Les chercheurs correspondants | Les chercheurs correspondants

Sylvie Perault

          

Chercheur correspondant au Centre Norbert Elias

sylvieperault(a)yahoo.fr

                 

Argumentaire

 

Le costume de scène, une écriture du corps physique et social

Le costume de scène ou d’écran créé une connivence culturelle forte entre l’équipe théâtrale ou chorégraphique et les spectateurs. Il cristallise à lui seul trois étapes essentielles qui lui permettent d’exister en tant qu’objet artisanal  puis  objet théâtral enfin objet patrimonial. Chaque étape est le fruit du travail d’un groupe culturel distinct, lié aux autres par les arts du spectacle. En ce sens, le costume de scène est à considérer comme un phénomène social total (Marcel Mauss).

L’étape artisanale qui concerne la conception du costume donne forme à l’intangible : il s’agit de la traduction visuelle de l’essence d’une pièce, d’un argument, d’un concept. On considérera que vêtir sur scène va prendre différents sens selon la destination : vêtir un comédien est en fait vêtir une personnalité, à l’opéra cela sera un rôle, un archétype, dans un ballet un corps qui exprime une idée. Le travail du créateur de costumes puis celui des artisans consiste à relier le danseur, le comédien à lui-même, au public. Dans ce cadre, le costume de scène ou d’écran devient une écriture du corps physique et social car il contraint le corps physique mais traduit aussi les normes en vigueur dans le groupe social.

La méthode utilisée pour étudier cette première partie est l’ethnologie. Elle se justifie en raison d’une démarche ancrée dans le monde contemporain, qui nécessite une méthodologie adaptée  au temps présent et aux savoir-faire en action. Elle permet de dégager une raison des gestes dans une réalité à la fois ancienne et moderne (la construction d’un costume de cour sous l’ancien régime pour une pièce ou un film actuels) des savoir-faire séculaires en mesure de s’adapter aux nouveaux matériaux, à des demandes originales. C’est cette adaptation sans cesse renouvelée, les réalités économiques actuelles qui construisent la culture d’un environnement particulier : l’artisanat du spectacle. L’enquête ethnographique a permis la mise à jour d’archives inédites, inconnues des chercheurs et du public qui constituent de nouveaux matériaux pour les historiens. Par exemple, la correspondance et les projets de l’artiste peintre Jean Le Moal avec Jean Dasté lors de la décentralisation théâtrale, ou bien encore les relations de travail de Geneviève Sevin- Doering avec Jean Vilar ou Georges Wilson etc.

Lorsque le costume devient objet théâtral, il devient également signe dans le sens sémiologique du terme. Barthes (57) fut le premier à théoriser le fait. Sur scène, il est dorénavant un objet culturel manié par les hommes comme un système de communication donc de significations. C’est également Barthes qui a posé les principes du costume de scène idéal dans les Maladies du costume de théâtre (64). L’épuration permet de tendre vers l’archétype. Plus l’image proposée est juste, plus l’imaginaire du spectateur pourra l’absorber, l’amplifier (G.Sevin-Doering). Mais s’il est question de normes collectives dans la mode, le costume de scène, lui, n’est jamais une création mais une transposition (Agnès Nègre). On y retrouve l’appropriation d’une silhouette ou d’un usage édicté par la société à travers les règles de fabrication qui le fonde : c’est le rappel de ces normes qui permet de dater ladite silhouette et de décréter qu’il s’agit d’une robe années 30 ou un ensemble 1950.

L’objet théâtral cristallise aussi les peurs du comédien, du danseur : c’est le passage de la personne au personnage qui exige l’oubli de soi. C’est le moment des rituels, des croyances et des superstitions C’est aussi le moment des productions symboliques que l’on retrouve sous forme de liturgies méticuleuses (P. Müler). Il s’annonce comme un prélude à la concentration et à la métamorphose. C’est cet espace que j’explore depuis 3 ans, des ateliers indépendants à la Comédie Française et prochainement l’Opéra de Paris. Les premiers résultats confirment l’hypothèse : lorsque le personnage s’incarne, c’est bien le costume qui en porte les traces, l’empreinte matérielle du rôle (G. Banu).

