Les chercheurs correspondants | Les chercheurs correspondants

Séverine Oswald

Coordonnées professionnelles

Séverine Oswald

 

Titre de la thèse :

"Formes et enjeux de la sociabilité dans les équipes de recherche en Sciences Humaines et Sociales"

soutenue à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon (ENS Lyon) le 30/09/2015 et obtenue avec la mention "Très Honorable et les félicitations du jury à l'unanimité.

Thèse accessible et téléchargeable en ligne à cette adresse :
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01223246


Directeur de thèse : Yves Winkin, Directeur du Musée des Arts et Techniques de Paris (CNAM)

Les membres du jury :
Monsieur André D. ROBERT (Président de jury, Prof. des universités, Lyon 2),
Monsieur Yves WINKIN (Directeur de thèse, Prof. des universités et Directeur du Musée des Arts et Techniques de Paris, ENS Lyon / CNAM Paris),
Monsieur Samuel LEZE (ENS Lyon, Maître de conférences HDR, examinateur)
Madame Emmanuelle LALLEMENT (rapporteur, Université Paris-Sorbonne, Maître de  Conférences)
Madame Sara THORNTON (rapporteur, Université Paris Diderot, Prof. des universités)


Résumés en français et en anglais :

"Formes et enjeux de la sociabilité dans les équipes de recherche en Sciences Humaines et Sociales"

La problématique de la thèse est de définir et traduire d’un point de vue communicationnel la sociabilité dans le milieu de la recherche en SHS. Partant de la définition de base de Bidart (1988) que la « démarche de recherche sur les sociabilités est (...) l’ensemble des relations sociales effectives, vécues qui relient l’individu à d’autres individus par des liens interpersonnels et/ou de groupe », l'enquête réalisée sur le campus d'une grande école dans ses laboratoires seniors, juniors et instituts interdisciplinaires, a montré que cette définition était nécessaire, car souple, mais non suffisante pour caractériser le milieu de la recherche.

Une méthodologie privilégiant le vécu des personnes a été élaborée à partir de l'entretien compréhensif et de l'observation directe. Pour conserver cette épaisseur du matériau, l’anthropologie de la communication et l’ethnographie de laboratoire ont été associées aux sciences de gestion-management. Ce pari repose sur la volonté de vérifier l'hypothèse que les laboratoires et leurs dirigeants seraient de plus en plus incités à se comporter comme des managers entreprenants (Louvel, 2011). Cette hypothèse a entraîné une conceptualisation de la sociabilité en recherche fondée sur la notion de coopétition, issue du monde de l'entreprise. Celle-ci se définit comme « principe dans lequel la compétition et la coopération sont simultanées, (...) sous des formes très variées » (Nalebuff et al, 1996). L’une des variantes de la « coopétition », formulée dans le contexte des SHS, peut s’envisager comme un «convivialisme coopétitif», défini comme une stratégie communicationnelle spécifique oscillant en permanence entre compétition (intérêts des chercheurs) et coopération (partenariats de recherche) sur fond de climat convivial. En cherchant à dégager empiriquement ce convivialisme coopétitif, l'enquête a révélé trois formes possibles de sociabilité en recherche : la première, « cohésive », a été cernée dans les laboratoires seniors où le sentiment d’appartenance des membres à leur laboratoire génère un esprit de corps très fort ; la deuxième forme, « mimétique », a été observée dans les laboratoires juniors où les jeunes imitent les seniors en créant par eux-mêmes un laboratoire interdisciplinaire. Enfin, la troisième forme, « convergente », repérée dans les instituts de recherche interdisciplinaires seniors, consiste en ce que les chercheurs se mettent au service les uns des autres, trouvant une problématique commune malgré leurs différences disciplinaires. La sociabilité se décline ainsi de diverses manières en fonction de l'homogénéité (disciplines proches méthodologiquement) ou de l'hétérogénéité (disciplines éloignées) des partenariats. La sociabilité comme « convivialisme coopétitif » sera « intéressée » (en contexte homogène), « respectueuse » (en contexte hétérogène) et « temporaire » (en contexte hétérogène « élargi », c'est-à-dire en lien avec la société). Ce mouvement d’externalisation de la recherche vers la société permet d’aborder la question des enjeux corollaires à ces formes. Deux critères d'interprétation sont alors privilégiés : le critère disciplinaire, avec pour toile de fond l'histoire des sciences (modes 1 et 2 de Nowotny et al.) et le critère générationnel, avec pour toile de fond le statut académique (âge professionnel, leaderships hiérarchiques de Murray). L'enquête a montré que la théorie de Nowotny pouvait être nuancée, puisque les modes 1 et 2 de formation de, par, et à la science ne sont pas successifs mais simultanés dans le temps et dans le laboratoire. Par conséquent, les types d'enjeux soulevés sont des enjeux de formation académique (professionnalisation, pédagogie, management, politique de recherche), des enjeux d’ouverture sur la valorisation du métier de chercheur et des enjeux de services (corps administration- recherche). Ces enjeux sont fortement dépendants du système hiérarchique de la recherche. En effet, celui-ci s’est traduit par trois systèmes complexes de leaderships (« scientifique », « administratif et gestionnel » et « de vulgarisation, mobilisateur de savoirs ») explicitant les relations de pouvoir tant au niveau microscopique (équipes) que macroscopique (laboratoires).

