Les soutenances de thèse |

Les soutenances 2015

Giulia Anichini : « L’imagerie par résonance magnétique dans la recherche fondamentale en neurosciences : ethnographie des pratiques de cartographie du cerveau à l'ère du numérique » : 11 décembre 2015


Dans le cadre de la formation doctorale en sciences sociales (EHESS, Centre Norbert Elias, Marseille),

Je soutiendrai la soutenance de ma thèse d'anthropologie sociale et ethnologie préparée sous la direction de Suzanne de Cheveigné (Directrice de recherche au CNRS émérite, CNE) et la codirection de Georges Guille-Escuret (directeur de recherche au CNRS, CNE) intitulée :
 
 
L’imagerie par résonance magnétique dans la recherche fondamentale en neurosciences ethnographie des pratiques  cartographiedu cerveau à l'ère du numérique.


Elle se déroulera le vendredi 11 décembre à 14h00 à l'EHESS (Marseille), salle de réunion
Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille
 
Le jury sera composé de :

Suzanne DE CHEVEIGNÉ (Directrice de recherche au CNRS émérite, CNE)
Georges GUILLE-ESCURET (Directeur de recherche au CNRS, CNE)
Louis QUÉRÉ (Directeur de recherche au CNRS émérite)
Brigitte CHAMAK (Ingénieur de recherche INSERM, CERMES3)
Igor BABOU (Professeur, Université de la Réunion)
Dominique VINCK (Professeur, Université de Lausanne)
 
 
La soutenance sera suivie d'un pot auquel vous êtes tous convié.e.s.


 
Résumé de la thèse


Cette thèse aborde les pratiques cartographiques du cerveau autour d’une technique d’imagerie : l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Une enquête ethnographique réalisée sur deux sites, une plateforme scientifique mutualisée (d’IRM fonctionnelle) et un organisme de recherche en neurosciences, nous a permis de suivre toutes les étapes du processus de la recherche (de la conception du protocole expérimental à la publication des résultats) et d’appréhender la façon dont les images sont engagées dans la production du savoir sur le cerveau. L’étude de la morphologie du cerveau, qui mobilise de plus en plus les bases de données et des logiciels conçus pour le traitement d’un grand nombre d’images, pose des nouvelles contraintes propres à une science de plus en plus data-driven. Souvent le travail scientifique témoigne de pratiques de traitement des données que nous avons expliquées avec la notion de bricolage. Ce phénomène répond à des impératifs de productivité mais reflète aussi une tension entre deux cadres normatifs : la méthode expérimentale et l’exploration de Big Data.


Une partie de notre recherche est consacrée aux neurosciences sociales, branche d’appartenance de certains informateurs que nous avons suivis, et à la localisation des régions qui composeraient les régions du cerveau dit « social » (Dunbar, 1998). Pour nous, l’ancrage biologique de certaines dispositions mentales assuré par les données issues de la neuro-imagerie fonctionnelle, fournit une légitimation de l’ordre social existant. Les émotions « morales » notamment fonctionnent en tant que bio-marqueurs dans le clivage entre « normal » et « pathologique » mais elles participent aussi à la construction du cerveau « sexué ».



Cordialement,
Giulia Anichini
Doctorante en anthropologie
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
Centre Norbert Elias (UMR 8562)
(giulia.anichini@ehess.fr)

Rubriques à consulter

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Restitution des ateliers Cinéma et Photographie de la Fabrique

Exposition - Vendredi 22 juin 2018 - 13:15Les étudiants de master (mention RCAHS) et les doctorants du Centre Norbert Elias présentent les travaux qu'ils ont réalisés cette année au cours d'ateliers "Cinéma" et "Photographie". Ces séances pratiques sont proposées par la Fabrique des écritures et s'inscrivent dans le séminaire de recherche de l'EHESS Marseille  « Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales ».Coordonnés par les photographes Marco Barbon et Franco Zecchin et le réalisateur Jeff Daniel Silva, les ateliers visent à approfondir l’expérience pratique de la photographie, la prise de son et le cinéma dans les sciences sociales, ainsi qu'à expérimenter ces media comme source de connaissance.Cinéma et documentaire sonoreDjebel, Christian Di Giandomenico et Giorgio Cassone Regards sur le chantier de la porte d'Aix à Marseille (film documentaire). Cahiers de parentalité, Gaia Manetti Trois entretiens sur la parentalité (documentaire sonore).Celui qui allume la lumière, Thomas Langlois Le quotidien d'un bar de Beyrouth à travers le portrait d'un employé bengali (film documentaire).Sans mesure, Selen Gobelez et Tamara Dmitrieva La vie d'un atelier de couture dans le quartier Belsunce à Marseille (film documentaire en cours de montage).Photographie : Être jeune à MarseilleÊtre jeune à Marseille est une exposition des photographies d'Anaïs Baseilhac, Davide Cacchioni, Emma Cavalleri, Joelle Rivier, Margot Bergerand, Violaine Chevrier et Ziyu Lin, sous le commissariat de Marco Barbon et Franco Zecchin. Les photos seront présentées jusqu'au 15 octobre 2018.Au programme le 22 juinCinéma le Miroir au rez-de-chaussée13h15 - Introduction avec Boris Pétric et Valeria Siniscalchi13h30 - Présentation des travaux de l’atelier "Photographie",14h30 - Présentation et projections des travaux de l’atelier "Cinéma" Coursives du 1er étage 16h30 - Vernissage de l’exposition photographique "Être jeune à Marseille"Entrée libre (...)

