Les membres | les membres permanents

Boris Pétric

Boris Pétric

 

Anthropologue

Directeur du Centre Norbert Elias

Directeur de recherche au CNRS

HDR

Bureau : 04 91 14 07 57

 

Les recherches de Boris Pétric concernent le rapport entre « espaces, pouvoirs et ressources » dans un contexte contemporain. Il travaille actuellement sur le monde du vin et s’intéresse aux changements d’échelle de la production, de la consommation et de la régulation. Il mène plus particulièrement un terrain ethnographique sur la transnationalisation de l’économie viticole en étudiant les relations entre la France et la Chine.

Vous pouvez également visionner le film "portrait de chercheur : Boris Pétric, anthropologue" (13 min., 2006) http://videotheque.cnrs.fr/doc=1768
 


Ses précédents travaux ont porté sur les dynamiques politiques dans l’Eurasie post-socialiste. Il s’est d’abord intéressé à la construction problématique de l’ethnicité dans l’espace yougoslave en décomposition. Il a ensuite séjourné pendant quatre ans en Ouzbékistan. Il a notamment été membre de l’Institut Francais d’études sur l’Asie Centrale (IFEAC-Tachkent) et boursier Lavoisier du ministère français des Affaires Etrangères.

Son ouvrage Pouvoir, don, réseaux en Ouzbékistan post-soviétique (2002, PUF), couronné par le prix Le Monde de la recherche universitaire, met en lumière le fonctionnement du pouvoir dans cette société post-soviétique et propose de comprendre la relation qui existe entre les pratiques spécifiques du don et le pouvoir politique contemporain.

Son deuxième ouvrage « On a mangé nos moutons. Kirguizstan du berger au Biznessman, (col. Anthropolis, Belin) analyse la transformation des différents espaces politiques (local, régional, national, transnational) dans un contexte où l’exercice du pouvoir se construit sur des logiques de captation. Il est également l’auteur d’un film documentaire, Democracy@large qui s’intéresse plus particulièrement à la présence d’ONGs et d’organisations internationales au Kirghizstan. Ces travaux  s’inscrivent à l’intérieur d’une réflexion théorique plus large concernant des questions de souveraineté et de légitimité de nouveaux espaces politiques globalisés. Il a été responsable d’un projet de recherche ANR jeunes chercheurs (2007-20010), intitulé "Experts, médiateurs et courtiers de la bonne gouvernance : une approche comparative des pratiques transnationales de promotion de la démocratie". Ce projet s’est matérialisé par la publication d’un ouvrage collectif en 2012 intitulé La Fabrique de la Démocratie : ONG, Think Tank et organisations internationales en action (éditions de la FMSH).

Boris Pétric a publié une étude sur les dynamiques socio-politiques de la viticulture méridionale française liée à l’européanisation du secteur viticole, Wine and Europe : the Metamorphoses of a Land of Choice. Il est l’auteur d’un documentaire Jours de colère (VF/CNRS images, France 5, 74 min) qui met en particulier en valeur l’art oratoire des leaders viticoles du midi.

Boris Pétric dirige avec Marc Abélès la collection Anthropolis aux éditions Belin. Il est membre du comité de la revue Socio. Il assure deux séminaires de recherche à l’EHESS. Le premier, en collaboration avec Jean-François Gossiaux, porte sur une anthropologie des espaces politiques à partir de leurs travaux respectifs dans l’espace post-socialiste. Le second, en collaboration avec Giorgio Blundo, s’intéresse à la transnationalisation du politique (EHESS, Marseille).


Il s’intéresse par ailleurs à l’anthropologie visuelle (cf filmographie).

 

Publications


Livres

  • 2015, Where are all our sheep : Kyrgyzstan a global political Arena, New York, Berghahn Press
  •  2013, On a mangé nos moutons. Kirghizstan du Berger au Biznessman, Paris, Belin.
  •  2002, Pouvoir, don et réseaux dans l’Ouzbékistan post-soviétique, Paris, PUF.

 

Ebook

  • 2007, avec A Gouez, Wine and Europe : the Metamorphoses of a Land of Choice, Notes de recherches, fondation Notre Europe,  82 p. http://www.notre-europe.eu/uploads/...

 

Ouvrages collectifs

  • 2012, La Fabrique de la Démocratie : ONG, Think Tank et organisations internationales en action, Paris, éditions de la FMSH.
  • 2012, Democracy@Large: International Institutions, NGOs and Political Foundations. New York: Palgrave MacMillan, 296 p.
  • 2011, Panorama de l’Anthropologie Russe Contemporaine. (Overview of Contemporary Russian Anthropology), Paris, L’Harmattan, (with E. Filippova) 250 p. 
  • 2010, Socialni Antropologi vo Frantsi (en russe), (Social Anthropology in France), Moscow: Institute of Ethnology, Academy of Sciences. (with E. Filipova). 262 p.