Mots-clefs: Anthropologie de la communication, Ethnographie de laboratoire, Sociabilité en recherche, Coopétition, Convivialisme, Sciences Humaines et Sociales, Interdisciplinarité.

 

Forms and stakes of the sociability in research teams of Human and Social Sciences

The forms and the stakes of the sociability in research teams of Human and Social Sciences (HSS) are complex questions. To study this sociability under the angle of the Sciences of Information and the Communication (anthropology of communication, ethnography of laboratory) by means of fields investigations (observations, comprehensive interviews) and sciences of management, with the central notion of coopetition stemming from the business world, allows one to redefine the sociability in research as « coopetitive convivialism ». This work attemps to specify what characterizes the universe of  research, and particularly the research in HSS. It emerges from this work that if competition and cooperation work together, conviviality, as communication’s behavior and global climate of interactions, constitutes a specificity of scientific circles. Therfore, three forms of coopetitive convivialism are introduced in this thesis : the first one being an « inclusive convivialism » with a strong link between people in the senior laboratories, a « mimetic convivialism » in the junior laboratories witch are looking for their identity between preservation and innovation, and finally a « convergent convivialism » in the senior interdisciplinary institutes. The criterion of generation (senior / junior) and the study of systems of powers via three types of leaderships (scientific, administrative, popularization) according to contexts (history of science) allows to reveal the mutation of researcher's role witch is more and more engaged in an respectuous relation with society. The stakes of this subject concern the academic training, the valuation of the job, and the stakes of services provided. Consequently, they show that Research is evolving fast.

Keywords: Communication, Laboratories, Sociability, Managment, Coopetition, Convivialism, Etnography in Human and Social Sciences, Interdisciplinarity.


Domaines de recherches  :


Sciences de l'Information-communication/ L'anthropologie de la communication (Interactionnisme interpersonnel, enquête de terrain ethnographie de laboratoire, entretiens semi-directifs, observations directes, etc.), les sciences de gestion-management appliquées à l'enseignement supérieur et la recherche, la sociologie de l'enseignement (didactique, sociologie des curricula, sociologie du travail et des pratiques professionnelles), sociologie des organisations.
 

Curriculum Vitae

Statut : Anthropologue de la Communication

Ecole Doctorale de rattachement : Education, Psychologie, Information et Communication (EPIC 485), Université Lumière Lyon 2

Etablissement de thèse : Ecole Normale Supérieure de Lyon

Date de naissance : 07 septembre 1985                                                                       

Adresse : 45 Avenue Foch, 69230 Saint-Genis-Laval

Téléphones: 04.72.39.95.99 / 06.78.78.22.13

 

FORMATION

  • Novembre 2011 – Septembre 2015 :

Doctoraten « Sciences de l’Information et de la Communication » financé par une ADR Région Rhône-Alpes (ARC 5), à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon (ENS Lyon), direction de Yves Winkin, Directeur du Musée des Arts et Métiers (CNAM Paris) - MentionTrès honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité. (Soutenance le 30/09/2015)