L’objectif de ces travaux est d’aborder comme un ensemble un objet d’étude multiforme. L’étude de cas, concentré sur les petits genres comme les revues  de music-hall et les variétés se justifie car cette branche a pérennisé les ateliers indépendants. D’autre part, ces formes n’étant peu ou pas étudiées, sont vecteurs d’images qui absorbent l’imaginaire populaire. Cela permet l’analyse des codes et des signes produits, attendus par cette couche de la société. La comparaison est ainsi favorisée avec les couches  dominantes (article « Danseuses noires analyse et permanence d’un stéréotype au music-hall ») Car le goût et le choix esthétique est selon Bourdieu un élément fondamental de la distinction.    

L’étude du costume de scène ou d’écran, quelle que soit sa destination, constitue donc un nouvel espace de travail et de recherches au service des arts du spectacle mais c’est aussi un nouveau terrain quasi-inexploré pour l’ethnologie et l’anthropologie. En étant un plus mais pas plus (Georges Wilson) il permet de garder une trace active grâce au regard et à la mémoire d’un instant T partagé entre le metteur en scène, les comédiens et les spectateurs.

     

Publications

Ouvrages

  • 2011 (à paraître), avec Isabelle Paresys (dir) « Le costumier, l’artisan et l’habit de cour. Créer, fabriquer et représenter le gentilhomme sur scène et à l’écran », Cultures matérielles, cultures visuelles du costume dans les cours européennes (1400-1815). Actes du colloque éponyme, ouvrage édité en collaboration par l’Institut de recherche historique du Septentrion (université de Lille 3/CNRS) et le Centre de recherche du château de Versailles
  • 2011, L’homme en animal sur scène, ouvrage collectif du CERPCOS (collectif d’études et de recherches pluridisciplinaires corps et costumes de scène), les éditions du Jongleur, Nanterre

  • 2010, Une approche ethnologique du costume de spectacle. Du port au savoir-faire. Des revues parisiennes aux planches des théâtres, Éditions universitaires européennes, Sarrebruck, 2011.

  • 2007, (préface de Georges Banu, Geneviève Sevin - Doering, un itinéraire : du costume de scène à la coupe en un seul morceau, les éditions du Jongleur, Nanterre

  • 2002, Rapport commandé par le ministère de la culture, mission du patrimoine ethnologique, DRAC île de France. Us et coutumes des lieux de spectacle, des compagnies théâtrales et des gens du cinéma autour des savoir- faire spécifiques au costume de scène

      

Actes de colloques

  • 2010, avec Régine Beauthier, Jean Mathieu Méon (dir),  « Du scandale au banal. Montrer et voir  la nudité   féminine sur scène : des planches du XVIIe siècle aux music-halls parisiens », in Obscénité, pornographie et censure. Les mises en scène de la sexualité et leur (dis) qualification, éditions de l’Université de Bruxelles, 2010.

  • 2008, avec Pascal Blanchard (dir)  « Les femmes noires dans les variétés françaises au cours des  années 70 et 80 », actes du colloque Corps et couleurs, éditions du CNRS,  2008, p. 304-312.

  • 2008, avec Monique Manoha,  Alexandre Klein (dir) « Le lien et le lieu. Une perception du corps grâce au bijou transmis », in  Objets, bijoux et corps, in-corporer, L'Harmattan, Collection Mouvements Des Savoirs, 2008, p. 177-192.

  • 2007, avec Anne Verdier, Olivier Goetz, Didier Doumergue (dir), « Une approche ethnologique du costume de scène »,  in Arts et usages du costume de scène, édition Lampsaque. Paris, 2007,  p .263-275.

  • 2004, avec Monique Manoha, (dir)  «Bijoux et music-hall, le costume de la girl » in Corps et objet, acte du colloque Corps et objet, le Manuscrit, Paris 2004, p.135-148.

