CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Questionner le monde : 25 mars 2015

Colloques, journées d'études, conférences | Journées d'études

Questionner le monde : 25 mars 2015

Regards croisés sur les objets– frontières

Questionner le monde : 25 mars 2015

 Journée d’étude

 

« Penser l’objet » (Université de Montpellier) /

« Questionner le monde. Les outils qui ont fait les sciences sociales » (EHESS-Marseille)

 

Regards croisés sur les objets-frontières

 

Vendredi 25 Mars 2016 : 9h30-17h

Site : EHESS Vieille Charité, Marseille – salle A, 2e étage 

 

La journée d’études propose de croiser les réflexions menées au sein de deux séminaires portant attention à l’épistémologie matérielle des sciences expérimentales et des sciences humaines et sociales. Depuis Janvier 2015, le séminaire « Penser l’objet : enjeux et perspectives pour la recherche en histoire des sciences et de l’éducation » envisage, selon une perspective épistémologique pluridisciplinaire, d’étudier les collections universitaires, construites essentiellement autour de préoccupations de recherche et d’enseignement. Il s’agit en particulier d’interroger l’articulation entre les différents degrés du système éducatif et de tracer des pistes innovantes en histoire des sciences comme en histoire de l’éducation. Les objets de collections sont abordés à travers leurs usages et leurs pratiques, en discutant le lien entre leur utilité et leur signification (une manière de revisiter le concept de sémiophore introduit par Pomian)

Initié à la même période, le séminaire « Les outils qui ont fait les sciences sociales » propose également une réflexion pluridisciplinaire (historiens, anthropologues, sociologues, linguistiques, géographes, conservateurs, archivistes) visant à porter attention à la matérialité et à ses effets sur la connaissance. L’ambition est de comprendre, à travers ces outils (enregistreurs, collections, cameras, archives orales ont déjà été travaillés), comment le questionnement des sciences humaines et sociales sur le monde s’est construit et comment elles ont pu, en retour, participer à le transformer.

 

Croisement d’épistémologies régionales, croisement de collectifs de recherche, le concept d’objet frontière nous est apparu pertinent pour structurer les discussions scientifiques de cette journée. Introduit en 1989 par les ethnologues du travail scientifique Star et Griesemer[1], il désignait des artefacts (classifications, cartes, dessins…) permettant de caractériser les mécanismes de coordination entre des acteurs relevant de mondes sociaux différents.  Depuis, sa mobilisation dans une diversité de champs disciplinaires a été l’occasion de mettre l’accent sur telle ou telle propriété (flexibilité interprétative, matérialité des « trading zone » de Galison[2] …) des objets frontières ou intermédiaires définis comme objet qui véhicule tout à la fois des infrastructures et des modèles de connaissance (Trompette & Vinck, 2009[3]) ou symboliser les partitions savantes et disciplinaires.

 

Intervenants /déroulement de la journée

Introduction : Grégoire Molinatti, Muriel Guedj

Pour un dialogue entre épistémologies régionales (SHS vs Sciences de la Nature) : Georges Guille Escuret (CNE, Marseille)

Approche en histoire des techniques : Sylvain Laubé

Approche en histoire des sciences : Muriel Guedj (LIRDEF, Univ Montpellier)

Approche en histoire de l’éducation : Sylvain Wagnon (LIRDEF, Univ Montpellier)

Approche en ethnographie de laboratoire : Giulia Anichini (CNE, Marseille)

Approche en sciences de la communication : Philippe Hert & Grégoire Molinatti (LIRDEF, Univ Montpellier et CNE Marseille)

Approche en conservation et patrimoine : Marie-Charlotte Calafat (MuCEM/ CCR)

 

Conclusion et perspectives avec Jean-Charles Chabanne et Christelle Rabier

Document(s) à télécharger

À consulter

Centre Norbert Elias
EHESS - Campus Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

04 91 14 07 27