  • 2010 - 2011 :

Master 2 Recherche, en « Histoire, Philosophie, Didactique des Sciences, option Sciences de la Communication », Ecole Normale Supérieure de Lyon – MentionBien

  • 2009 - 2010:

1.Master 2 Recherche, en « Histoire de la Philosophie », Sciences Humaines mention Philosophie, Université Jean Moulin Lyon3  Faculté de Philosophie – Mention Assez Bien

2.Préparation à l'Agrégation de Philosophie, Université Jean Moulin Lyon 3

  • 2008 - 2009:

1.Master 1 Recherche, en « Philosophie Générale », Sciences Humaines mention Philosophie, Université Jean Moulin Lyon3  Faculté de Philosophie – MentionBien

2.Préparation candidat libre au Concours d’entrée directe en 4ème année de l’IEP Lyon, Master de communication : Admissibilité

 

ACTIVITES PROFESSIONNELLES

  • Octobre 2015 – 2016 :

Chercheure correspondant au Centre Norbert Elias, Marseille – UMR 8562

Ø  Enseignement (2012-2015) :

  • 2013 - 2015 :

-Chargée de cours vacataire (Enseignement Dirigé) : UE « Communication, argumentation et logique » de 2ème et 3ème année de Pharmacie, à l’Institut des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de l'Université Claude Bernard Lyon 1, (Février à Juillet 2014, 30 heures – Février à Juillet 2015, 60 heures).

  • 2012 - 2013 :

- Intervenante dans le séminaire d'Anthropologie des Sciences et de la Santé (Département des Sciences Humaines et Institut Français de l'Education de l’ENS Lyon) consacré aux "cadres sociaux de l'autorité scientifique" avec Samuel Lézé (Maître de Conférence à l'ENS Lyon et Chargé de mission Science et Société)

Titre : « Quelques exemples de manifestations de l'autorité dans la recherche et l'enseignement supérieur » (18-21 février 2012, 8 heures)

Ø  Communications publiques (2011-2015) :

- Communication à la JD de l’ARC 5 Rhône-Alpes (ARC Cultures, Sciences, Sociétés et Médiations, Juin 2015, Château de Montchat, Lyon)

Titre: « Formes et enjeux de la sociabilité dans les équipes de recherche en SHS et au-delà »

- Communication aux Doctoriales Lyon : « Homo Numericus : économie, politique et société » (Juin 2014, ENS Lyon, IFé)

Titre:  « Quel Homo Numericus est le chercheur en SHS ? »

-Communication aux Journées de l'association Alec-Sic' (Jec-Sic' Lyon 2013) : « Le corpus, ancrages théoriques et méthodologiques » (Juin 2013, Campus de la Doua, Université Lyon1)

Titre: « Le corpus « situationnel » : question méthodologique d’une gestion scientifique mais personnelle de la proximité du chercheur avec son terrain. »

- Communication aux Doctoriales Genève : « Scientifi-cité : recherche, créativité, société » (Juin 2013-Université Unimail, Genève, Suisse)

Titre: "La scientifi-cité comme médiation d’un savoir expert : pari anthropologique d’un dialogue scientifico-social créatif"

- Communication à la Journée thématique « Sciences de la nature et sciences de l'homme : rencontres, dialogues et silences »- Axe « Nature, Genre, Santé » (Mai 2013, Centre Norbert Elias, Marseille)

Titre : « Réflexion sur la nature de l'engagement scientifico-sociétal de chercheurs pratiquant la médiation scientifique et culturelle : vers une intersociabilité en recherche et au delà ? »

-Communication aux Journées Doctorales du Centre Norbert Elias, « Pourquoi ma recherche est-elle pire que celle des autres ? » (Mai 2013, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Avignon)

Titre: « La créative traversée du désert de la thèse : quand le mirage d'une vie de laboratoire pousse à se recréer un réseau de recherche personnel comme terrain réflexif inattendu. »

- Communication publique au Théâtre Kantor  (ERPI, classé Etablissement Recevant un Public de classe I) de l’ENS Lyon sur mes travaux de thèse : interview menée par D. Christoffel de FRANCE CULTURE Publication en ligne sur FRANCE CULTURE PLUS rubrique « Radio thésards » : http://plus.franceculture.fr/factory/radio-thesards/la-sociabilite-des-chercheurs (Février-Mars 2013)

