CECI n'est pas EXECUTE Centre Norbert Elias : ANR CURRICULA

Les programmes de recherche |

ANR CURRICULA

ANR CURRICULA

Le creuset urbain. Le renouveau et la refondation institutionnels dans les « capitales culturelles » et leurs ancrages territoriaux (2014-2018)

Coordination scientifique : Emmanuel Pedler (Centre Norbert Elias)
Contact : Maxime JaffréElena Raevskikh

Site web du projet : http://www.curricula.eu.com
Fiche ANR:  http://www.agence-nationale-recherche.fr/?Projet=ANR-14-CE29-0001

Thème de recherche

Sociétés innovantes, intégrantes et adaptative

Partenaires

  • University of Michigan Center for Russian, East European, and Eurasian Studies
  • Centre for Regional Science at Umeå University (CERUM)
  • Università degli Studi di Padova Dipartimento di Scienze Storiche, Geografiche e dell'Antichità
  • Uniwersytet Warszawski Instytut Kultury Polskiej

Membres de l'équipe

  • Emmanuel Pedler, Professor & Research Director, École des Hautes Études en Sciences Sociales – Centre Norbert Elias (CNE)
  • Frédéric Gimello-Mesplomb, University Professor, Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse – Centre Norbert Elias (CNE)
  • Dominique Pasquier, CNRS Research Director, Centre National de la Recherche Scientifique – Institut Marcel Mauss (IMM)
  • Denis Laborde, CNRS Research Director, Centre National de la Recherche Scientifique – Centre Georg Simmel (CGS)
  • Morgane Labbé, Senior Lecturer EHESS, École des Hautes Études en Sciences Sociales – Institut Marcel Mauss (IMM)
  • Jean Boutier, Professor & Research Director, École des Hautes Études en Sciences Sociales – Centre Norbert Elias (CNE)
  • Emmanuel Ethis, University President Professor & Research Director, Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse – Centre Norbert Elias (CNE)
  • Maxime Jaffré, Adjunct Professor (ATER), Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse – Centre Norbert Elias (CNE)
  • Elena Raevskikh, Adjunct Professor (ATER), École des Hautes Études en Sciences Sociales – Centre Norbert Elias (CNE)
  • Carlotta Sorba, Professor emeritus, Università degli Studi di Padova – Dipartimento di Scienze Storiche Geografiche e dell'Antichità
  • Pawel Rodak, Director and Professor, University of Warsaw – Institute of Polish Culture
  • Dorota Jurkiewicz-Eckert, Professor, University of Warsaw – Centre for Europe
  • Rolf Hugoson, Senior Lecturer in Political Science, Umeå University – Centre for Regional Science (CERUM)
  • Geneviève Zubrzycki, Associate Professor, University of Michigan – Departement of Sociology

Présentation

La réflexion contemporaine autour de l’utilisation de la culture comme levier de développement économique des villes se fonde essentiellement sur le potentiel « créatif » de nouveaux dispositifs urbains, mais n'aborde jamais la question de l'influence des structures culturelles institutionnelles immersives (Heritage industry) et leurs ancrages territoriaux. Comment ces institutions réagissent-elles à la restructuration du champ concurrentiel ? Dégagent-elles des stratégies d’adaptation et d'hybridation avec de nouvelles conceptions de la culture ? Ou, à l’inverse, deviennent-elles graduellement un patrimoine obsolète et difficile à entretenir ? Privilégiant les villes européennes qui ont été élues « Capitales Européennes de la Culture », le projet CURRICULA entend décrire la capacité des structures institutionnelles de la culture à s'inscrire dans de nouvelles dynamiques urbaines et à épouser les mutations culturelles qui sont à leur origine.

Le projet CURRICULA opposera les cas contrastés (1) des Capitales Européennes de la Culture » du sud (Marseille, Gènes, Bologne) et du nord (Cracovie et Umea), (2) des villes concernées récemment par le dispositif « Capitale Européenne de la Culture », Marseille (CEC-2013), Umea (CEC-2014), et des villes qui portaient ce titre dans le passée Gènes (CEC-2004), Bologne et Cracovie (CEC-2000), (3) des modèles culturels multi-centrés (Italie, Suède) vs. des modèles culturels très centralisés (France et Pologne).

Notre objectif vise à renouer avec l'enquête empirique, réalisée non pas à partir de bases de données de seconde main, mais auprès des publics des institutions, à partir d’observations et/ou d’entretiens élaborés à nouveaux frais et traités statistiquement, pour comprendre dans quelle mesure les publics des institutions sont impliqués dans la nouvelle dynamique des politiques culturelles de l'économie créative. Les méthodes statistiques utilisées dans le projet seront caractérisés par l'utilisation de technologies nouvelles et originales (QR code Technologie: nouvelle génération de codes à barres), qui augmenteront notre capacité de production pour le traitement des données et permettront ainsi de multiplier le potentiel de rétroaction.

Dans sa perspective finale, notre enquête sera déployée à l'échelle internationale, pour comparer les villes européennes labellisées ECC avec des villes impactées par d'autres formes de dispositifs top-down. En ouvrant dans un premier temps la comparaison à l'aire américaine, nous souhaitons explorer à travers deux études de cas comment ces processus d'institutionnalisation de la culture s'implémentent – ou non – localement, dans des villes comme Détroit et Chicago. Dans un deuxième temps, nous souhaitons aborder le cas de Perm, qui se positionne, depuis quelques années, comme la nouvelle « Capitale Culturelle de la Russie ».

Abstract

The use of culture as an economic tool for the development of cities is becoming a central concern in contemporary polical reflection. This is primarily focused on the impact of "creative" new urban amenities without ever addressing the question of the influence of immersive institutional cultural structures (Heritage industry) and their territorial anchors. How do these institutions react to the restructuring of this competitive field? Are they managing adaptative or hybrid strategies with new conceptions of culture? Or, conversely, do they gradually become obsolete? Focusing on European cities that were elected "European Capitals of Culture"(ECC) the CURRICULA project aims to describe the ability of cultural institutions to become part of new urban dynamics and embrace the cultural changes that generate them.

The CURRICULA project will confront contrasting cases of (1) the "European Capitals of Culture" from the south (Marseille, Genoa, Bologna) and from the north (Krakow and Umea), (2) cities recently concerned by the "European Capital of Culture" political mechanism, Marseille (ECC-2013), Umea (ECC-2014), and cities that were elected ECC in the past, Genoa (ECC-2004), Bologna and Krakow (ECC-2000), (3) multi-centered cultural models (Italy, Sweden) vs. highly centralized cultural models (France and Poland).

The project’s goal is to make use of empirical research conducted not on second hand databases, but directly with institutions’ audiences, based on observations and/or interviews developed and processed statistically, in order to understand which audiences are involved in the new dynamics of cultural policies related to the creative economy. The statistical methods applied in the project will be characterized by the use of new and original technologies (QR Code Technology: new barcode generation), which will increase our output capacity for data processing and multiply the potential for feedback.

In its final phase, our investigation will be deployed at the international level to compare European cities labeled ECC, with cities concerned by other forms of top-down mechanisms. By engaging for the first time in a comparison with the American area, we will explore through two case studies how processes of institutionalization of culture implement themselves - or not - locally, in cities such as Detroit and Chicago. In a second step, we will discuss the case of Perm, which has positioned itself over the past few years as the new "Cultural Capital of Russia".
 

Centre Norbert Elias
EHESS - Campus Marseille
La Vieille Charité
2, rue de la Charité
13 002 Marseille
France

04 91 14 07 27