CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : Oumy Thiongane : « Anthropologie de la méningite au Niger. Espaces épidémiques, mobilisations scientifiques et conceptions de la maladie » : 28 janvier 2013

Les soutenances 2013 |

Oumy Thiongane : « Anthropologie de la méningite au Niger. Espaces épidémiques, mobilisations scientifiques et conceptions de la maladie » : 28 janvier 2013

"Anthropologie de la méningite au Niger. Espaces épidémiques, mobilisations scientifiques et conceptions de la maladie"

sous la direction des Prs Mahaman Tidjani Alou et Anne Marie Moulin.

La soutenance aura lieu le lundi 28 janvier 2013

EHESS, à 14h,  à la salle B du conseil au Rez de chaussée du bâtiment Le France, 190-195 avenue de France 75013 Paris. Métro ligne 14: Bibliothèque François Mittérand. Elle sera suivie d'un pot au même lieu.

Membres du Jury:

Benedetta Rossi (Université de Birmingham)
Hélène Broutin Constantin de Magny (CNRS-IRD-Montpellier)
Tamara Giles-Vernick (Institut Pasteur-Paris )
Anne Marie Moulin (CNRS-CEDEJ Caire)
Mahaman Tidjani Alou (EHESS-Université Niamey-Niger)


En voici le résumé:
La méningite épidémique est un problème de santé publique historiquement ancré dans la société nigérienne . La rapidité d'évolution de la maladie et le caractère massif du phénomène épidémique condamnant à mort le malade en l'espace de 24 heures, en fait l'une des maladies les plus redoutées. En 1960, sous l'instigation de l'Organisation Mondiale de la santé, un médecin militaire français, Léon Lapeyssonnie, en dégageant les séquences temporelles des épidémies de méningite sur un demi siècle, aura réussi à faire de la maladie "un problème spécifiquement africain", mais aussi une maladie tropicalisée c'est à dire cantonnée au sein d'un espace écologique coupable s'étendant de l'Ouest à l'Est de l'Afrique avec des coordonnées géographiques précises qui permettent d'associer les épidémies à un espace social.
Que peut nous apprendre l'anthropologie sur la construction d'un phénomène pathologique aussi complexe que la méningite qui lie écologie, médecine et société?
Cette thèse au croisement de l'anthropologie de la santé et de la sociologie des sciences, se propose de voir de quelle manière, la méningite a été construite comme un problème de santé publique au Niger. Je m'intéresse particulièrement à ce qui apparait comme un paradoxe: la gestion d'une "maladie courante" comme un problème urgent. L'objet d'étude a été appréhendé à travers trois terrains spécifiques: un laboratoire scientifique, un ministère de la santé et une zone rurale en milieu Haoussa.
L'étude montre que le phénomène a évolué et que d'importants enjeux de santé publique, sociaux, politiques entourent la question du contrôle de cette maladie au Niger. Dominé par le paradigme de l'épidémiologie, le gouvernement des épidémies de méningite est émaillé de fortes controverses scientifiques depuis plus d'une décennie alors qu'on note aujourd'hui un tournant dans l'épidémiologie de la maladie.

Mots clés: méningite, Niger, santé publique, surveillance, épidémie, vaccination, Sahel


Abstract:

The epidemic of meningitis is a public health problem historically rooted in Nigerian society. The large number of people infected as well as the fast spreading of the disease condemning to death the patient just 24 hours after it's onset, makes it one of the most dreaded diseases. In the early 1960's, the World Health Organization sent a French military doctor called Léon Lapeyssonnie who identified sequential outbreaks of meningitis over half a century. Lapeyssonnie had suceeded in making meningitis not only a "specifically African problem" but also a tropicalized disease, that is to say, confined within a "guilty ecological space" extending from West to East Africa, assigning geographic coordinates to a social space.
What can anthropology teach us on the construction of a pathological phenomenon as complex as meningitis, linking together ecology, medicine and society?
 This thesis at the junction of medical anthropology and the sociology of science, shows how meningitis is built up as a public health problem in Niger. I was particulary interested in what appears to be a paradox: the management of a "common disease" as an urgent problem. The analysis of this particular object is conducted through three fields in Niger: a scientific laboratory, a department of Niger health service and a rural Hausa town.
Contemporary anthropology shows that important issues in public, social and political health are involved in the control of meningitis in Niger. Having adopted the powerful paradigm of epidemiology, the government in its management of meningitis epidemics is being has been concerned by strong scientific controversies that have lasted for more than a decade as we are on the turning point of an epidemiological change.

Key words: meningitis, Niger, public health, surveillance, epidemic, vaccination, Sahel.

