Les chercheurs correspondants | Les chercheurs correspondants

Anne-Sophie Giraud

Anne-Sophie Giraud

 

Thèse soutenue le 23 novembre 2015 à l'EHESS Paris sous la direction d'Irène Théry (Centre Norbert Elias - EHESS) et de Dominique Memmi (Cultures et sociétés urbaines – Université Paris 8).

Titre de la thèse  :

Les statuts de l'être anténatal, un processus d'humanisation "relationnel" - Assistance médicale à la procréation et mort périnatale.
 

Résumé  de la thèse :

Nous observons dans les sociétés démocratiques occidentales depuis les années 1960 et 1970 une profonde métamorphose des représentations de l’embryon et du fœtus ainsi que des pratiques sociales, en particulier médicales et familiales, impliquant ces êtres au statut âprement discuté. Ces transformations se produisent au croisement de deux phénomènes majeurs : les métamorphoses de la parenté et le développement des techniques de la reproduction.

La situation actuelle paraît à la fois incertaine, instable et problématique car elle est au croisement de deux mouvements qui semblent contradictoires : un mouvement de « personnalisation » et de « dépersonnalisation » de l’être prénatal. D’une part en effet, un certain nombre de pratiques institutionnelles et privées développées autour de la naissance et de la mort périnatale tendent aujourd’hui à ménager au fœtus une existence dans l’espace public, allant dans le sens d’une « personnalisation » de celui-ci et contraignant le droit à certains arrangements. Ces transformations s’inscrivent dans un mouvement plus large d’institution croissante du fœtus et du mort-né qui a débuté au tournant des années 1980-1990 et qui touche désormais la plupart des pays européens. D’autre part, il est impératif de noter qu’un autre mouvement plus ancien et aux objectifs apparemment contradictoires, entrainant des tensions normatives, est aussi observable. Amorcé en 1975 avec la dépénalisation de l’avortement mais aussi l’assouplissement progressif des lois de bioéthique de 1994 sur le statut de l’embryon in vitro (recherche autorisée, destruction possible, etc.), ce mouvement va dans le sens d’une « dépersonnalisation » de l’être prénatal.

Ces différents exemples mettent en exergue la difficulté non seulement de penser mais aussi d’attribuer un statut à cette « condition fœtale » (Boltanski : 2004) au sein des sociétés modernes. Elles sont mises au défi de penser à nouveaux frais les rapports entre la procréation, l’engendrement et la parenté ainsi que le rapport entre l’entrée des êtres dans la parenté et plus généralement leur inscription dans l’humanité. Nous faisons l’hypothèse qu’il est possible de rendre compte de ce double mouvement de « personnalisation » et de « dépersonnalisation » de l’être prénatal en montrant qu’il dessine en réalité les deux pôles d’un même grand dilemme engageant non pas l’être prénatal « isolé », mais bien la (les) relation(s) que d’autres personnes peuvent ou pourraient entretenir avec lui.

L'objectif central de l'étude sera donc de s'interroger, non pas sur le statut de l'embryon et du fœtus « en soi », en l'appréhendant seulement à travers un ensemble de propriétés physiques et symboliques, mais sur la manière dont ils sont socialement institués à travers un ensemble de statuts relationnels, en particulier ceux qui les placent (ou non) dans le système de parenté.

Domaines de recherche :

Anthropologie des techniques médicales de procréation

Anthropologie de l’embryon et du fœtus, de la mort, de la parenté

Formation :

Juin 2011 : « Quand la mort termine une vie mais pas une relation. Transformations du vécu parental de la mort périnatale en France », Université de Provence, mémoire de master 2, sous la direction de Christophe Pons.

Publications

  • 2014a (à paraître), « L’embryon humain en AMP, élément pour une approche relationnelle », in Enfances, familles, générations, n°21 « Parenté et techniques médicales de reproduction : quels enjeux en suspens ? ».
  • 2014b (à paraître), « Le corps embryonnaire et fœtal dans une approche relationnelle », in Recherches familiales, n°11 « famille et corps : identité et transmission ».

Communications

  • 23 janvier 2014, MMSH (Aix-en-Provence), atelier EFiGies Aix-Marseille, « Statut de l’embryon et du fœtus : que faire du genre dans ma recherche ? ».
  • 2 décembre 2013, Université Toulouse 2 Le Mirail – EHESS, journée d’études, « Parenté et genre dans les techniques médicales de procréation », « L’embryon en AMP, des représentations complexes et enfant potentiel et pur matériau organique ».
  • 10 mai 2012, EHESS Marseille, journée d’étude « Cachez ce corps que je ne saurais voir ? Les sciences sociales face à la question du « biologique » », organisé par Irène Théry (CNE), « L’embryon dans l’AMP avec et sans donneur : éléments pour une approche relationnelle ».
  • 20 octobre 2011. Avignon, Journées doctorales du Centre Norbert Elias organisée par Jean-Baptiste Xambo et Marco Tocilovak, « Devenir « humain », engendrement et parenté : les statuts du fœtus et de l’embryon aux confins de la conception et de la naissance ».
EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives

Débat - Mardi 31 janvier 2017 - 18:00Rony Brauman et Jean-Pierre Olivier de Sardan, directeur d'études à l'EHESS,  débattent autour du thème « Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives », le mardi 31 janvier 2017(...)