      

Revues avec comité scientifique.

  • 2011 (à paraître), Pour la revue électronique Apparences, numéro spécial, « De tous poils » Des filles à poils. Construction esthétique des girls appartenant aux revues parisiennes

  • 2011 (à paraître), avec Antoinette Fouque, Béatrice Didier, Mireille Calle-Gruber (dir) Le dictionnaire des créatrices,  secteur théâtre Sophie Proust (dir)  éditions des Femmes, 2011.   Article « costumière » Les différences de métier entre la conception et la réalisation, la distinction en fonction de la destination théâtre / cinéma, hiérarchie et fonctions internes, les différents savoirs rattachés à un même terme. Article sur Marie-Hélène Dasté. Article sur Françoise Tournafond

  • 2010, Ouvrage collectif du CERPCOS, L’homme en animal sur scène, « La beauté cachée, à propos de la création du masque de Jean Marais dans le film la Belle et la Bête de Jean Cocteau.» édition conjointe MSH Paris Nord, CERPCOS, les éditions du Jongleur, Nanterre,  p.115-128

  • 2009, Edition en ligne du rapport rédigé en 2002 pour le ministère de la Culture : Us et coutumes des lieux de spectacle, des compagnies théâtrales et des gens du cinéma autour des savoir- faire spécifiques au costume de scène : www.culture.gouv.fr/mpe/Publi_liste_Etudes.htm

  • 2007, avec Gilles Boetsch, Hélène Claudot – Hawad (dir), « Danseuse(s) noire(s) : analyse et  permanence d’un stéréotype au music-hall », revue Corps N°3, Editons Dilecta, p. 65-72.

  • 1999, avec Carmen Lucini, Claude Lesbats (dir), « Du matériau au costume de scène, l’importance des savoir-faire dans la réalisation des accessoires du comédien » bilingue français-espagnol in Metraje escénico, Madrid, institut français de Madrid, p.93-96.

     

Commandes

  • 2012, Commande de la revue Ethnologie Française, numéro  spécial Paris. « Ça c’est Paris », Le music -hall et sa construction de la capitale ;  labeurs du jour pour fééries de nuit, (à paraître)

  • 2011, Commande de Sylvie Chalaye (IET, Paris3) pour la revue électronique Africultures. « Another black swan »Femmes et hommes noirs dans le milieu de la danse en France : du monde des variétés à celui de la danse classique.

     

Autres articles

  • 2011, « Des trucs en plumes » A propos des Gabrielle en plumes portées par les danseuses  des revues parisiennes : port, contraintes et  fabrication. Revue Repères danse n°27 avril 2011.

  • 2006, avec Dominique Le Tiran (dir), Paroles et images d’elles, enquêtes « je, tu, ils, elles questions d’éducation », édition conjointe les neufs de transilie, DRAC île de France.

  • 2004, Les cahiers pédagogiques,  Des partenaires pour l’école ?,  article «Une ethnologue en classe »

  • 2004, avec Anne Montjaret dir) Apprentis ethnologues …Quand les élèves enquêtent,  rédaction de 3 articles :

  • « ethnologie du bien s’asseoir », p. 112-116 ; « Parler des monstres en famille », p. 133-138 ; « héros et costumes », p. 130-132,  édition conjointe Centre Régional de Documentation Pédagogique, Musée  National des Arts et Traditions Populaires.

  • 2003, avec Revue Métiers d’art, dossier « tous en scène »,  article  « artisans du spectacle »,  p.  21-22.

  • 1997, avec Journal de la Maison Jean Vilar, n° 62 « l’art en coulisse, artisans du spectacle et savoir-faire ».

      

Conférences (invitée)

  • 2011, (Octobre) Musée de Bourgoin-Jallieu en association avec le Centre National du Costume de Scène (CNCS) dans le cadre de l’exposition sur la plume. Usages de la plume et son application sur scène.

