Les soutenances de thèse |

Les soutenances 2015

Giulia Anichini : « L’imagerie par résonance magnétique dans la recherche fondamentale en neurosciences : ethnographie des pratiques de cartographie du cerveau à l'ère du numérique » : 11 décembre 2015


Dans le cadre de la formation doctorale en sciences sociales (EHESS, Centre Norbert Elias, Marseille),

Je soutiendrai la soutenance de ma thèse d'anthropologie sociale et ethnologie préparée sous la direction de Suzanne de Cheveigné (Directrice de recherche au CNRS émérite, CNE) et la codirection de Georges Guille-Escuret (directeur de recherche au CNRS, CNE) intitulée :
 
 
L’imagerie par résonance magnétique dans la recherche fondamentale en neurosciences ethnographie des pratiques  cartographiedu cerveau à l'ère du numérique.


Elle se déroulera le vendredi 11 décembre à 14h00 à l'EHESS (Marseille), salle de réunion
Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille
 
Le jury sera composé de :

Suzanne DE CHEVEIGNÉ (Directrice de recherche au CNRS émérite, CNE)
Georges GUILLE-ESCURET (Directeur de recherche au CNRS, CNE)
Louis QUÉRÉ (Directeur de recherche au CNRS émérite)
Brigitte CHAMAK (Ingénieur de recherche INSERM, CERMES3)
Igor BABOU (Professeur, Université de la Réunion)
Dominique VINCK (Professeur, Université de Lausanne)
 
 
La soutenance sera suivie d'un pot auquel vous êtes tous convié.e.s.


 
Résumé de la thèse


Cette thèse aborde les pratiques cartographiques du cerveau autour d’une technique d’imagerie : l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Une enquête ethnographique réalisée sur deux sites, une plateforme scientifique mutualisée (d’IRM fonctionnelle) et un organisme de recherche en neurosciences, nous a permis de suivre toutes les étapes du processus de la recherche (de la conception du protocole expérimental à la publication des résultats) et d’appréhender la façon dont les images sont engagées dans la production du savoir sur le cerveau. L’étude de la morphologie du cerveau, qui mobilise de plus en plus les bases de données et des logiciels conçus pour le traitement d’un grand nombre d’images, pose des nouvelles contraintes propres à une science de plus en plus data-driven. Souvent le travail scientifique témoigne de pratiques de traitement des données que nous avons expliquées avec la notion de bricolage. Ce phénomène répond à des impératifs de productivité mais reflète aussi une tension entre deux cadres normatifs : la méthode expérimentale et l’exploration de Big Data.


Une partie de notre recherche est consacrée aux neurosciences sociales, branche d’appartenance de certains informateurs que nous avons suivis, et à la localisation des régions qui composeraient les régions du cerveau dit « social » (Dunbar, 1998). Pour nous, l’ancrage biologique de certaines dispositions mentales assuré par les données issues de la neuro-imagerie fonctionnelle, fournit une légitimation de l’ordre social existant. Les émotions « morales » notamment fonctionnent en tant que bio-marqueurs dans le clivage entre « normal » et « pathologique » mais elles participent aussi à la construction du cerveau « sexué ».



Cordialement,
Giulia Anichini
Doctorante en anthropologie
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
Centre Norbert Elias (UMR 8562)
(giulia.anichini@ehess.fr)

Rubriques à consulter

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Séminaire Economie et Histoire

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 19 octobre 2017 - 15:00L’historie et l’économie s’intéressent actuellement à l’ensemble des phénomènes sociaux. Leurs approches mobilisent à la fois des questionnements et des méthodes différentes. Le but de ce séminaire sera d’enrichir l’étude de ces objets partagés en confrontant approches et méthodes à partir de quelques dossiers thématiques. Ces dossiers comptent se focaliser, entre autres, sur la mobilité sociale et intergénérationnelle, le rôle du mariage, et l’impact de l’urbanisation sur des différents phénomènes sociaux.Le séminaire aura lieu un jeudi par mois, en alternance entre le Centre Norbert Elias et l’AMSE.Organisateurs : Jean Boutier, Cecilia Garcia-Peñalosa, Alain Trannoy, Arundhati Virmani.Séance du 19 octobre 2017Alain Trannoy - Questions de mobilité intergénérationnelle: Les élites françaises  Discutant : Jean Boutier> Voir le détail de la programmation à venir sur l'affiche(...)

Lire la suite

Rencontres musico-doctorales de Paris à Marseille

Rencontre - Jeudi 22 juin 2017 - 10:00Ces journées, organisées par le Centre Norbert Elias et le Centre Georg Simmel avec le soutien de l'EHESS, se donnent pour objectif de mettre en lumière des travaux de doctorant.e.s travaillant sur la musique.Vous trouverez dans le programme de ces rencontres des communications sur les thèmes de la programmation des musiques du monde, de l'apprentissage de la techno, du music-hall, mais bien d'autres encore. (...)

Lire la suite

Dimension sexuée de la vie sociale

Journée(s) d'étude - Jeudi 16 mars 2017 - 09:30Ces journées d’étude analyseront les reformulations que révèle, dans la parenté, la circulation des choses, des corps ou des personnes au sein d’un monde globalisé. Trois phénomènes majeurs seront envisagés, du plus récent au plus ancien : les nouvelles techniques de reproduction, du don de gamètes à la gestation pour autrui, l’adoption internationale et ses déclinaisons, la migration. Les circulations qu’ils recouvrent tendent en effet à questionner, troubler ou reformuler les relations entre parents comme les rapports de genre. Elles interrogent les frontières nationales et les législations qui leur sont associées, suscitent de nouvelles formes de mobilités, redéfinissent les  identités et les appartenances. Quels éléments circulent, sous quelles formes et par quelles voies lorsqu’il s’agit de procréer, de construire une famille, de faire vivre ou de maintenir l’existence des liens entre parents ? À quelles relations donnent lieu ces circulations, qu’il s’agisse du « voyage » que représente le transfert de paillettes de sperme, de la figure lointaine d’une gestatrice connue ou non, des liens construits dans les parcours d’adoption internationale ou de la manière dont la distance et la mobilité tendent à reformuler les liens familiaux en situation de migration ?  À la croisée de la parenté, de la citoyenneté et de la nationalité, on questionnera enfin les dispositifs d’affiliation, de reconnaissance et d’appartenance que révèlent ces différentes circulations.(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27