Lire la suite

Typographies!

Journée(s) d'étude - Mercredi 25 janvier 2017 - 14:00Journées organisées dans le cadre du programme de recherche Questionner le monde : les outils qui ont fait les sciences sociales avec le soutien de l’EHESS, du Centre Norbert Elias et du CipM (Centre international de la poésie de Marseille)Remerciements à Thomas Sipp, Serge Elissalde et Mariannick Bellot ainsi qu’à Les Films d’Ici.Typographies! ProgrammeMercredi 25 janvier 2017Salle de cinéma "Le Miroir"  (Rez-de-Chaussée de la Vieille Charité)14h Christelle Rabier & Marie-Luce Rauzy (EHESS) Typographies ! Outils de sciences sociales ?Au fil de la rencontre, projection de la websérie Sacrés caractères de Thomas Sipp. Coproduction : Radio France-Les Films d’Ici1. La vie civique des caractères14h15 Sophie Astier (Aix-Marseille Université) - De l’atelier du typographe à l’antichambre du diplomate: analyse de quelques occasionnels de l’époque de François Ier15h Sophie Pierret (École Estienne, Paris) - Le sens politique des caractères, XVIIIe siècle15h45 Emanuele Coccia (EHESS) - L’idéogramme du Bien. Image et écriture dans la tradition publicitaire16h30 Discussion générale16h45 Pause-café17h15 Helvetica, film de Gary Hustwit (2007)Jeudi 26 janvierSalle de cinéma "Le Miroir" 9h Accueil café2. Dessins et desseins de lettres9h30 John Tresch (University of Pennsylvania) -La science d’Edgar Allan Poe : typographie, genre et narration comme techniques de construction des mondes10h Cheryce von Xylander (Humbolt University) - Xylography in Progress: Consolation of the Woodcut in the Age of Typography10h45 Pause-café3. Enquêtes de caractères11h15 Flavia Carraro (Deutsches Museum, Munich) - La machine à écrire, les savants et le Babel du linéaire B (1950-1960)11h45 David Poullard (ESAD Grenoble-Valence) - Carrelage, cartouches et vibrations typographiques : enquête patrimoniale dans le métro parisien12h15 Discussion générale4. La forme solide des sciences socialesBibliothèque du cipM (sur inscription)13h Éric Giraud (centre international de poésie Marseille), Parcours typographiquesalle A, 2e étage de l'EHESS15h Table ronde avecMartine Derain, Les éditions commune:Éric Pesty éditeur ;Susanna Shannon, graphiste ;Adrien Zammit, atelier Formes vives.Modératrice : Laurène Le Cozanet (Paris-Dauphine)(...)

Lire la suite

Le jeu vidéo : un dispositif documentaire et ethnographique critique ?

Projection-débat - Jeudi 12 janvier 2017 - 16:00Dans le cadre des Rendez-vous de La Fabrique du Centre Norbert EliasLe jeu vidéo: un dispositif documentaire et ethnographique critique?la fabrication du jeu "crossing industry"le jeudi 12 janvier 2017de 16h à 20h Cinéma "Le Miroir" La Vieille Charité2 rue de la Charité, 13002 Marseilleen présence de :Cédric Parizot, anthropologue, Iremamdiscutant : Sébastien Genvo, professeur à l'université de Lorraine, centre de recherche sur les médiationsCette présentation restitue le processus de conception et de développement d’un jeu vidéo documentaire et artistique. Intitulé A Crossing Industry, ce jeu porte sur le fonctionnement du régime de séparation israélien en Cisjordanie dans les années suivant la fin de la seconde Intifada (2007-2010). Son élaboration, toujours en cours, est effectuée par une équipe transdisciplinaire composée d’un anthropologue (Cédric Parizot), d’un artiste (Douglas Edric Stanley), d’un philosophe (Jean Cristofol) et de dix étudiants de l’Ecole supérieure d’art d’Aix-en-Provence. Il s’agit dans cette contribution d’envisager comment la technologie vidéo ludique a permis d’articuler une démarche documentaire dont l’objectif est de modéliser une analyse ethnographique, avec une démarche artistique animée par ses propres enjeux esthétiques et poétiques.(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27