 

Direction de numéro de revues

  • 2013, “Révolutions, Indignations, Contestations”, avec Pénélope Larzilière, Socio, Paris, FMSH Editions n°2.
  • 2011, “La Ruée Globale vers la Terre: Acteurs Transnationaux et Strategies Locales”. (The Global Land Rush: Transnational Actors and Local Strategies), Transcontinentales, n°10-11.
  • 2010, “Des Migrations aux Circulations Transnationales”. (From Migrations to Transnational Circulations), Transcontinentales, n°8-9.
  • 2009, “Les Nouvelles Arènes du Politique: Organisations Internationales et non Gouvernementales, Fondations et Think Tanks”, avec Alessandro Monsutti, Tsantsa.
  • 2008, « Stratégies américaines aux marches de la Russie », Hérodote, n°129.

 

Chapitres d’ouvrages

  • “Electoral Observation and transnational NGO coalition in Kyrgyzstan”. In Petric B., Democracy@large: NGOs, International Organizations, Political foundations, Think Tanks. New York, Palgrave MacMillan.
  •  2010, “The Logic of Exchanges in the Post-Soviet Uzbek State: Factions, Protections and New Resistances.” In R. Canfield, G. Rasuly-Palaczek (ed) Ethnicity, Authority and Power in Central Asia : New Games Great and Small, London: Routledge.
  • “The Ironi in Uzbekistan or the virtues of mental dissimulation (taqiya) in a post-Soviet context of sunnization”. In S. Mervin (ed), The Shi’a Worlds and Iran. London: Saqi Book.
  • 2009, “Le vin est-il est un produit culturel ? Une question débattue en Europe” (Is Wine a Cultural Good? The Terms of the Debate in Europe). In N. Adenis (ed), Le Vin est-il un produit culturel ?, Actes du Colloque de l’Université de la Vigne et du Vin, Narbonne. 
  • 2009, “Mahalla in Present day Uzbekistan. The political dimension”. In: Gammer, Moshe (Ed.), Central Asia and Caucasus. London: Franck Cass.
  • 2007, « La construction de la démocratie sous l’égide des organisations internationales : le cas du Kirghizstan », en collaboration avec J.F. Gossiaux, in C. Neveu (dir.), Cultures et pratiques participatives. Perspectives comparatives, Paris, L’Harmattan, Coll. Logiques politiques.
  • 2006, « Du communisme au post-communisme : mutations du clientélisme politique en Ouzbékistan » in M. Mespoulet et S. Kott (dirs.), La transition post-communiste dans l’histoire, Presses universitaires de Bruxelles.

 

Articles

  • 2014, « Transformer le désert chinois en vigne, Le Monde Diplomatique, juin.
  • 2014, « La Chine et le vin », Revue des œnologues, n°153, pp. 49-52
  • 2014, « L’essor récent de la production chinoise », Revue des œnologues, n°152, pp. 57-60.
  • 2012, “Pogroms contre les Ouzbeks à Och au Kirghizstan” (Uzbeks Osh Pogroms in Kyrgyzstan), Hérodote, n°138.
  • “New Political Arenas: International Organizations, NGOs, Political Foundations and Think Tanks,” Tsantsa, n°14.
  • 2008, “Observation électorale et réseaux transnationaux d’ONG: le cas du Kirghizstan” (Electoral Observation and Transnational Networks of NGOs: the Case of Kyrgyzstan), Tiers Monde, n°193, 91-110.
  • 2006, « Uzbekistan is not a Society based on Ethnic principle, but it can become that », Anthropology & Archeology of Eurasia. A Journal of translations. Vol. 44, n° 4, pp. 64-69.
  • 2006, « Le Kirghizstan : laboratoire de la nouvelle gouvernance mondiale », Revue Transitions, n° 4, septembre.
  • 2006, « Un projet d’aide internationale en Ouzbékistan : assistance technique ou transformation politique », Strates.
  •  2005, “Post-Soviet Kyrgyzstan or the Birth of a Globalized Protectorate,” Central Asian Survey, 24(3), September.
  • 2005, « Edil Baisalov, révolutionnaire kirghize : portrait d’un membre de l’internationale de la démocratie », La vie des idées, novembre.
  • 2005, « L’Ouzbékistan n’est pas une société structurée sur des rapports ethniques » (en russe) Etnograficeskije Obozrenie, n° 1, institut d’ethnologie, Moscou.
  • 2005, « Des collines kurdes aux hautes terres de Nouvelle Guinée : entretien avec Fredrik Barth », entretien réalisé en collaboration avec A. Monsutti, ethnographiques.org, n° 8.
  • 2004, « L’émergence de nouveaux pouvoirs locaux sur les cendres d’un kolkhoze kirghize », Cahiers d’études sur l’Asie centrale, n° 8.
  • 2004, « Etat des lieux de la littérature sur l’Asie centrale post-soviétique », en collaboration avec C. Poujol, Revue internationale et stratégique, n° 51
  • 2003, « Logiques d’échanges dans l’État ouzbek post-soviétique : fonctions, protection et nouvelles résistances », Journal des anthropologues, n° 89, pp. 92-93.
  • 2002, « La mahalla vecteur de construction d’un imaginaire national dans l’Ouzbékistan post-soviétique », CEMMOTI, n° 33.
  • 2001, « Un musée Tamerlan en Ouzbékistan : quête d’une origine ou d’une légitimité nationale ? », Socio-Anthropologie, n° 9,  pp. 87-99.
  • 2001, « L’ethnologie ouzbèke : une continuité paradoxale », Journal des anthropologues, n° 87,  pp. 15-39.

