Les membres | les doctorants

Bessam Fallah

Bessam Fallah

Doctorant à l'équipe Culture et Communication d'Avignon

 

Bessam FALLAH est architecte et docteur en sciences de l’information et de la communication. À travers ses recherches menées en Tunisie, en France et au Canada, il s’intéresse au patrimoine du XXe siècle, au patrimoine urbain et à la question du développement local en lien avec le patrimoine. Ses travaux concernent les procédures de reconnaissance et d’évaluation du patrimoine aux prises avec les approches intégratives et à la multiplication des acteurs. Ses recherches portent sur les dispositifs de prise en charge des dimensions patrimoniales dans la gestion de villes et ce qu’elles révèlent sur les enjeux patrimoniaux contemporains.

 

ATER : Université d’Avignon, Équipe Culture et Communication, 2013-2012 et 2012-2011

 

Directeur de thèse : Davallon Jean

Titre de la thèse :

Pour une patrimonialisation intégrée au développement urbain : Élaboration des conditions de conciliation entre obligations de préservation et impératifs de développement.


Résumé de thèse :

Notre recherche étudie la patrimonialisation de l’urbain à partir des dispositifs qui sont censés encadrer le devenir du patrimoine dans les villes et qui se confrontent aux logiques de développement urbain. Notre posture théorique situe la patrimonialisation de l'urbain dans un processus historique allant d’un intérêt patrimonial pour les biens isolés, identifiés pour leurs valeurs architecturale et historique, vers un intérêt pour les ensembles urbains. Ce processus, initialement centré sur les monuments, a progressivement englobé leurs contextes pour finalement, considérer les ensembles comme des patrimoines. Désormais, la patrimonialisation de l’urbain devrait prendre en compte les multiples dimensions — sociales, économiques, matérielles — et les multiples valeurs patrimoniales, telles la valeur économique et la valeur d’usage, ainsi que les multiples acteurs impliqués. Ces évolutions ébranlent l’opposition entre la préservation du patrimoine et le développement urbain. Comment, dès lors, penser concrètement une patrimonialisation, spécifique à l’urbain, qui ne se situe plus dans la seule logique de conservations d’éléments ?

Notre travail de recherche se fonde sur une reconstruction des projets de gestion urbains dans le centre historique de la ville d’Avignon (France) à partir du croisement de données recueillies dans les documents consignés dans les archives municipales de la ville d’Avignon (couvrant la période de 1957-2004) avec des données issues d’entretiens avec des acteurs impliqués (entretiens semi-directifs avec 14 personnes ressources). Ainsi, les sources (orales) de première main permettent d’éclaircir et de compléter les sources écrites (archives). En observant les expérimentations entreprises à Avignon, depuis la Loi Malraux en 1964, nous mesurons non seulement la construction sociohistorique des pratiques locales qui se sont structurées autour de la préservation du patrimoine en rapport aux orientations nationales, mais aussi des difficultés à intégrer cette dernière dans l'évolution de la ville qui suppose une prise en compte de la ville historique dans son ensemble.

Notre recherche se concentre sur 3 moments historiques : les années 1960, 1970 et 1980. Le premier moment illustre une prise de conscience de l’urgence de préserver les quartiers historiques par la mise en place d’un Plan Permanent de Sauvegarde et de Mise en Valeur. Ce dernier reste imprégné des pratiques de conservation des monuments centrées sur les objets isolés. Le deuxième moment marque la volonté d’ancrer les projets de conservation des ensembles dans les efforts de développement urbain qui se traduit par la mise en place des Contrats Ville-Moyenne sous la supervision de l’État. Le troisième moment corresponds aux tentatives de s’affranchir du contrôle de l’état en mettant en place des Zones d’Aménagements différées par quartiers adossées sur des propositions de projets issues d’études insistant sur la dimension patrimoniale de chaque quartier. Notre analyse de ces trois moments consiste à repérer les orientations prises en faveur ou contre le patrimoine et à rendre compte des contextes et des acteurs impliqués dans ces prises de décisions. Dans un premier temps, l’analyse de ces moments permet de repérer trois 3 niveaux : la trouvaille du patrimoine, la mise en politique du patrimoine et l’action urbaine.