- Communication aux Journées Doctorales : « Penser l'espace »(Octobre 2012, Centre Norbert Elias, Marseille)

Titre: « Quel usage de l'espace du laboratoire de SHS pour quelle sociabilité en recherche? » (Octobre 2012, Centre Norbert Elias, Marseille)

- Communication aux Doctoriales Lyon : « Image, image de soi, image des autres quels enjeux pour la recherche? » (Juin 2012, Université Lumières Lyon2)

Titre: « La question de la sociabilité dans la recherche en SHS : une approche d’anthropologie de la communication d’un vécu personnel et collectif imaginé, imagé voire imaginaire de chercheurs travaillant en équipe »

 

Ø  Articles scientifiques et de vulgarisation / monographie (2011-2016) :

  • 2016, Formes et enjeux de la sociabilité dans les sciences et humaines et sociales. En ligne Thèse de Doctorat. Library and information sciences. Ecole normale supérieure de lyon - ENS LYON, 2015. French. (Projet d’édition avec les Editions L’Harmattan)
  • 2014, La scientifi-cité comme la médiation d’un savoir expert : pari anthropologique d’un dialogue cientifico-social créatif. Inter Pares, 3, 9-15. Récupéré du site de la revue : http://recherche.univlyon2.fr/epic/IMG/pdf/Inter_Pares_3.pdf (Février)
  • 2013, La sociabilité en SHS : approche d’anthropologie communicationnelle d’un vécu personnel et collectif imaginé, imagé voire imaginaire de chercheurs. Inter Pares, 2, 75-82. Récupéré du site de la revue : http://recherche.univ-lyon2.fr/epic/IMG/pdf/Inter_Pares_2.pdf (Février)
  • 2013, Compte-rendu : table-ronde  Gouverner, In Villa Voice : plateforme de Rue 89, http://s343802320.onlinehome.fr/_villaGillet/?p=1931 (Février)
  • 2013, Entre deux… Tables rondes du Festival : la ronde des visiteurs ?, In Villa Voice : plateforme de Rue 89, rubrique «Articles » onglet « Mode d’emploi », http://www.villavoice.fr/ (Mars)
  • 2013, Interview avec Renaud Payre, In Villa Voice : plateforme de Rue 89, rubrique « Articles » onglet « Mode d’emploi », http://www.villavoice.fr/ (Mars)
  • 2012, Les inondations en Rhône-Alpes : Quel(s) souvenir(s) pour quelle(s) anticipation(s) ? Dialogue entre Chercheurs, Spécialistes et Citoyens, in Newsletter du blog « Science et Société » de l’Université de Lyon, http://etsionenparlait.hypotheses.org/1173 (Novembre)

 

Ø  Membre de Comités (2012-2016) :

- Membre du Comité de lecture des N°2, 3, 5 de la revue Inter Pares depuis 2012 à actuellement. Voir en ligne : http://recherche.univ-lyon2.fr/epic/IMG/pdf/Inter_Pares_-_Numero_3.pdf

- Membre du Comité de rédaction des N°2, 3, 5 de la revue Inter Pares depuis 2012 à actellement. Voir en ligne : http://recherche.univ-lyon2.fr/epic/IMG/pdf/Inter_Pares_-_Numero_3.pdf

- Membre du Comité d’organisation pour la logistique des Doctoriales Lyon 2014 (ENS Lyon, IFé) et pour le compte du laboratoire junior INTERFERENCE.


EXPERIENCES DE TERRAIN, ACTIVITES de FORMATIONS COMPLEMENTAIRES, PROJETS PERSONNELS

  • 2014 – 2015 :

- Accompagnement à la personne malade (grand-mère maternelle, Septembre 2015 – Mai 2015) et aide à la fin de vie (Juin 2015 – Août 2015) dans le cadre d’une HAD (Soins et Santé Rhône – Alpes)

- Participation à la formation Comprofiles du Professeur Weisz Robert, Séminaire « Agilité comportemental et leadership », (22 octobre 2015, Lyon, de 9h à 18h)

  • 2013 – 2014 :