  • 2011, (Juillet), journée d’étude organisée par la Sorbonne nouvelle, festival d’Avignon. « Un cul en, or », quand le costume de scène devient un corps. A propos de la Vénus noire de Cristéle Alves Meira. (Commande de Sylvie Chalaye, directrice de l’Institut d’études théâtrales de Paris 3)

  • 2010, (Juin) Journées d’études de la Société Française d'Ethnoscénologie (SOFETH), Musée du Quai Branly. « L’intégration par la danse et l’initiation en Afrique de l’ouest à la dépersonnalisation exigée dans les revues parisiennes.» (Sans actes)

  • 2010, (Avril) Journée d’études, Université d’Avignon et des pays du Vaucluse, la fripe. « La fripe au théâtre et au  cinéma. Approche historique et usage actuel. » (Sans actes)

  • 2010, (Mars) Journées d’études, Maison Jean Vilar, Lycée Vincent de Paul (Avignon),  sur le costume de scène dans tous ses états : création, réalisation, savoir-faire,  modératrice de la journée d’étude, (sans actes).

  • 2010, (Janvier) Journées d’études, Université d’Avignon et des pays du Vaucluse, Costumes et cinéma

  •  Intervention 1 : avec Jacques Loiseleux directeur de la photographie de  Pialat, Garrel, Gatlif, Yves Robert. La nudité à l’écran et la préparation des comédiennes, « L’exemple du film les Baigneuses. Quand  la lumière fait office de costume. »   Intervention 2 : avec Agnès Evein créatrice costume (Capitaine Conan), Ginou Richer (secrétaire d’Edith Piaf) ; « Film à costumes : réalité historique et liberté artistique. » (sans actes)

  • 2008, Conférence, Centre National du costume de Scène (Moulins) dans le cadre de l’exposition J’aime les militaires.  « Usage de la plume et son application sur scène.»

  • 2003, Table ronde, carrousel du Louvre, salon du patrimoine, thème savoir-faire et spectacle. Pour la Société d’Encouragement aux Métiers d’Art (SEMA), auditorium de la comédie française, conférence  le décorateur, orchestrateur de savoir-faire. « Du projet  de costume à la réalisation en atelier ».

  • 2001, Groupe  Costume de la BnF arts du spectacle, Jean Le Moal, artiste peintre et le théâtre (décorateur de Barsacq, Dasté, Jacquemont.) Enquête de terrain et archives familiales inédites.

  • 1999, Séminaire d’histoire du théâtre (Organisé par J.C Yon, université de Versailles, Saint Quentin en Yvelines) « Les archives des artisans du spectacle, une histoire du théâtre parallèle à l’histoire officielle. »

  • 1999, Conférence, Institut Français de Madrid Métraje escénico, « Costumes de scène et savoir-faire en atelier. »

  • 1997, Conférence, Maison Jean Vilar, festival d’Avignon « l’art en coulisse, savoir –faire et costume de scène.»

     

Colloques, Journées d’études, Conférences

  • 2011, (août) Montréal 9e congrès de l'Association Internationale pour l'Étude des Rapports entre Texte et Image (IAWIS/AIERTI) « L'imaginaire/the Imaginary » L’influence du music-hall parisien dans la mise en scène des clips de variétés américaines.

  • 2011, (juillet) International Conference Cinéma, Avanca, Portugal. The movie costume and the colour, (le costume de cinéma et la couleur)

  • 2011, (juin) MSH Paris Nord.  « Le costume de scène alimentaire, la viande matériau de contestation. »

  • 2010, (octobre) Colloque international Centre  Norbert Élias, Marseille. Centre d'anthropologie, histoire,  sociologie des dynamiques culturelles UMR8562CNRS-EHESS) Journées internationales d’étude morphologie et mondes du music-hall  « Le recrutement des girls pour les revues parisiennes (1980-2000) : identité d’un lieu et fonctionnement interne. »