En nous référant à des travaux en sciences humaines (sociologie, géographie, anthropologie) et concernant spécifiquement le patrimoine(Amougou, Davallon, Gravari-Barbas, Rautenberg, Veschambres, entre autres), nous avons démontré que les orientations qui compromettent la préservation du patrimoine viennent de l’absence de lien entre les 3 niveaux. Pour dépasser ces manques de liens, nous proposons un outil pour penser la patrimonialisation de l’urbain qui réunit et met en relation les conditions de réussite de la patrimonialisation d’un ensemble urbain historique.

Notre travail de recherche a ainsi permis de produire des connaissances à visée opérationnelle. Il a ouvert plusieurs pistes qui seraient pertinentes à approfondir. Aussi, il serait intéressant d’arrimer ce travail aux derniers développements en matière de conservation urbaine portés à l'échelle internationale, par ICOMOS et par l’UNESCO. Sur le plan méthodologique, le repérage des mesures prises en faveur ou contre le patrimoine nécessiterait, compte tenu de la complexité du problème tel que posé, une analyse plus approfondie pour définir des indices en faveur de la préservation ou bien de la détérioration.

Dans ce sens, les résultats dégagés à partir du cas d’Avignon gagneraient à être confrontés à d’autres terrains.


Communications et/ou publications :

  • 2013, Fallah Bessam. Céline Hullo-Pouyat, La restauration monumentale en question : la circulaire du 5 août 1985 relative aux études préalables. In : Culture & Musées. N° 20, pp. 213-216.


EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Rencontres musico-doctorales de Paris à Marseille

Rencontre - Jeudi 22 juin 2017 - 10:00Ces journées, organisées par le Centre Norbert Elias et le Centre Georg Simmel avec le soutien de l'EHESS, se donnent pour objectif de mettre en lumière des travaux de doctorant.e.s travaillant sur la musique.Vous trouverez dans le programme de ces rencontres des communications sur les thèmes de la programmation des musiques du monde, de l'apprentissage de la techno, du music-hall, mais bien d'autres encore. 

Lire la suite

Dimension sexuée de la vie sociale

Journée(s) d'étude - Jeudi 16 mars 2017 - 09:30Ces journées d’étude analyseront les reformulations que révèle, dans la parenté, la circulation des choses, des corps ou des personnes au sein d’un monde globalisé. Trois phénomènes majeurs seront envisagés, du plus récent au plus ancien : les nouvelles techniques de reproduction, du don de gamètes à la gestation pour autrui, l’adoption internationale et ses déclinaisons, la migration. Les circulations qu’ils recouvrent tendent en effet à questionner, troubler ou reformuler les relations entre parents comme les rapports de genre. Elles interrogent les frontières nationales et les législations qui leur sont associées, suscitent de nouvelles formes de mobilités, redéfinissent les  identités et les appartenances. Quels éléments circulent, sous quelles formes et par quelles voies lorsqu’il s’agit de procréer, de construire une famille, de faire vivre ou de maintenir l’existence des liens entre parents ? À quelles relations donnent lieu ces circulations, qu’il s’agisse du « voyage » que représente le transfert de paillettes de sperme, de la figure lointaine d’une gestatrice connue ou non, des liens construits dans les parcours d’adoption internationale ou de la manière dont la distance et la mobilité tendent à reformuler les liens familiaux en situation de migration ?  À la croisée de la parenté, de la citoyenneté et de la nationalité, on questionnera enfin les dispositifs d’affiliation, de reconnaissance et d’appartenance que révèlent ces différentes circulations.

Lire la suite

Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives

Débat - Mardi 31 janvier 2017 - 18:00Rony Brauman et Jean-Pierre Olivier de Sardan, directeur d'études à l'EHESS,  débattent autour du thème « Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives », le mardi 31 janvier 2017

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27