 

Filmographie

  • "Jours de colère", film documentaire, 82 min., VF films productions/CNRS Images, 2009, réalisation E. Laborie, auteurs : Pétric, Laborie.
  • Democracy@large, film documentaire, 52 min., Kg production, Arte, 2006. Réalisation : E.  Hamon, auteur : B. Pétric.
EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Séminaire Economie et Histoire

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 19 octobre 2017 - 15:00L’historie et l’économie s’intéressent actuellement à l’ensemble des phénomènes sociaux. Leurs approches mobilisent à la fois des questionnements et des méthodes différentes. Le but de ce séminaire sera d’enrichir l’étude de ces objets partagés en confrontant approches et méthodes à partir de quelques dossiers thématiques. Ces dossiers comptent se focaliser, entre autres, sur la mobilité sociale et intergénérationnelle, le rôle du mariage, et l’impact de l’urbanisation sur des différents phénomènes sociaux.Le séminaire aura lieu un jeudi par mois, en alternance entre le Centre Norbert Elias et l’AMSE.Organisateurs : Jean Boutier, Cecilia Garcia-Peñalosa, Alain Trannoy, Arundhati Virmani.Séance du 19 octobre 2017Alain Trannoy - Questions de mobilité intergénérationnelle: Les élites françaises  Discutant : Jean Boutier> Voir le détail de la programmation à venir sur l'affiche(...)

Lire la suite

Rencontres musico-doctorales de Paris à Marseille

Rencontre - Jeudi 22 juin 2017 - 10:00Ces journées, organisées par le Centre Norbert Elias et le Centre Georg Simmel avec le soutien de l'EHESS, se donnent pour objectif de mettre en lumière des travaux de doctorant.e.s travaillant sur la musique.Vous trouverez dans le programme de ces rencontres des communications sur les thèmes de la programmation des musiques du monde, de l'apprentissage de la techno, du music-hall, mais bien d'autres encore. (...)

Lire la suite

Dimension sexuée de la vie sociale

Journée(s) d'étude - Jeudi 16 mars 2017 - 09:30Ces journées d’étude analyseront les reformulations que révèle, dans la parenté, la circulation des choses, des corps ou des personnes au sein d’un monde globalisé. Trois phénomènes majeurs seront envisagés, du plus récent au plus ancien : les nouvelles techniques de reproduction, du don de gamètes à la gestation pour autrui, l’adoption internationale et ses déclinaisons, la migration. Les circulations qu’ils recouvrent tendent en effet à questionner, troubler ou reformuler les relations entre parents comme les rapports de genre. Elles interrogent les frontières nationales et les législations qui leur sont associées, suscitent de nouvelles formes de mobilités, redéfinissent les  identités et les appartenances. Quels éléments circulent, sous quelles formes et par quelles voies lorsqu’il s’agit de procréer, de construire une famille, de faire vivre ou de maintenir l’existence des liens entre parents ? À quelles relations donnent lieu ces circulations, qu’il s’agisse du « voyage » que représente le transfert de paillettes de sperme, de la figure lointaine d’une gestatrice connue ou non, des liens construits dans les parcours d’adoption internationale ou de la manière dont la distance et la mobilité tendent à reformuler les liens familiaux en situation de migration ?  À la croisée de la parenté, de la citoyenneté et de la nationalité, on questionnera enfin les dispositifs d’affiliation, de reconnaissance et d’appartenance que révèlent ces différentes circulations.(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27