Lire la suite

Restitution des ateliers Cinéma et Photographie de la Fabrique

Exposition - Vendredi 22 juin 2018 - 13:15Les étudiants de master (mention RCAHS) et les doctorants du Centre Norbert Elias présentent les travaux qu'ils ont réalisés cette année au cours d'ateliers "Cinéma" et "Photographie". Ces séances pratiques sont proposées par la Fabrique des écritures et s'inscrivent dans le séminaire de recherche de l'EHESS Marseille  « Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales ».Coordonnés par les photographes Marco Barbon et Franco Zecchin et le réalisateur Jeff Daniel Silva, les ateliers visent à approfondir l’expérience pratique de la photographie, la prise de son et le cinéma dans les sciences sociales, ainsi qu'à expérimenter ces media comme source de connaissance.Cinéma et documentaire sonoreDjebel, Christian Di Giandomenico et Giorgio Cassone Regards sur le chantier de la porte d'Aix à Marseille (film documentaire). Cahiers de parentalité, Gaia Manetti Trois entretiens sur la parentalité (documentaire sonore).Celui qui allume la lumière, Thomas Langlois Le quotidien d'un bar de Beyrouth à travers le portrait d'un employé bengali (film documentaire).Sans mesure, Selen Gobelez et Tamara Dmitrieva La vie d'un atelier de couture dans le quartier Belsunce à Marseille (film documentaire en cours de montage).Photographie : Être jeune à MarseilleÊtre jeune à Marseille est une exposition des photographies d'Anaïs Baseilhac, Davide Cacchioni, Emma Cavalleri, Joelle Rivier, Margot Bergerand, Violaine Chevrier et Ziyu Lin, sous le commissariat de Marco Barbon et Franco Zecchin. Les photos seront présentées jusqu'au 15 octobre 2018.Au programme le 22 juinCinéma le Miroir au rez-de-chaussée13h15 - Introduction avec Boris Pétric et Valeria Siniscalchi13h30 - Présentation des travaux de l’atelier "Photographie",14h30 - Présentation et projections des travaux de l’atelier "Cinéma" Coursives du 1er étage 16h30 - Vernissage de l’exposition photographique "Être jeune à Marseille"Entrée libre (...)

Lire la suite

La Grande Guerre des gens « ordinaires »

Colloque - Jeudi 14 juin 2018 - 14:00Comité d’organisation :Agnès Steuckardt, Université Montpellier 3, Praxiling, UMR 5267Corinne Gomila, Université de Montpellier, Praxiling, UMR 5267Chantal Wionet, Université d’Avignon, Centre Norbert Elias, UMR 8562Le Centenaire de la Grande Guerre a suscité de vastes collectes d’archives. La plateforme Europeana 14-18 compte à présent près d’un million de ressources numérisées ; prévue pour durer quelques semaines, la Grande collecte a rencontré un tel succès qu’elle se poursuit encore, quatre ans après son lancement en novembre 2013. Des initiatives plus spécialisées ont rassemblé les correspondances des familles peu lettrées (projet Corpus 14, labellisé Mission Centenaire), ou encore les testaments de soldats (projet Testaments de guerre des Poilus parisiens : 1914-1918). En 2018, la Révolution numérique met à disposition des chercheurs et du grand public un trésor d’archives jusqu’ici inaccessibles (projet Cendari, Feldpost, Letters from the First World War 1916-1918, par exemple). InscriptionsAdresse du colloque :  colloque3go@univ-montp3.fr(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre Norbert Elias

La Vieille Charité
2, rue de la Charité
F-13 002 Marseille

Tél. : 04 91 14 07 27

 

- Lettre d'information
- HAL Archives ouvertes
- Twitter