  • 2009, Colloque international, château de Versailles : Cultures matérielles, cultures visuelles du costume dans les cours européennes (1400-1815),  « Des artisans du Roy aux actuels artisans du spectacle : permanence et évolution des savoir-faire dans la fabrication du costume de cour  au théâtre et au cinéma.» (Article à paraître, attestation jointe)

  • 2008, Journée d’étude organisée conjointement par le Centre National du Costume de Scène (CNCS) et le Collectif d’Études et de Recherches Pluridisciplinaires Corps et  Costumes de scène (CERPCOS) dans le cadre de l’exposition Mille et une nuit  la construction de l’exotisme sur scène et à l’écran.   « La construction de l’exotisme dans les variétés.»  (Sans actes)

  • 2008   Journées d’études organisées par la plateforme « Normes, genre et sexualités » : Obscénité, pornographie et censure (19e – 20e siècles).Les mises en scène de la sexualité et leur (dis) qualification.

  • Avec le soutien du Centre de droit comparé et d’histoire du droit Université Libre de Bruxelles et du FRNS et en collaboration avec le Centre de recherche sur les médiations (CREM) de l’Université Paul Verlaine de Metz.

  • « Du scandale au banal : montrer et voir la nudité féminine sur scène, des planches du XVIIe aux music-hall parisiens. » (Article paru)

  • 2008, Colloque international : le cheval et la gloire dans le spectacle vivant.  Organisé par la Société d’Etudes de l’Animal en Littérature et dans les Arts du Spectacle et la Société d’Histoire du Théâtre « Au Music –hall, un effacement de frontière original : Femmes animales et chevaux danseurs » (sans article)

  • 2008, Colloque international Corps et couleurs organisé par le GDR CNRS 2322, Anthropologie des Représentations du corps. Amphithéâtre du CNRS 3, rue Michel-Ange, 75016, Paris.    Organisé par Bernard Andrieu,; Pascal Blanchard  ; Gilles Boëtsch ; Dominique Chevé.

  • « Danseuses noires, analyse et permanence d’un stéréotype au music-hall.» (Article retenu pour la revue Corps n°3,  rédaction d’un autre artcile pour les actes «  Les femmes noires dans les variétés françaises »)

  • 2007, Colloque international Organisé par l’université de Rennes 2, UFR de sciences sociales, organisé par  Jean-Pierre Lethuillier Costumes régionaux, mutations vestimentaires et « modes » de constructions identitaires.  « Le costume régional et son interprétation dans le divertissement.» (Sans article)

  •  2006, Colloque international, Nancy. L’habit de théâtre et son double : us et usages du costume de scène organisé par Anne Verdier et Olivier Goetz. Université de Nancy 2, « Une approche ethnologique du costume de scène : de l’objet artisanal à l’objet patrimonial en passant par l’objet théâtral. » (Article publié)

  • 2004, 11e Carrefour d’histoire du sport, sport et genre Université de Lyon. « Danseuses de revues : entre assujettissement et exaltation de la féminité. » (Sans article)

  • 2004, Colloque International Corps imaginaire, imaginaire du corps, Groupe d'Études et de Recherches Corps et Objet, Nîmes. « Le lien et le lieu. Une perception du corps grâce au bijou transmis.» (Article publié)

  • 2004, Journée d’études  Le music-hall et son histoire, organisé par la Société d’Ethnologie Française, Jacques Cheyronnaud, CNRS-SHADYC, Jean-Louis Fabiani, Directeur d'études EHESS. « À propos de l'archétype de la girl au music-hall. » (Sans actes)

  • 2003, Journées d’études, Groupe d'Études et de Recherches Corps et Objet, Nîmes. L'Ornementique, le bijou et la parure. «Bijoux et music-hall : le costume de la girl dans les revues parisiennes.» (Article publié)

  • 2002, Colloque International Le corps extrême dans les sociétés occidentales, Société d'Ethnologie Française/ CNRS/- Université de la Méditerranée Aix-Marseille II. « La formation des girls dans les music-halls parisiens. » (Sans article)

    

Compétences pédagogiques

  • Rentrée 2011, Charge de cours annuelle (75h) à la Sorbonne nouvelle, Institut d’études Théâtrales (IET), Paris 3.

