Savoir/ Agir, n°29 : 45-52.

Rapport de recherche

  • 2010, Au tribunal des couples. Situations professionnelles des conjoints et procédures judiciaires de séparation conjugale. Gip Justice. participation à la rédaction du rapport sous le pseudonyme de Suzanne Louis

Chapitre d’ouvrage collectif

  • 2010, « Faire sans la justice ? » Etude du cycle de la vengeance auprès d’un échantillon d’hommes en situation de séparations conjugales conflictuelles au sein d’une association de défense du droit des pères » in Bourdin et Al. Faire justice soi-même. Etudes sur la vengeance, Rennes, Presses Universitaires de Rennes : 219-230.

Comptes-rendus


Centre Norbert Elias

EHESS Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

--

Avignon Université
Campus Hannah Arendt
74, rue Louis Pasteur
84 000 Avignon
France

--

04 91 14 07 27
contact@centrenorbertelias.fr