- Animatrice de l’ARC 5 de la Région Rhône-Alpes, lors de la Fête de la Science 2013 au Lycée La Mâche, Lyon 8ème arrondissement

- Participation à la création du Laboratoire Junior INTERFERENCE « Jeunesse et transmission » et membre de l’équipe : http://interfaces.hypotheses.org/

- Modératrice lors de la Journée d’Etude du laboratoire Junior INTERFERENCE « Famille et transmission : être héritiers ?», à l’IFé / ENS Lyon, (12 Décembre 2013)

  • 2012 - 2013 :

- Modératrice lors du Festival des idées « Mode d’emploi » : Rendez-vous littéraire avec le philosophe Nicolas GRIMALDI, « Le temps, la vie, l'attente », Médiathèque et Espace CulturelF. Mitterrand Meyzieu, 69330, (Novembre 2012)

  • 2011 - 2016 :

- Participation à Journée « Reconnaissance institutionnelle des actions science - société dans les universités et organismes de recherche » RIASS 2013 et contribution à la rédaction du compte-rendu publié dans les bulletins de l’Ifé en collaboration avec Agnès Cavet (Avril 2013)

- Formation doctorale du PRES de Lyon « Valori-thèse » (Mars 2013 session 1 et Janvier-Février 2016 session 2)

- Parcours de formations doctorales du PRES de Lyon « Dialogue entre les sciences et la société : outils et projets » : Formation D12 « Dialogue entre les sciences et la société : outils et projets » (Mars à Avril 2012) et  Formation D13 « Outils et projets personnels de médiation culturelle des sciences » (Février– Avril 2013)

- Stages URFIST « Web Of Science et Scopus pour l'évaluation de la recherche », et « La publication scientifique aujourd'hui : pourquoi, comment ? Panorama général d'une activité à haute valeur documentaire » (Université Lyon 1, Décembre 2012)

- Participation à l’Atelier « Et si on en parlait » service Science et Société (Balade Urbaine) Les Inondations en  Rhône-Alpes : se souvenir pour anticiper ? (Au départ des Archives Municipales de Lyon, Octobre 2012)

- Participation aux Journées  Scientifiques « Pédagogie universitaire à l’heure du numérique : questionnement et éclairages de la recherche »(JS-PUN Ifé, Janvier 2012)

- Formation doctorale de documentation proposée par les bibliothèques de l'ENS Lyon et de l'Université Lyon 2 « ISIDOC'T » (Décembre 2012)

- Participation régulière aux Journées d’Etudes de l’Office de Coopération et d’Informations Muséales (Ifé, 2010-2012)

 

LANGUES :

Anglais (bonne maîtrise) ; Allemand (assez bonne maîtrise) ; Italien (écrit, étudié 2 ans avec le CNED) ; Grec Ancien : (étudié 2 ans à l’Université Jean Moulin Lyon 3)


COMPETENCES INFORMATIQUES :

Bonne maîtrise de l’outil informatique (Microsoft Word, Microsoft Excel, Microsoft PowerPoint, Adobe Illustrator, avec possibilité d’apprentissage de nouveaux logiciels)

 

LOISIRS DIVERS :

- Pratique d'instruments de musique (synthétiseur, trompette en école de musique)

- Chant (Individuel et chorale)

- Lectures (revues scientifiques – Journal du CNRS, etc.), philosophie, science fiction, récits historiques, BD, magazines, etc.)

- Atelier Art Libre (Cultura)

 