  • 2008- 2011, Chargée de cours à l’Université Paris 8, UFR arts. Cours magistral  L3. 32 heures annuelles. (Depuis 2007)

  • 2007-2011, Enseignante contractuelle à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT, ex « rue Blanche »), Lyon. Cours magistral  niveau L1 et L2  20h annuelles.

  • 2002 - 2011, Enseignante en Diplôme des Métiers d’Art (DMA) costumier- réalisateur, cours magistraux, L1 et L2. Lycée Paul Poiret 20 heures annuelles. Lycée Jules Verne, Sartrouville, 10 heures annuelles. Lycée La Source, Nogent/Marne, 10 heures annuelles.

  • 2001, Jury de DMA depuis 2001.

  • 1998 – 2001, GRETA val de Seine, cours magistraux pour adultes Savoir-faire spécifiques au costume de scène.  Histoire, identité, raisons des gestes et transmission. 40 heures annuelles.

  • Enseignement public.

  • Depuis 2009, Professeur certifié de lettres modernes dans le secondaire. Cadre A de la fonction   publique, échelon 7. Titulaire à temps complet,

  • 2008- 2009, Professeur  certifié de lettres modernes temps complet, lycée Louis Jouvet de Taverny.

  • 2008, Capes de lettres modernes obtenu par concours interne, première présentation. 50ème sur 118.

  • 2000 - 2007, Professeur du premier degré spécialisé option F, « élèves en difficultés graves et persistantes ». Nommée dans le second degré, élèves de la 6e à la 3e.

  • 1998, Professeur des écoles du premier degré.

  • 1981-1987, Enseignante en danse.  (Equivalence du ministère de la culture au C.A  d’enseignant en danse.)

               

Diplômes

  • 1998, Doctorat en ethnologie de l’université Paris VII, Denis Diderot.

  • Suite au décès de Kotto Essomé puis de Robert Jaulin. Changement de sujet.de thèse pour  Une approche ethnologique du costume de scène, de ceux qui le portent vers ceux qui le fabriquent.  Identité, savoir-faire, transmission. Sous la direction de Monsieur Dibie. MCF. Jury composé de  Monsieur Abirached, professeur à Nanterre. Monsieur Hess, professeur à Paris 8. Monsieur Pradier, professeur à Paris 8.

  • 1995, Bourse de recherches de la mission du patrimoine ethnologique.  Les artisans des   métiers rares du spectacle.

  • 1990, DESS en ethnométhodologie. Sous la direction de Kotto Essomé, Robert Jaulin, Jean Arlaud. Mémoire : les funérailles de la famille Wamba Fossa. Cérémonies, Danses rituelles et costumes spécifiques (région Bamiléké, Cameroun) ; réalisation d’un documentaire éponyme sous la direction de Jean Arlaud. (Avec recherches de financements et création d’une équipe légère de tournage).

  • 1988/1989, Double cursus : Maîtrise d’études supérieures en danse,  maîtrise en ethnologie, (Paris VII Double cursus : licence d’études supérieures en danse, (Paris  IV) licence en ethnologie, (Paris VII)

  • 1985/1986, Premier cycle d’études supérieures en danse, (Paris IV).

                    

EHESS
CNRS
Université D'Avignon
Aix-Marseille

flux rss  Actualités

Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives

Débat - Mardi 31 janvier 2017 - 18:00Rony Brauman et Jean-Pierre Olivier de Sardan, directeur d'études à l'EHESS,  débattent autour du thème « Aide humanitaire et aide au développement : problèmes et perspectives », le mardi 31 janvier 2017(...)

Lire la suite

Typographies!