PS: Afin de préparer le pot au mieux, je vous remercie de me confirmer votre présence

 


--
Oumy Thiongane
Doctorante EHESS
Centre Norbert Elias (EHESS - CNRS - UMR8562)
2 rue de la Charité
13236 Marseille Cedex 02
Tel: 0641840062

EHESS et CNRS
AMU et UAPV

flux rss  Actualités

Rencontres Technographies

Rencontres scientifiques - Mardi 11 septembre 2018 - 09:30Cette rencontre est destinée à discuter des 18 propositions d’articles retenues par le comité de rédaction de la revue Techniques&Culture en mai 2018 pour le numéro 71 « Technographies ». Chaque auteur (ou couple d’auteurs) aura dix minutes maximum pour présenter son projet. Les présentations seront suivies d’une heure trente de discussion collective selon le nombre de propositions présentées.TechnographiesEn mettant à l’honneur ce que l’on pourrait appeler la « technographie » – désignant l’ensemble des procédés d’écriture des techniques –, le numéro 71 vise une double finalité : penser l’évolution des pratiques des spécialistes des techniques tout en assurant leur transmission en direction de celles et ceux qui souhaitent s’engager sur la même voie.Le numéro comportera deux ensembles de textes. Les premiers seront des contributions théoriques et historiographiques relatives aux étapes clés du processus qui va de l’expérience de terrain, au contact avec les « matières premières » – les faits techniques –, à la réception par les publics des documents qui en sont issus. Il s’agira non seulement de faire un état des lieux des techniques de documentation, d’analyse, d’archivage et de mise en circulation des faits techniques, mais aussi d’en retracer les trajectoires tout en identifiantles angles morts et les questionnements demeurés en friche, près d’un demi-siècle après l’émergence de la « technologie culturelle ». Le second sera composé de préconisations, sous forme de « notices », constituant les éléments d’un manuel de terrain, prioritairement destiné aux novices mais également susceptible d’intéresser des spécialistes souhaitant ajouter des cordes à leur arc.Entrée gratuite sur inscription : i2mp@mucem.org (...)

Lire la suite

Appel à contributions « Musées et mondes numériques »

Appel à communication - Lundi 01 octobre 2018 - 00:00La revue Culture & Musées lance un appel à projet d'articles pour un numéro thématique « Musées et mondes numériques », à paraitre en 2020, sous la direction de Milad Doueihi et Florence Andreacola.L’objectif de ce numéro est de relire trois fondamentaux du musée que sont la collection, l’exposition et le public au regard de la culture numérique de manière critique et réflexive. Il s’adresse à des chercheurs en muséologie ainsi qu’à tous les chercheurs qui traitent du patrimoine, des archives, de la documentation, des institutions culturelles, des industries de la culture, des accès et de l’utilisation des données culturelles, ouvertes et/ou publiques. Les textes attendus pour ce numéro pourront s’intégrer dans l’un de ces trois axes, ceux-ci n’étant pas exclusifs les uns des autres : - De la mise à disposition de données numériques au hackathon des données culturelles publiques, - De l’exposition des œuvres et des objets à la mise en scène des données, - Du scénario de visite à la mise en scène de soi. (...)

Lire la suite

Être jeune à Marseille

Exposition - Vendredi 22 juin 2018 - 09:00Le Centre Norbert Elias présente une exposition des travaux photographiques de doctorants et étudiants de master réalisés au cours des ateliers de la Fabrique des écritures.Menés par les photographes Marco Barbon et Franco Zecchin, ces ateliers visent à approfondir l’expérience pratique de la photographie et ses usages dans les sciences sociales, avec l’objectif d’expérimenter la photographie comme source de connaissance.Ces séances pratiques s’inscrivent dans le séminaire de recherche de l’EHESS Marseille  « Observer, décrire, interpréter. Photographie, cinéma et sciences sociales » (Enseignement 2017-2018). Les photographes Anaïs Baseilhac - Rue des ConvalescentsDes personnes âgées hébergées dans une maison de retraite médicalisée évoquent leurs souvenirs de jeunesse.Davide Cacchioni - Jeunes… par dessus le marchéReportage sur les nouveaux producteurs et artisans du marché bio du cours Julien. Violaine Chevrier - Quart d’airLe temps d’un quart d’heure les élèves se retrouvent pour une bouffée d’air dans le sas d’entrée du Lycée Saint-Charles, mi-dedans, mi-dehors, dans un espace à la fois libre et encadré. Margot Bergerand - Traits d’unionReportage sur les activités d'accompagnement scolaire et la fanfare de la Dar Lamifa, un lieu associatif engagé, animé par des bénévoles.Emma Cavalleri - The non-symbolic workIls sont boulanger, menuisier, luthier... portraits des nouveaux artisans marseillais, à rebours de la pensée de Robert Reich qui affirme que pour être compétitif il faut développer des emplois symboliques.Joëlle Rivier - Je veux être au sommet du videReportage autour de l’atelier d’écriture et d’intervention urbaine mené par des jeunes du Lycée Saint-Exupéry, communément appelé Lycée « Nord ».Ziyu Lin - Une vie différentePortraits d’étudiants chinois en France et, en contrepoint, les difficultés d’intégration qu’ils rencontrent au quotidien.(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre Norbert Elias
EHESS - Campus Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

04 91 14 07 27