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

La Position du chercheur

Colloque - Mercredi 08 novembre 2017 - 09:00Le colloque est co-organisé par l’École supérieure d’art et de design Marseille-Méditerranée, le MuCEM et le Centre Norbert Elias. Il aura lieu les 8-9 et 10 novembre 2017Le positionnement éthique ou politique d’un chercheur se construit à travers ses méthodes de travail. En sciences humaines et sociales, ces méthodes sont autant de manières de faire au sein du discours. Elles mobilisent un ensemble de gestes et d’opérations qui concernent aussi la recherche artistique. C’est sur ces gestes partagés que nous souhaitons amener le dialogue entre recherches scientifiques et pratiques artistiques.Nous partons de la part commune de matérialité du travail de recherche – la confrontation avec les matériaux, les archives et les témoignages – pour susciter un dialogue autour des gestes de la collecte, des méthodes d’enquête, des formes d’écriture et d’exposition. Admettre que celles-ci ne traduisent pas seulement des résultats, mais constituent en soi des chantiers théoriques et artistiques, c’est ouvrir un espace d’échanges entre arts et sciences sociales.Notre démarche consiste davantage à décloisonner les discours qu’à interroger la spécificité de nos recherches respectives. L’enjeu est de penser la recherche en dehors des frontières disciplinaires afin de constituer un laboratoire de réflexivité et d’innovation offrant aux uns et aux autres la possibilité de déplacer son regard sur ses objets et ses pratiques.MERCREDI 8 NOVEMBRE 2017Centre de la Vieille Charité – Cinéma Le Miroir9h30 : mots d’ouverture, conseil scientifique.ENGAGEMENT ET DISTANTIATION : LE CHERCHEUR ET SON TERRAINModération : Boris Pétric (Centre Norbert Elias)Comment évaluer la proximité ou la distance par rapport à son sujet de travail ? L’implication du chercheur conditionne son intelligence des problèmes à étudier ou des situations à documenter. En témoignent de nombreuses réflexions sur le placement de la caméra, mais aussi sur la place des émotions dans l’énonciation historique, ou encore sur le rôle heuristique des procédés littéraires et des techniques théâtrales de distanciation. Ce dialogue entre chercheurs et artistes vise à interroger le caractère heuristiquement fécond de l’implication sensible du chercheur, ainsi que le rôle du désir dans le geste de chercher.10h00 : Philipe Bazin et Christiane Vollaire11h : Discussion11h30 : pause12h-13h : Kapwani Kiwanga 13h-15h : pause déjeunerModération : Vanessa Brito (ESADMM)15h-15h30 : présentation de la revue Sensibilités par Quentin Deluermoz (il nous faudra réserver une autre salle).16h projection de L’hypothèse du Mokélé Mbembé (1h18) et débat avec Marie Voignier.18h : pauseModération : (intervenant à confirmer)18h30-20h : projection et débat avec Jeff Silva JEUDI 9 NOVEMBRE 2017MuCEM – auditorium Germaine TillionISOLER, CADRER, CONFRONTER : ENJEUX DES GESTES DE LA COLLECTEModération : Lotte Arndt (ESAD Valence-Grenoble) et Dorothée Dussy (CNE) Comment se constitue un objet de recherche ? Tout commence, comme le rappelle Michel de Certeau, avec le geste de mettre à part. Les premiers gestes consistent à collecter, à isoler, à cadrer, à confronter des sources, à opérer des changements de focale. Ils ont une force qui leur est propre, ils fabriquent du sens. Quels effets cela produit sur nos possibilités de compréhension ? Comment un objet se transforme en document, en objet archéologique ou ethnographique ? Qu’est-ce qui se perd lors de cette transformation qui est aussi un abandon de liens et de possibles ? Un des objectifs sera de confronter les enjeux de différents gestes et pratiques de la collecte réalisées par des chercheurs et des artistes.9h30-11h30 : Mathieu Abonnenc (artiste), Romain Bertrand (historien), Benoît de l’Estoile (anthropologue).11h30 : pause12h-13h : Discussion DONNER VOIX, REPHRASER, MONTER : LA RECHERCHE DE FORMES D’ÉNONCIATIONModération : Nicolas Feodoroff (FID) et Aude Fanlo (MuCEM) (à confirmer)Comment faire parler des objets ? Comment prolonger la puissance de parole de voix isolées ou disparues ? Ces questions animent de nombreuses démarches artistiques. Elles sont aussi au cœur de l’anthropologie visuelle ou de la réflexion que certains historiens portent sur l’écriture de l’histoire, l’usage et le traitement de l’archive. Que l’on construise un récit littéraire, cinématographique ou historique, ces questionnements entraînent de nouveaux usages de la citation et de la paraphrase, du découpage et du montage, de la voix off et de la figure du narrateur. Ils produisent des formes d’énonciation plurielle qui donnent à l’objet de la recherche la possibilité de se constituer comme sujet et d’évaluer lui-même son propre statut. 14h30-17h : Patrick Boucheron (historien), Arlette Farge (historienne), Natacha Nisic (artiste), Caterina Pasqualino (anthropologue).17h : pause17h30-18h30 : DiscussionVENDREDI 10 NOVEMBRE 2017MuCEM auditorium Germaine Tillion TROUER LE RÉCIT CONTINU : ESPACES BLANCS, HISTOIRES POTENTIELLES ET CONTREFACTUELLESModération : Vanessa Brito (ESADMM)et Anna Dezeuze (ESADMM) Une manière de refuser le caractère nécessaire de l’état des choses est, pour les historiens, d’imaginer à partir de ce qui s’est amorcé mais non développé dans l’histoire, ce qu’aurait pu être le futur de ces passés inaboutis. Il est possible d’écrire une autre histoire à partir des avenirs non advenus – une histoire fictive, contrefactuelle, mais offrant des ressources à l’action, en dehors de l’évidence du présent. Ces expériences d’écriture en histoire, pratiquées parfois en anthropologie, peuvent alors rencontrer des expériences artistiques de mise en récit. Ce qui nous permettra d’interroger les usages artistiques du document et de l’archive, le statut de la fiction et les régimes de véridicité.9h30-11h45 : Quentin Deluermoz et Pierre Singaravélou (historiens), Vincent Meessen (artiste), Uriel Orlow (artiste).11h45 : pause12h15-13h : DiscussionL’EXPOSITION COMME FORME D’ÉCRITUREModération : Sylvie Collier (UAM) et Jean-Roch Bouiller (MuCEM)Exposer est une opération commune à l’artiste et au chercheur en sciences humaines et sociales. On expose des images, mais aussi une pensée et des arguments. Qu’il soit visuel ou textuel, le montage construit du sens, tisse des récits et propose une narration. Aujourd’hui, philosophes et historiens de l’art cherchent des points de convergence entre la forme-livre et la forme-exposition. Des anthropologues, sociologues et historiens co-construisent des expositions dans des musées de société. Le commissariat de recherche pose clairement la question de l’engagement de l’art par rapport à la connaissance et nous rend à l’évidence que laproduction du savoir est indissociable de ses formes de monstration et d’exposition. Une réflexion commune sur les enjeux de cette forme de narration ouvre encore un espace de dialogues entre nos recherches respectives.14h30-17h00 : Nadine Gomez (directrice du Musée Gassendi et du « Cairn »), Yann-Philippe Tastevin (anthropologue),  (artiste), Philippe Artières (historien).17h : pause17h30-18h30 : Discussion et clôture.