Journée(s) d'étude - Mercredi 25 janvier 2017 - 14:00Journées organisées dans le cadre du programme de recherche Questionner le monde : les outils qui ont fait les sciences sociales avec le soutien de l’EHESS, du Centre Norbert Elias et du CipM (Centre international de la poésie de Marseille)Remerciements à Thomas Sipp, Serge Elissalde et Mariannick Bellot ainsi qu’à Les Films d’Ici.Typographies! ProgrammeMercredi 25 janvier 2017Salle de cinéma "Le Miroir"  (Rez-de-Chaussée de la Vieille Charité)14h Christelle Rabier & Marie-Luce Rauzy (EHESS) Typographies ! Outils de sciences sociales ?Au fil de la rencontre, projection de la websérie Sacrés caractères de Thomas Sipp. Coproduction : Radio France-Les Films d’Ici1. La vie civique des caractères14h15 Sophie Astier (Aix-Marseille Université) - De l’atelier du typographe à l’antichambre du diplomate: analyse de quelques occasionnels de l’époque de François Ier15h Sophie Pierret (École Estienne, Paris) - Le sens politique des caractères, XVIIIe siècle15h45 Emanuele Coccia (EHESS) - L’idéogramme du Bien. Image et écriture dans la tradition publicitaire16h30 Discussion générale16h45 Pause-café17h15 Helvetica, film de Gary Hustwit (2007)Jeudi 26 janvierSalle de cinéma "Le Miroir" 9h Accueil café2. Dessins et desseins de lettres9h30 John Tresch (University of Pennsylvania) -La science d’Edgar Allan Poe : typographie, genre et narration comme techniques de construction des mondes10h Cheryce von Xylander (Humbolt University) - Xylography in Progress: Consolation of the Woodcut in the Age of Typography10h45 Pause-café3. Enquêtes de caractères11h15 Flavia Carraro (Deutsches Museum, Munich) - La machine à écrire, les savants et le Babel du linéaire B (1950-1960)11h45 David Poullard (ESAD Grenoble-Valence) - Carrelage, cartouches et vibrations typographiques : enquête patrimoniale dans le métro parisien12h15 Discussion générale4. La forme solide des sciences socialesBibliothèque du cipM (sur inscription)13h Éric Giraud (centre international de poésie Marseille), Parcours typographiquesalle A, 2e étage de l'EHESS15h Table ronde avecMartine Derain, Les éditions commune:Éric Pesty éditeur ;Susanna Shannon, graphiste ;Adrien Zammit, atelier Formes vives.Modératrice : Laurène Le Cozanet (Paris-Dauphine)(...)

Lire la suite

Le jeu vidéo : un dispositif documentaire et ethnographique critique ?

Projection-débat - Jeudi 12 janvier 2017 - 16:00Dans le cadre des Rendez-vous de La Fabrique du Centre Norbert EliasLe jeu vidéo: un dispositif documentaire et ethnographique critique?la fabrication du jeu "crossing industry"le jeudi 12 janvier 2017de 16h à 20h Cinéma "Le Miroir" La Vieille Charité2 rue de la Charité, 13002 Marseilleen présence de :Cédric Parizot, anthropologue, Iremamdiscutant : Sébastien Genvo, professeur à l'université de Lorraine, centre de recherche sur les médiationsCette présentation restitue le processus de conception et de développement d’un jeu vidéo documentaire et artistique. Intitulé A Crossing Industry, ce jeu porte sur le fonctionnement du régime de séparation israélien en Cisjordanie dans les années suivant la fin de la seconde Intifada (2007-2010). Son élaboration, toujours en cours, est effectuée par une équipe transdisciplinaire composée d’un anthropologue (Cédric Parizot), d’un artiste (Douglas Edric Stanley), d’un philosophe (Jean Cristofol) et de dix étudiants de l’Ecole supérieure d’art d’Aix-en-Provence. Il s’agit dans cette contribution d’envisager comment la technologie vidéo ludique a permis d’articuler une démarche documentaire dont l’objectif est de modéliser une analyse ethnographique, avec une démarche artistique animée par ses propres enjeux esthétiques et poétiques.(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

École des hautes études en sciences sociales

Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 Marseille

tél. : 04 91 14 07 27