Equipes de recherche | Doctorants

Eloi Flesch

Coordonnées professionnelles

Eloi Flesch

Doctorant à l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse depuis octobre 2015, sous la direction d'Eric Triquet, Professeur des universités (Sciences de l'Information et de la communication - CNE) et Juan-Manuel Torres-Moreno, Associate Professor, (Science Informatique - Laboratoire d'Informatique d'Avignon). Co-encadré par Lise Renaud, Maître de conférences (Sciences de l'Information et de la communication - CNE).

 

Contractuel chargé d'enseignement
Rattaché à la Fédération de Recherche Agorantic
Membre du Laboratoire d'Informatique d'Avignon

 

Titre de la thèse

Les traitements automatiques de l’information à des fins de recommandation culturelle : le cas du spectacle vivant

Résumé de la thèse

L’opacité des « algorithmes de recommandation » serait nécessaire pour déjouer les stratégies des utilisateurs qui risqueraient de corrompre les résultats « naturels » des calculs effectués sur leurs comportements d’usages. Selon nous, les discours sur lesquels s’appuient ces dispositifs permettent avant tout de garder dans le giron d’une poignée d’entreprises ces technologies présentées comme complexes et objectives. Le postulat d’une nécessaire opacité a jusqu’alors permis de justifier l’expropriation des utilisateurs de leurs données et permet de consolider l’apparente « magie » prédictive des machines à transformer des traces d’usages en connaissance de l’individu. Pour autant, le modèle économique de l’intermédiation algorithmique, ses enclosures informationnelles et les résultats de leurs traitements automatisés soulèvent d’importantes questions éthiques qui s’invitent dans l’espace public. Les croyances, les discours et les promesses qui ont légitimé ces technologies ont, semble-t-il, plus de difficultés s’imposer idéologiquement. Dans ce contexte d’un possible tournant numérique, notre recherche interroge les conditions d’une démocratisation des traitements automatiques de l’information et des dispositifs de recommandation qu’ils supportent.

Dans un premier temps, nous nous intéressons à la continuité entre le sens que donne l’utilisateur à son acte discursif (textuel ou manipulatoire) et l’inscription de ses actes sur les supports informatiques. Nous analysons les propriétés sociotechniques des dispositifs et leurs milieux techno-symboliques comme propices ou non à cette continuité. Nous faisons l’hypothèse qu’une rupture de sens entre les écritures textuelles et manipulatoires de l’utilisateur et l’écriture machinique engendre une prolétarisation de l’utilisateur, des désordres informationnels et un appauvrissement de la pluralité des traitements machiniques (traitements se cantonnant bien souvent à la prédiction de l’acte de consommation).

Dans un second temps, à partir d’un corpus de données culturelles et d’une enquête longitudinale auprès de spectateurs dans le Briançonnais (Hautes-Alpes), nous mettrons à l’épreuve différents  approches calculatoires de la recommandation culturelle Cette mise à l’épreuve a pour objectif d’appréhender ce que chacun de ces calculs feraient d’une part, sur les parcours des spectateurs et d’autre part, sur la circulation de l’information dans les espaces sociaux, géographiques, médiatiques et esthétiques.

Pour mener ce travail, nous avons notamment conçu une recherche-ingénierie et un dispositif mis à disposition des organisateurs d’événements culturels, des acteurs touristiques et médiatiques et des spectateurs. D’une part, ce dispositif nous permet de tester d’autres propriétés sociotechniques et un autre milieu techno-symbolique pour la production de l’information afin de comparer la qualité informationnelle qui en résulte avec celle d’autres dispositifs. D’autre part, les formats de l’information étant négociés et les contenus coproduits avec et par les parties prenantes du domaine, notre dispositif nous permet de travailler à partir d’un corpus plus homogène et structuré ; ce corpus obtenu, pour et par le domaine, nous permettra d’éprouver une diversité d’approches algorithmiques à des fins de recommandation culturelle.

 

Mots clefs : dispositif, sociotechnique, milieu techno-symbolique, intermédiation algorithmique, recommandation culturelle, littératie numérique, raison computationnelle, sociologie de la culture, horizon d’attente.

 

Domaines de recherche

- Les plateformes numériques comme dispositifs de pouvoir : caractéristiques sociotechniques et milieux techno-symboliques (imaginaires, discours et dissimulations)

- L’informatique comme technologie de la pensée : raison computationnelle et littératie numérique

- La production des catégories en sociologie de la culture (approche pragmatique par l’enquête quantitative et la recherche-ingénierie)

Centre Norbert Elias

Unité mixte de recherche 8562
Marseille et Avignon
EHESS / CNRS / Avignon Université / Aix-Marseille Université

--

EHESS Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

--

Avignon Université
Campus Hannah Arendt
74, rue Louis Pasteur
84 000 Avignon
France

--

04 91 14 07 27
contact@centrenorbertelias.fr