Lire la suite

Séminaire Economie et Histoire

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 19 octobre 2017 - 15:00L’historie et l’économie s’intéressent actuellement à l’ensemble des phénomènes sociaux. Leurs approches mobilisent à la fois des questionnements et des méthodes différentes. Le but de ce séminaire sera d’enrichir l’étude de ces objets partagés en confrontant approches et méthodes à partir de quelques dossiers thématiques. Ces dossiers comptent se focaliser, entre autres, sur la mobilité sociale et intergénérationnelle, le rôle du mariage, et l’impact de l’urbanisation sur des différents phénomènes sociaux.Le séminaire aura lieu un jeudi par mois, en alternance entre le Centre Norbert Elias et l’AMSE.Organisateurs : Jean Boutier, Cecilia Garcia-Peñalosa, Alain Trannoy, Arundhati Virmani.Séance du 19 octobre 2017Alain Trannoy - Questions de mobilité intergénérationnelle: Les élites françaises  Discutant : Jean Boutier> Voir le détail de la programmation à venir sur l'affiche

Lire la suite

Rencontres musico-doctorales de Paris à Marseille

Rencontre - Jeudi 22 juin 2017 - 10:00Ces journées, organisées par le Centre Norbert Elias et le Centre Georg Simmel avec le soutien de l'EHESS, se donnent pour objectif de mettre en lumière des travaux de doctorant.e.s travaillant sur la musique.Vous trouverez dans le programme de ces rencontres des communications sur les thèmes de la programmation des musiques du monde, de l'apprentissage de la techno, du music-hall, mais bien d'autres encore. 

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27